Comment ouvrir une crêperie ?

Je crée mon entreprise
Je crée mon entreprise
Philippe Wagner
Écrit par Philippe Wagner
Cofondateur de Captain Contrat, Philippe a fait ses armes au sein du cabinet de Gilles Babinet, figure de proue de l'entrepreneuriat français. Il est diplômé d'HEC Paris.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

Vous aimez la cuisine et souhaitez créer votre propre crêperie ? Entreprendre dans la restauration est un projet qui nécessite de la réflexion et une préparation en amont. Comment se former ? Vers quelle forme juridique se tourner ? Découvrez comment ouvrir une crêperie à travers 6 points essentiels.

 


Peut-on ouvrir une crêperie sans diplôme ?


Créer sa crêperie ne nécessite pas d’études particulières. Il est toutefois recommandé d’avoir un diplôme dans la restauration pour faire reconnaître son travail. Différentes formations sont accessibles pour devenir restaurateur :

  • CAP hôtellerie-restauration ;
  • BTS hôtellerie-restauration ;
  • CAP APR, agent de restauration rapide ;
  • CAP commercialisation et services en hôtel-café-restaurant ;
  • BAC PRO cuisinier, restaurant, sommelier ;
  • Baccalauréat professionnel cuisine ;
  • BTS management en hôtellerie-restauration.


Afin de valoriser votre savoir-faire, vous pouvez opter pour le statut de maître restaurateur. Pour cela, vous devez être titulaire d’un diplôme du métier, soumettre un dossier de candidature à la préfecture et vous faire évaluer par un organisme indépendant.


Comment préparer son projet en amont ?


Avant de lancer votre business, il est essentiel d’anticiper votre projet d’un point de vue stratégique et de définir clairement votre concept. Mieux vous connaîtrez votre marché, mieux vous appréhenderez le développement de votre entreprise et prendrez de bonnes décisions. La réflexion stratégique autour d’un projet se réalise à travers plusieurs étapes :

  • Le business plan : il s’agit d’un document constitué dans le but de définir les directives de son projet de création d’entreprise. Origines du projet, définition de l’offre et des services proposés, modèle juridique, marché ciblé, stratégie marketing, commerciale, financière, chiffre d’affaires réalisable… Tous ces points sont essentiels pour lancer son projet entrepreneurial.

  • L’étude de marché : c’est la phase d’analyse du projet permettant de justifier sa viabilité. Une collecte d’informations s’établit autour du contexte général du marché, des caractéristiques de la zone de chalandise (environnement du restaurant), de la cible, de la concurrence, des tendances et réglementations, de l’environnement politico-légal et des attentes des clients.

  • Le dépôt de marque : pour s’approprier l’exclusivité des droits de son enseigne, il faut protéger celle-ci en réalisant un dépôt de marque auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). De cette façon, personne ne pourra utiliser le nom de votre entreprise, sauf si vous en donnez le droit en contractant une licence de marque.


Quel statut juridique choisir ?


Pour créer votre entreprise, vous devez attribuer un statut juridique à votre restaurant. Cette structure est à choisir avec précaution puisqu’elle déterminera l’impact fiscal, social, juridique, et le budget que vous devrez détenir pour ouvrir votre crêperie. Voici les formes juridiques conseillées par Captain Contrat.


La SAS et la SARL pour s’associer

 

  • La SAS (Société par Actions Simplifiée) : cette structure offre beaucoup de liberté d’organisation aux associés et n’exige pas de capital minimum. La responsabilité est limitée aux apports et l’impôt est réalisé sur les sociétés (IS). Par ailleurs dans une SAS, les dirigeants bénéficient de la protection sociale attribuée aux salariés. Cependant, la rédaction des statuts reste complexe.

  • La SARL (Société à Responsabilité Limitée) : elle offre un cadre juridique sécurisant à ses associés, protège leur patrimoine personnel puisque sa responsabilité est limitée. Les gérants majoritaires de la SARL sont affiliés au régime des travailleurs indépendants.


L’EURL et la SASU pour entreprendre seul

 

  • L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) : elle correspond à une SARL qui ne compte qu’un seul associé. Votre responsabilité est limitée à vos apports au capital de l’entreprise et vous êtes imposé sur les sociétés (IS). La gestion de l’EURL est facilitée.

  • La SASU : dans cette forme juridique très flexible, le président est affilié au régime général de la sécurité sociale et bénéficie donc de la même protection sociale que les salariés, à l’exception du chômage. Le patrimoine personnel de l’associé unique n’est pas engagé puisque la responsabilité est limitée aux apports. Quant à l'imposition de la SASU, un choix est possible entre l’impôt sur les sociétés (par défaut) et l’impôt sur le revenu (IR). Toutefois, il faut rédiger des statuts et le coût de la protection sociale est élevé.


