BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION STARTUP > FICHE STARTUP > Comment créer une startup : les erreurs à ne pas commettre

    Les pièges à éviter lors de la création d'une startup

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Une start-up est une nouvelle entreprise novatrice dont le potentiel de croissance est important. De la première idée jusqu’à la fondation d’une entreprise à succès et prospère, plusieurs étapes sont à parcourir avant de créer sa start-up.

    En France, on appelle les start-ups qui se montent de jeunes pousses. Les belles histoires de petites start-ups qui sont devenues des géants font rêver tous les entrepreneurs. Trouver la bonne idée, la développer et la commercialiser au bon moment est un gage de succès. Mais le jeu de l’entrepreneuriat est semé d’embuches. Entre trouver son modèle économique, séduire les clients, convaincre les investisseurs, et s’insérer dans le système administratif, il n’est pas facile de créer sa société pour devenir le prochain Google ou Apple.

    Pour vous aider, nous vous présentons une liste des erreurs à ne pas commettre pour mettre toutes les chances de son côté.

    Se tromper dans le choix de la structure pour sa société

    L’établissement des statuts de l’entreprise ne consiste pas uniquement à enregistrer une structure qui permet de démarrer. Les différentes solutions que sont entre autres la SARL et la SAS sont tout à fait différentes l’une de l’autre en terme de conditions de gouvernance, responsabilités, modes de rémunération, imposition.

    Le choix d’une structure d’entreprise doit se faire de manière réfléchie. N’hésitez surtout pas à demander le conseil d’un expert comptable et d’un avocat spécialisé. Grâce à eux, et sur la base de votre projet entrepreneurial, vous serez en mesure d’établir un bilan prévisionnel qui déterminera le statut de l’entreprise et le meilleur régime fiscal. Votre business model sera mis à rude épreuve durant cette aventure, il est donc essentiel de prévoir correctement les entrées et sorties d’argent futur pour ne pas subir l’avortement de votre projet en raison de problèmes financiers précoces. 

    Téléchargez gratuitement votre guide pour tout savoir sur la création d'une  startup Je télécharge mon guide

    Opter pour le mauvais modèle de financement pour sa start-up

    Une fois votre idée devenue projet, il vous manque les fonds financiers pour créer votre prototype et envisager vos premiers bénéfices.

    Pour obtenir des financements, vous pouvez opter pour plusieurs solutions à la fois. En voici une sélection.

     

    Un organisme de crédit (banque)

    Les banques opèrent des prêts pour les entreprises afin de les soutenir dans leurs premiers investissements en recherche et développement, ou pour leurs charges sociales. Les sommes attribuées et les frais engendrés par un prêt dépendent de votre capacité à rembourser. Il n’est pas rare que le dirigeant de l’entreprise, vous, devienne caution à titre personnel de son entreprise pour contracter le crédit. Dans ces conditions, le patrimoine personnel du ou des fondateurs prend également des risques.

     Les erreurs à éviter pour créer sa startup

    Les budgets publics et les associations

    Il existe de nombreuses institutions dédiées au financement des entreprises. Elles ont pour objectif de favoriser la création d’entreprises au niveau local. Les nouvelles activités apportent sur un territoire un potentiel d’emploi et de dynamisme. C’est une denrée recherchée notamment en Province.

    Certains de ces groupes sont spécialisés. Ils s’adressent parfois plus particulièrement aux start-ups du secteur des nouvelles technologies, de la santé, ou encore féminines. La CCI (Chambre des Commerces et de l’Industrie) de votre région sera apte à vous renseigner à ce sujet.

     

    La levée de fonds auprès d’investisseurs

    Les investisseurs ou business angels sont des entreprises ou des personnes qui participent au financement d’une entreprise qui a su les convaincre. Les « concours de pitch » sont des réunions durant lesquelles des projets sont présentés pour séduire les angels qui deviennent des parrains de l’entreprise. Dans cet écosystème, de jeunes pousses parviennent à lever plusieurs millions d’euros.

    Compter uniquement sur les subventions est une erreur à ne pas faire. La réussite de votre entreprise dépend de votre capacité à monétiser votre activité en trouvant un modèle économique viable. Être dépendant des financements extérieurs est de très mauvais augure pour votre projet d’entreprise.

    Ne sous-estimez pas les fonds propres que vous devrez apporter pour la création de l’entreprise et ses premiers moments de vie. Outre le besoin administratif, la constitution du capital social se fait en fonction des possibles pertes en cas de dissolution de la société.

    Lever trop d’argent prématurément

    Une importante levée de fonds encourage les grandes dépenses. L’argent n’est pourtant pas sans limites et un investisseur compte sur vous pour pouvoir récupérer ces sommes.

    En cas de dilapidation des fonds levés jusqu’à toucher au capital de l’entreprise, l’échec financier de la start-up fait porter des risques importants aux fondateurs. En effet, une erreur de gestion telle que la tenue d’une stratégie de croissance irresponsable entraîne des sanctions pour les associés qui devront rembourser eux-mêmes les pertes à la liquidation de la start-up.

    Par ailleurs, les fournisseurs, prestataires et salariés sont en quelques sortes dépendants de vous. En conséquence, un entrepreneur à succès se doit d’être un gestionnaire judicieux.

    Travailler seul, ou avoir trop d’associés

    Monter une start-up en développant une nouvelle idée n’est pas une mince affaire. C’est un programme qui demande un investissement quotidien où les sacrifices sont nombreux.

    S’associer avec les bonnes personnes paraît essentiel. Il ne faut cependant pas que cela devienne contre-productif. Il est indispensable de nouer une relation de confiance ainsi qu’une complémentarité positive. On admet facilement que le bon associé, est aussi celui qui a la compétence qu’on ne possède pas soi-même.

    Lorsque les cofondateurs sont trop nombreux, des altercations sont susceptibles d’être la première source de l’échec de la start-up. En effet, selon les statuts choisis et les modalités d’entrée et de sorties dans le capital de l’entreprise, il se peut qu'une dispute entraîne de réelles difficultés financières pour l’entreprise.

    Les start-ups sont très attendues pour les innovations qu’elles apportent. La création d’une entreprise est régie par un certain nombre de règles essentielles. Être bien accompagné dès le début de son activité par des experts juristes et comptables permet de miser sur le long terme. Vous éviterez ainsi les erreurs de gestion, mais vous serez également mieux informé sur vos opportunités de financements indirects comme le crédit d’impôt recherche et innovation.

    Vous serez également apte à organiser les démarches essentielles pour sécuriser votre activité par le dépôt du brevet de votre produit, les rédactions des contrats, vos obligations en tant qu’employeur, etc.

     

    Créez votre startup en ligne en quelques clics Je crée ma startup

     

     
    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      Création startup

      Monter sa start up : 5 avantages de passer par un avocat

      Création startup

      Comment financer la création de sa start-up ? Quelques bonnes astuces à connaître

      Création startup

      Startupper : comment bien choisir son bureau ?

      Création startup

      Quels sont les frais liés à la création d'une start-up ?

      Camille
      A propos de Camille

      Camille est diplômée d’un Master 2 de droit processuel à Paris II, et élève-avocate. Elle s’intéresse aux mutations du monde du droit grâce aux nouvelles technologies, et a rejoint Captain Contrat pour s’occuper du contenu juridique

      COMMENTAIRES