Quel capital social choisir en entreprise individuelle

par
5
Je crée mon entreprise

Sommaire

  1. Qu’est-ce que le capital d’une entreprise ?
  2. Prévoir un capital pour votre entreprise individuelle
  3. Opter pour l’EIRL et la déclaration d’affectation du patrimoine
Je crée mon entreprise

La création d’une entreprise individuelle peut permettre de se lancer et tester un projet avec une faible prise de risque. Contrairement à la création d’une société, le formalisme est peu contraignant, et vous permettra de créer votre entreprise rapidement. Ce modèle vous permet également de commencer à exercer une activité d’entrepreneur en parallèle de votre activité salariée.

Vous avez sans doute entendu parler de capital social et d'apports à constituer lors de la création d'une société. Est-il également nécessaire pour la création d'une entreprise individuelle ? Est-il obligatoire d'apporter un montant minimum pour constituer votre entreprise ? 

Et bien non ! Contrairement à la création d'une société (EURL, SARL, SASU, SAS), aucune disposition législative n'impose de constituer un capital social pour les entreprises individuelles. Toutefois, rien ne vous empêche de prévoir un certain montant à affecter à votre entreprise, notamment pour anticiper certains risques qui pourraient intervenir au cours de la vie de votre entreprise. 

Revenons sur quelques fondamentaux. 

  1. Qu'est-ce que le capital social d'une entreprise ?
  2. Prévoir un capital social pour votre entreprise individuelle
  3. Opter pour l'EIRL et la déclaration d'affectation du patrimoine

 

Qu’est-ce que le capital d’une entreprise ?

Les capitaux propres

Les capitaux propres de votre entreprise sont constitués grâce au capital individuel et aux profits générés par l’entreprise.

La notion de capitaux propres est importante sur le plan comptable. Placés en haut du passif du bilan, les capitaux propres permettent de déterminer la valeur comptable de votre entreprise individuelle.

Donc, la valeur de votre entreprise est déterminée à la fois par vos bénéfices, mais également grâce au capital individuel de départ.

Le capital social

Le capital social désigne la totalité de ce qui est apporté à une société par ses associés, en numéraire, en nature ou en industrie, lors de la création et au cours de la vie de la société. Plus simplement, il s’agit d’une partie du patrimoine de la société, cette dernière possédant son propre patrimoine grâce à sa personnalité juridique (personne morale).

Le capital social s’applique normalement exclusivement aux sociétés. En effet, contrairement aux sociétés, les entreprises individuelles ne possèdent pas leur propre personnalité juridique. Ainsi, votre personne se confond avec votre entreprise individuelle, et votre patrimoine personnel avec. Le capital de l’entreprise individuelle est parfois désigné sous le terme de « capital individuel », car il est rattaché au créateur/dirigeant. Ce « capital individuel » n’est toutefois pas une notion juridique.

Les sociétés requièrent parfois un minimum de capital social lors de la création et pour la durée de vie de la société. Pour une entreprise individuelle, aucun minimum n’est exigé pour le capital individuel, puisque ce dernier n’existe pas juridiquement. Ainsi, vous pouvez créer votre entreprise individuelle sans aucun capital. Ceci peut être avantageux par rapport à la création d’une société exigeant un montant minimum important.

L’absence de capital minimum vaut pour tous les modèles d’entreprises individuelles, qu’il s’agisse de l’EI classique, de la micro-entreprise ou de l’EIRL.

La responsabilité illimitée de l’EI

L’entreprise individuelle est caractérisée par la responsabilité illimitée de son dirigeant. C’est-à-dire que les dettes de votre entreprise peuvent être recouvrées grâce à votre patrimoine personnel.

Grâce à la loi Macron, votre résidence principale est insaisissable. Par ailleurs, vous pouvez effectuer une déclaration d’insaisissabilité de votre patrimoine immobilier personnel. Toutefois, le reste de votre patrimoine personnel reste exposé.

Ainsi, afin de protéger votre patrimoine personnel, il peut être important de prévoir un certain capital pour l’entreprise et de l’affecter à cette dernière.