Pour ces différents choix de structures, vous devrez vous immatriculer, rédiger vos statuts, apporter un capital à votre entreprise et réaliser une annonce légale.

✍️ Bon à savoir

 

Sauf pour le cas d’une crêperie ambulante, Captain Contrat vous déconseille de choisir une entreprise individuelle. En effet, être autoentrepreneur dans la restauration présente des risques majeurs puisque vous êtes engagé sur votre patrimoine personnel (sauf exception : EIRL). De plus, votre chiffre d’affaires se limite à 82 800 € et vous ne pourrez pas vous associer.


Comment ouvrir sa crêperie en contrat de franchise ?


Choisir la structure de franchise pour sa crêperie est une bonne idée. On compte encore un nombre limité de crêperies en France (5 000 crêperies pour 14 000 pizzerias) pour une forte demande, et le marché est loin d’être saturé. De plus, l’offre est rentable de par ses faibles coûts de production.

Vous souhaitez rejoindre un réseau de franchise déjà existant ? Ce choix peut être intéressant pour de nombreuses raisons :

  • tarifs négociés sur les matières premières ;
  • savoir-faire du franchiseur ;
  • formation continue ;
  • notoriété du franchiseur et publicité ;
  • aide au lancement (trouver le local, financement auprès des banques) ;
  • aide dans la gestion de l’entreprise (trésorerie, stocks, livraison,
  • réapprovisionnement, assistance commerciale, technique et juridique).


Ouvrir son restaurant en franchise présente quelques inconvénients, dont principalement le manque de liberté. Toutefois, cette structure est jugée plus rentable qu’en entreprenant indépendamment. Prévoyez un apport personnel minimum de 30 000 € et un investissement général compris entre 70 et 600 k€.


Comment trouver un local pour sa crêperie ?


Indépendamment de votre structure juridique, il vous faut connaître la forme physique de votre projet entrepreneurial. Souhaitez-vous ouvrir un restaurant ou un camion crêperie ? Le choix que vous allez prendre impactera la manière de déterminer votre emplacement.

 

Choisir un local pour son restaurant


Dans le cadre d’un local pour une crêperie restaurant, la recherche de votre emplacement dépendra du marché ciblé. La présence de concurrence aux alentours n’est pas immédiatement un mauvais signe puisqu’elle constitue un indicateur d’attractivité du lieu. La majeure partie des crêperies sont présentes en Bretagne et le long des stations balnéaires. Dans le cas où vous choisirez un local en centre commercial, démarquez-vous à travers un concept fort.


Choisir un emplacement pour sa crêperie ambulante


Ouvrir un food truck crêperie est un choix décisif pour votre entreprise. Son emplacement devra être prévu sur un lieu public ou un espace privé. Dans les deux cas, vous devrez faire une demande d’emplacement, détenir la carte de commerçant ambulant ainsi qu’une licence de débit de boissons. Le meilleur moyen pour ouvrir votre crêperie ambulante professionnelle est de vous adresser aux propriétaires de domaines privés. Variez également les emplacements et visez les lieux/horaires stratégiques (ex. : autour des universités ou zones de bureaux pour le déjeuner). Si votre food truck est stationné en lieu public avec une emprise au sol (ex. : terrasse fermée), le permis de voirie est obligatoire, sous peine d’une amende de 1 500 euros.


Quelles sont les mesures d’hygiène et règles applicables en restauration ?


Ces mesures relèvent des lois applicables au commerce de détail. Vous devez réaliser une déclaration d’existence auprès des services vétérinaires de la préfecture de votre périmètre, suite à quoi vous serez soumis à des contrôles sanitaires réguliers. Au moins une personne de votre personnel doit être formée aux règles d’hygiène (formation HACCP) par un organisme agréé pour contrôler ces directives.

Les locaux doivent être configurés selon les normes de sécurité et les conditions d’accessibilité pour les personnes handicapées.
Si vous souhaitez mettre en place un système de vente à emporter, sachez qu’aucune licence n’existe à cet effet. Cependant, dans le cas où vous vendriez de l’alcool, vous devez suivre une formation spécifique et acquérir un permis d’exploitation.
Enfin, comme toutes les entreprises, vous devez bénéficier de l’assurance responsabilité civile professionnelle (RCP) pour couvrir les potentiels dommages causés à un tiers dans le cadre de votre activité professionnelle.

Le marché de la crêperie présente beaucoup d’opportunités à toute personne souhaitant entreprendre dans la restauration. En effet, bien qu’apprécié, il n’est pas nécessaire d’être diplômé pour devenir crêpier. Toutefois, il est essentiel de définir sa stratégie en amont, d’étudier les différentes formalités et de choisir la forme juridique qui nous convient.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier