BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Ouvrir une pâtisserie : les démarches et formalités à suivre

    Les démarches pour ouvrir une pâtisserie

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    350 € : c’est la somme que dépensent chaque année les foyers français en pâtisserie. À la clé, un chiffre d’affaires annuel de plus d’un milliard d’euros pour le secteur. Vous souhaitez en profiter pour ouvrir une pâtisserie ? Bonne idée, mais pour réussir votre projet entrepreneurial, il convient de ne négliger aucune étape, de l’étude de marché au choix du statut juridique, en passant par la sélection du local commercial.

    Sommaire

    1. Ouvrir une pâtisserie : quel diplôme ?
    2. Quelle est la réglementation applicable aux pâtisseries ?
    3. Quelles sont les étapes à suivre pour ouvrir une pâtisserie ?
    4. Le choix entre être indépendant et être en franchise
    5. L’étude de marché
    6. Le business plan d’une pâtisserie
    7. Le choix du local
    8. La création d’un site e-commerce
    9. Choisir son statut juridique pour créer sa pâtisserie
    10. Les formalités à réaliser pour la création d’une pâtisserie
    11. Les démarches pour protéger sa marque

    Ouvrir une pâtisserie : quel diplôme ?

    Devenir pâtissier, c’est passer ses journées à confectionner et à vendre des gâteaux, des viennoiseries, préparations culinaires à base de pâtes cuites au four…

    La profession de pâtissier est réglementée, vous devez donc disposer d’un diplôme en pâtisserie (au minimum un CAP pâtisserie) ou justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans sur ce secteur. Vous pouvez embaucher un salarié qui possède l’une de ces qualifications, toutefois, en son absence, vous ne pourriez pas ouvrir votre magasin !

    Vous n’êtes plus obligé de suivre le stage préalable à l’installation (SPI) depuis la loi Pacte de 2019. Il peut être judicieux de s’y inscrire pour acquérir certaines compétences relatives à la création et gestion d’entreprise.

    Enfin, notez que si vous souhaitez exercer votre activité en itinérant, vous devrez obtenir la carte de commerçant / artisan ambulant. 

    Quelle est la réglementation applicable aux pâtisseries ?

    Le métier de pâtissier impose de respecter un certain nombre de réglementations :

    • vous devez procéder à l’affichage des prix et à l’étiquetage des denrées alimentaires ;
    • votre pâtisserie doit être aux normes de sécurité et d’accessibilité relatives aux établissements recevant du public (ERP) ;
    • les installations techniques doivent être correctement isolées pour assurer la tranquillité du voisinage ;
    • vous devez vous conformer aux normes sanitaires du Paquet Hygiène (bonnes pratiques d’hygiène pour la sécurité des aliments et la propreté des équipements…).

    Quelles sont les étapes à suivre pour ouvrir une pâtisserie ?

    Avant d’ouvrir une boulangerie-pâtisserie, vous devez au préalable vous assurer que votre futur commerce est viable et pérenne. Deux modes d’exploitation co-existent : la franchise et l’indépendance. Après avoir sélectionné un local et une structure juridique, il sera enfin temps de vous lancer !

    Le choix entre être indépendant ou en franchise

    Les franchises en boulangerie-pâtisserie sont bien implantées sur tout le territoire français. En rejoignant l’un de ces réseaux, vous profiterez immédiatement de sa notoriété. En outre, le franchiseur vous accompagnera dans bon nombre d’étapes, tant dans la structuration de votre projet que dans le développement économique de votre activité. Ces avantages ont une contrepartie non négligeable : le prix pour intégrer une enseigne en franchise est élevé du fait de l’apport personnel et des royalties sur le chiffre d’affaires à reverser au franchiseur.

    L’étude de marché  

    Incontournable, l’étude de marché vous permet de déterminer si ouvrir une pâtisserie à tel endroit est une bonne idée ou non. Elle permet de recueillir des données sur :

    • la concurrence : comment elle est organisée, quelles sont ses forces et ses faiblesses, sur quel concept et quel politique tarifaire elle se positionne ;
    • la clientèle : à quelle fréquence achète-t-elle des pains, viennoiseries et pâtisseries, quel est son budget ;
    • les tendances du marché : elle est actuellement vers le fait maison et la qualité. 

    creation patisserie

    Le business plan d’une pâtisserie

    Le business plan reprend les données de l’étude de marché et en apportent de nouvelles sur l’aspect économique et financier du projet. Le prévisionnel, le bilan à 3 ans ou encore le besoin en fonds de roulement constituent autant d’éléments qui y figure. N’hésitez pas à confier sa rédaction à un professionnel, car vous la banque vous demandera ce document si vous sollicitez un prêt professionnel.