Le capital social en entreprise individuelle

Prévoir un capital pour votre entreprise individuelle

L’absence de capital minimum signifie que vous pouvez vous lancer sans apport. Il s’agit d’un point fort de l’entreprise individuelle : vous n’avez pas à « bloquer » une importante somme d’argent afin de lancer votre entreprise.

Toutefois, l’absence de capital présente également quelques inconvénients :

  • Potentielles difficultés pour répondre aux besoins de trésorerie
  • Désintéressement des créanciers grâce au patrimoine personnel
  • Confiance plus faible des clients envers l’entreprise

Ainsi, il est préférable de prévoir un équivalent d’apport financier lors de la création. Pour une société, le capital apporté est inscrit dans les statuts. Pour une entreprise individuelle, effectuer un apport pour votre entreprise individuelle n’est pas possible juridiquement. Toutefois, il n’est pas interdit de prévoir une somme que vous réservez à votre entreprise, par exemple sur un compte séparé. Cette somme peut servir à répondre à vos besoins de trésorerie, ou à fournir une preuve de solvabilité à vos futurs clients.

Pour évaluer le montant de la somme que vous devriez mettre en réserve, vous pouvez utiliser les mêmes méthodes que pour le capital social d’une société. Il vous faudra évaluer le montant de vos premières dépenses et les sommes généralement apportées pour les entreprises de votre secteur.

 

Opter pour l’EIRL et la déclaration d’affectation du patrimoine

Autre possibilité : effectuer une déclaration du patrimoine d’affectation de l’EIRL. Avec cette déclaration, vous pourrez déclarer le patrimoine lié à l’entreprise, tout en protégeant votre patrimoine personnel.

S’il ne s’agit pas d’un apport à proprement parler, votre entreprise bénéficie désormais d’un capital sur lequel elle peut éventuellement se reposer pour une plus grande confiance de vos clients envers l’entreprise, ou pour payer les dettes de l’entreprise.

Attention toutefois, la déclaration du patrimoine d’affectation ne sera opposable qu’à vos nouveaux créanciers, c’est-à-dire postérieurement à la publicité de la déclaration.

Vous souhaitez vous lancer ? Que vous optiez pour l'EI ou l'EIRL, les équipes Captain Contrat sont là pour vous accompagner. 

 

 

 

 

Philippe

Écrit par

Philippe

Diplômé d'HEC et bras droit d'un célèbre entrepreneur, Philippe a aidé plusieurs startups dans leur développement. Il accorde une grande importance à conseiller les entrepreneurs dans leurs problématiques juridiques pour les aider à faire les meilleurs choix.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Capital social : quels sont les différents types d’apports ?

Le capital social d’une entreprise est une information publique communiquée dans les mentions ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment bien répartir le capital social de votre société ?

Imaginons que vous vouliez créer une société avec une ou plusieurs personnes partageant le même ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

SCI à capital variable, 4 minutes pour tout comprendre

Souplesse, anonymat, facilité de gestion… par rapport à une SCI à capital fixe, une SCI à capital ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment libérer le capital social d’une entreprise ?

Le capital social d’une entreprise est constitué d’apports en nature et en numéraire. Alors que les ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

L’apport en industrie dans une SARL : le point sur les bonnes pratiques

Lors de la création d’une entreprise, les associés réalisent des apports personnels au capital ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Le capital social minimum SAS/SARL

Vous avez choisi la forme juridique de votre société ? Vous aurez ensuite besoin de décider du ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commissaire aux apports dans une SAS : quel est son rôle ?

Si l’apport en numéraire est le plus fréquemment utilisé dans la création de la SAS ou ...

Philippe

Philippe

Libération du capital social dans une SARL : comment procéder ?

A la création d’une SARL, les apports en nature du capital social sont totalement libérés, alors ...

Philippe

Philippe

Par quel moyen faire participer ses enfants au capital de la société ?

Il est possible de faire entrer ses enfants, que ces derniers soient mineurs ou non, dans le ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier