BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Comment devenir chauffeur privé ?

    Devenir chauffeur privé : comment faire ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Réorientation professionnelle ou choix de carrière, vous souhaitez devenir chauffeur privé afin d’allier votre plaisir de la conduite avec le contact humain. Toutefois vous ne savez pas comment vous y prendre ni quelles démarches entamer ?

    Nous vous présentons les informations essentielles pour vous lancez. En route !

    Au sommaire de cet article : 

    1. Les prérequis pour devenir chauffeur privé
    2. Les conditions essentielles pour devenir chauffeur privé
    3. Quel statut juridique pour devenir chauffeur VTC ?
    4. L’inscription au registre des VTC

    1- Les prérequis pour devenir chauffeur privé

    La mission principale du chauffeur privé est d’assurer en toute sécurité les déplacements de ses clients.

    Le chauffeur privé peut exercer en tant que chauffeur de direction lorsqu’il est rattaché à une entreprise pour assurer le transport du PDG ou bien en tant que chauffeur-maître, ou chauffeur VTC (véhicule de transport avec chauffeur), s’il offre ses services à des particuliers ou touristes.

    Afin d’exercer en tant que chauffeur particulier, certaines compétences techniques ou mécaniques sont requises mais notamment un savoir-être irréprochable. En effet, la courtoisie, la discrétion et un bon sens du relationnel sont essentiels pour être un bon chauffeur privé.

    Il est évidemment important de bien connaître la ville dans laquelle vous souhaitez exercer afin de proposer à vos clients les meilleurs itinéraires.

    S’installer en tant que chauffeur privé indépendant suppose d’être en possession d’un véhicule d’un certain standing, c’est-à-dire :

    • de 4 à 9 places y compris celle du chauffeur,
    • de moins de 6 ans, le cas échéant hybride ou électrique,
    • d’au moins 4 portes,
    • d’une puissance d’au moins 120 chevaux.

    Pensez également à garnir votre voiture de produits d’accueils (eau, bonbons, gel hydroalcoolique,..) à disposition de vos clients.

    Sachez qu’en tant que chauffeur privé, il convient de souscrire à deux types d’assurances : une assurance du véhicule couvrant le transport de personnes tarifé ainsi qu’une assurance responsabilité civile professionnelle.

    Enfin, le chauffeur VTC privé est tenu de placer deux vignettes rondes sur son véhicule afin de le distinguer des taxis.

    2- Les conditions essentielles pour devenir chauffeur privé

    La profession de chauffeur VTC est accessible sans niveau de diplôme obligatoire. Toutefois, le futur chauffeur doit répondre à plusieurs conditions pour pouvoir s’installer :

    • être titulaire du permis de conduire depuis au moins 2 ans hors période probatoire (jeunes conducteurs),
    • passer l’examen organisé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Néanmoins, les chauffeurs présentant une expérience d’au moins un an en tant que chauffeur pour les particuliers au cours des 10 dernières années peuvent être exemptés de cet examen.
    • ne pas avoir été condamné à une interdiction de gérer une entreprise ou à l’une des peines inscrite au bulletin n°2 du casier judiciaire (délit ayant entrainé la réduction de la moitié des points du permis de conduire; conduite sans permis; condamnation d’au moins 6 mois pour vol, escroquerie, abus de confiance, agression sexuelle,..).
    • être apte à la conduite : cela se démontre par un certificat médical délivré par un médecin agréé par la Préfecture. Ce certificat donne lieu à la délivrance d’une « attestation d’aptitude physique » par la Préfecture.

    Ainsi, lorsque le chauffeur privé satisfait à l’ensemble de ces conditions, la préfecture lui remet une carte professionnelle dans les 3 mois suivant l’envoi d’un justificatif de domicile, d’une pièce d’identité, de l’attestation de réussite à l’examen et de l’attestation d’aptitude physique. Cette carte devra être affichée sur le pare-brise du véhicule.

    Suite à l’obtention de sa carte professionnelle, le chauffeur peut alors s’inscrire en ligne au registre des VTC sur le site du ministère de l’environnement.

    S’agissant de l’examen obligatoire, celui-ci se déroule en deux épreuves :

    • une épreuve théorique de 4 heures, composée de questions à choix multiples et questions à réponses courtes concernant la réglementation, la gestion, la sécurité routière ainsi que la maîtrise des langues française et anglaise.
    • une épreuve pratique de 45 minutes : la réalisation d’une mission de transport en VTC (préparation de l’itinéraire, mode de conduite, respect du code de la route, contact avec la clientèle, facturation).

    A noter : les chauffeurs VTC sont tenus de suivre une formation de remise à niveau tous les 5 ans auprès d’un centre de formation agréé.

    chauffeur prive

    3- Quel statut juridique pour devenir chauffeur VTC ?

    L’exercice de l’activité professionnelle de chauffeur suppose, comme toute activité, la création préalable d’une structure juridique. Deux statuts juridiques sont privilégiés pour s’installer chauffeur privé.

    • le chauffeur privé en micro-entreprise : le régime juridique de la microentreprise simple ne nécessitant aucun formalisme juridique présente plusieurs avantages notamment l’absence du besoin de tenir une comptabilité et le calcul des cotisations sociales selon un pourcentage du chiffre d’affaires.

    A noter : sous ce régime juridique, le chauffeur ne peut dépasser un seuil légal de 70 000 euros de chiffre d’affaires. Le cas échéant, il bascule alors sur le régime de droit combien de l’entreprise individuelle moins avantageux en termes fiscal et social. 

    • le chauffeur privé installé en société : la création d’une société commerciale unipersonnelle, EURL ou SASU, nécessitant des formalités juridiques et comptables plus complexes permet toutefois au chauffeur de disposer d’une comptabilité réelle.

    Ainsi, il vous est donc possible de déduire les charges d’exploitation (essence, assurance, entretien du véhicule,..) de votre chiffre d’affaires. Vous pouvez alors vous verser la rémunération de votre choix, vos cotisations sociales seront calculées sur la base de ce montant. Les bénéfices peuvent être soumis à l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés.

    Sachez qu’en tant que chauffeur privé les prix ne sont pas réglementés, vous êtes ainsi libres de pratiquer les prix que vous souhaitez.

    4- L’inscription au registre des VTC  

    Une fois votre structure juridique créée, n’oubliez pas de procéder à la dernière étape : l’inscription obligatoire au registre des VTC.

    Pour cela, il convient de communiquer les documents suivants :  

    • l’assurance de responsabilité civile professionnelle
    • Un extrait K-bis de l’entreprise
    • Votre carte VTC
    • La carte grise du véhicule

    Vous avez désormais connaissance de tous les points essentiels pour vous lancer en tant que chauffeur privé. Prêt à démarrer ? Captain Contrat vous accompagne dans la procédure de création de votre structure.

    Créez votre entreprise pour devenir chauffeur Je crée mon entreprise

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      devenir chauffeur kapten

      Chauffeur VTC

      Devenir chauffeur Kapten : quelles sont les étapes ?

      devenir chauffeur marcel cab

      Chauffeur VTC

      Devenir chauffeur Marcel Cab : comment faire ?

      devenir chauffeur de maitre

      Chauffeur VTC

      Devenir chauffeur de maître : les étapes

      devenir chauffeur heetch

      Chauffeur VTC

      Devenir chauffeur Heetch : comment faire ?

      Amélie Gautier
      A propos de Amélie Gautier

      Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

      COMMENTAIRES