    Le choix du local 

    L’emplacement est bien entendu le critère de choix numéro 1 pour ouvrir une pâtisserie. Idéalement, le local doit être situé à proximité d’axes passants, ou en périphérie de ville s’il comporte un parking. Une belle vitrine sera un plus pour attirer les clients. Il ne vous reste plus ensuite qu’à choisir entre achat et location. Le premier est plus onéreux que le second, mais vous offre une plus grande liberté de mouvement dans l’agencement. En outre, vous pourrez vous affranchir des contraintes d’un bail commercial ! (n'hésitez pas à consulter l'article de Me Baptiste Robelin, avocat partenaire, sur le fonds de commerce de boulangerie). 

    La création d’un site e-commerce 

    Vendre ses produits en ligne est aujourd’hui incontournable. Soit vous créez un site par vous-même, soit vous faites appel à un professionnel. Même si cela a un coût, vous serez ainsi certain d’avoir un site agréable à utiliser et bien référencé. Attention à respecter les règles de conformité imposées par un site e-commerce

    Choisir son statut juridique pour créer sa pâtisserie

    Le choix du statut juridique doit faire l’objet de toutes vos attentions. En effet, il conditionne l’étendue de votre responsabilité face aux dettes, le régime fiscal auquel vous serez soumis, le régime social auquel vous serez rattaché… Pour vous lancer seul, plusieurs options s’offrent à vous : le statut d’auto-entrepreneur, les sociétés commerciales unipersonnelles et l’entreprise individuelle. Avec un associé, vous choisirez entre SARL et SASU.

    • Devenir auto-entrepreneur en pâtisserie : c’est une bonne idée uniquement au stade du démarrage de votre activité. Le statut de microentrepreneur vous permet de profiter du régime micro-fiscal et du régime micro-social allégés, qui prévoient la déclaration du chiffre d’affaires chaque mois ou trimestre, et un paiement des cotisations sociales sur la base d’un pourcentage du CA. Celui-ci vous permet d’être rattaché à la Sécurité sociale des indépendants, en tant que travailleur non-salarié. Par la suite, il vaut mieux changer de forme juridique, car l’auto-entreprise présente l’inconvénient de plafonner le chiffre d’affaires et de ne pas autoriser la déduction des charges au réel. 
    • Créer une entreprise individuelle : si vous optez pour l’EIRL, votre patrimoine personnel sera protégé grâce à la déclaration d’affectation. Vous pouvez soit la soumettre au régime réel (comme en société) soit au régime de la micro-entreprise.

    Les démarches pour ouvrir une pâtisserie 

    Les formalités pour créer une pâtisserie diffèrent selon si vous êtes en micro-entreprise ou en société commerciale.

    Comment devenir auto-entrepreneur ?

    Pour déclarer votre statut d’auto-entrepreneur en pâtisserie, vous devez d’abord remplir le formulaire de commencement d’activité (P0). Vous devrez ensuite vous immatriculer au RM de la chambre des métiers et de l’artisanat. Il est possible de réaliser ces démarches sur le site Internet de cette dernière, et donc de devenir auto-entrepreneur en ligne.

    Comment créer son entreprise ?

    Vous devez réaliser de nombreuses démarches dont :

    • la rédaction des statuts juridiques ;
    • le remplissage du formulaire M0 ;
    • la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales, en n’omettant aucune mention obligatoire ;
    • la nomination du gérant ou du président ;
    • le départ d’une fraction des apports en numéraire sur un compte bancaire bloqué ;
    • déposer une demande d’immatriculation au RM et RCS, devant le centre des formalités des entreprises (CFE) compétent, à avoir la chambre des métiers et de l’artisanat.

    Les formalités pour protéger sa marque

    Enfin, il peut être judicieux de déposer votre marque auprès de l’INPI, pour éviter qu’un concurrent ne vous la pique. Cette formalité coûte 190 €, sans compter les frais liés à la recherche d’antériorité. Celle-ci permet de vérifier que la marque est bien disponible. N’oubliez pas non plus de protéger le nom de domaine de votre site internet et ses extensions (.com, .fr, .net…).

    Vous avez besoin d’aide pour créer votre pâtisserie ? Les experts Captain Contrat vous accompagnent dans le choix de votre statut et dans la réalisation des démarches administratives.

    Ouvrir une pâtisserie en quelques clics Je crée mon entreprise de pâtisserie 

     

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      comment rendre une formation éligible au CPF

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour rendre une formation éligible au CPF en 2021 ?

      auto entrepreneur fabrication biscuits

      fiche creation-entreprise

      Les 9 étapes pour ouvrir sa biscuiterie artisanale

      jei

      fiche creation-entreprise

      Tout savoir sur le statut des jeunes entreprises innovantes - JEI

      devenir digital nomad

      fiche creation-entreprise

      Digital nomades : les enjeux juridiques de ce nouveau mode de travail

      consultant immobilier

      fiche creation-entreprise

      Devenir consultant / consultante immobilier : les démarches

      Maxime
      A propos de Maxime

      Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

      COMMENTAIRES