1. Exercer un métier
  2. Service à la personne
  3. Ouvrir une animalerie : comment faire ?

Ouvrir une animalerie : comment faire ?

par Maxime Wagner
4 min
Ouvrir une animalerie
Ouvrir une animalerie

Saviez-vous qu'un Français sur deux possède un animal de compagnie ? C’est dire le potentiel du marché ! Passionné des animaux, vous souhaitez en profiter pour ouvrir une animalerie ? Il vous faut alors suivre un grand nombre d'étapes : rédiger un business plan, déterminer votre budget, trouver un local commercial, constituer votre EURL/SARL, appliquer la réglementation propre à l'activité... Suivez le guide !

 

 

Les qualités indispensables à avoir pour ouvrir une animalerie 

 

L’activité de vendeur en animalerie est réglementée, ce qui signifie qu’elle ne peut être exercée que si au moins une personne en contact avec les animaux domestiques (chat, chien, lapin, cochon d'Inde, poule...), est titulaire d’une certification professionnelle ou a suivi une formation spécifique. Attention, si vous souhaitez vendre des animaux non domestiques, il vous faudra vous-même, en tant que responsable, pouvoir justifier de cette formation.

Par ailleurs, il est vrai que le Stage de Préparation à l’Installation (SPI) n'est plus obligatoire depuis l’entrée en vigueur de la loi Pacte du 22 mai 2019. Cela dit, vous avez tout intérêt à suivre ce stage car il vous permettra d’acquérir toutes les bases nécessaires à la création et à la gestion d’une entreprise.

Enfin, quelques qualités sont nécessaires pour ouvrir une animalerie, comme :

  • Être un bon conseiller : chats, chiens, poissons, oiseaux, reptiles... Vous devez parfaitement connaître les spécificités de toutes les espèces animales de votre animalerie afin de bien renseigner vos clients ;
  • Être un gestionnaire avisé : vous devrez commander des stocks, prévoir les approvisionnements, manager vos salariés, le tout pour assurer la rentabilité de votre animalerie ;
  • Être le plus disponible possible : comme pour tout commerce, les amplitudes horaires peuvent être importantes.

 

Les étapes à suivre pour ouvrir une animalerie 

 

Le secteur de l’animalerie est dominé par la grande distribution et les enseignes en franchise. Pour vous démarquer, vous devez donc, avant de passer à la création de votre entreprise, accomplir avec soin toutes les démarches suivantes ou encore vous dirigez vers la création d'un refuge pour animaux

 

Réaliser une étude de marché

La réalisation d'une étude de marché vous permet de mettre en exergue les tendances du marché et d'analyser l'offre (vos concurrents) et la demande (vos futurs clients). Autrement dit, vous devez recueillir des données de terrain pour valider la faisabilité de votre projet.

Posez-vous les questions suivantes :

  • Quels sont les acteurs déjà présents sur le marché de l'animalerie ? Que proposent-ils ? Existe-t-il une place pour votre activité ? Quelle est votre valeur ajoutée ? 
  • Quels sont vos potentiels futurs clients ? À quelle fréquence achètent-ils des animaux, de la nourriture animale et des accessoires ? Quels prix sont-ils prêts à mettre ?
  • Qu’est-ce qui fonctionne bien aujourd'hui sur le marché ? Existe-t-il des nouveautés ?Par exemple, la vente de Nouveaux Animaux de Compagnies (NAC) et la livraison à domicile d’aliments bio pour animaux sont des activités en pleine croissance.

 

Rédiger un business plan

Le business plan est LE document qui sert à convaincre les banques et autres partenaires de vous suivre dans votre aventure entrepreneuriale.

L'objectif est démontrer que votre projet est économiquement viable. Il doit contenir une présentation de votre projet, de votre équipe, de votre modèle économique, de votre stratégie, ainsi que tous les chiffres financiers clés. 

Il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour vous aider dans cette étape.

 

Définir les contours de votre concept

Il vous faut à présent définir et préciser votre concept d'animalerie. Pour ce faire, tenez compte des résultats de votre étude de marché et de votre business plan mais également de vos envies.

Là encore, vous devez vous poser les bonnes questions, comme :

  • Préférez-vous vendre plusieurs espèces d’animaux ou seulement une espèce en particulier ?
  • Souhaitez-vous proposer en plus la vente d'accessoires ou de nourriture animale ?
  • Envisagez-vous de mettre en place des services annexes comme la commande sur Internet, la livraison de produits à domicile, etc ?

 

Sélectionner votre local commercial

Le choix de l’emplacement de son local commercial est bien souvent tributaire de la réussite de son activité professionnelle

Vous ne le savez peut-être pas mais la plupart des animaleries sont implantées en périphérie des villes. Pourquoi ? Tout simplement parce que les loyers sont moins élevés, ce qui permet de disposer d’une superficie plus grande. Aussi, il est plus facile de trouver un local avec parking en dehors des centres-villes, ce qui est très appréciable pour les clients. Cela dit, il se peut que votre clientèle ait ses habitudes de consommation en ville. Dans ce cas, optez pour un emplacement au plus près de votre zone de chalandise.

 

Déterminer votre investissement de départ

L'ouverture d'une animalerie suppose une mise de départ assez conséquente. Vous devez en effet réunir un financement couvrant :

  • L’agencement du local et la réalisation d'éventuels travaux ;
  • L’achat du matériel nécessaire : mobilier, décoration, outils informatiques, stock de démarrage (alimentation, litières, accessoires,...), véhicule, etc ;
  • L’acquisition des animaux ;
  • Le recrutement d’une équipe si vous souhaitez embaucher du personnel ;
  • Les frais de création de votre entreprise. 

Tout savoir sur la création d'une animalerie en EURL/SARL

 

Il est vrai que l’EURL et la SARL sont les structures juridiques les plus adaptées pour ouvrir une animalerie. Mais comment savoir si vous devez choisir l'EURL ou bien la SARL ? C'est très simple ! Il suffit de distinguer entre deux situations :

 

Les avantages de l’EURL/SARL 

Vous vous en doutez, l'EURL/SARL présentent de nombreux avantages comme :

  • La responsabilité limitée des associés : En tant qu'associé, votre responsabilité est limitée au montant des apports que vous effectuez dans le capital social. Autrement dit, en cas de dettes de la société, vous ne serez tenus envers vos créanciers sociaux qu'à hauteur de vos apports. Vos biens propres sont donc entièrement protégés.
  • L’absence de capital social minimum : Vous n'êtes pas tenu d'apporter un montant minimum pour créer votre EURL/SARL. Concrètement, vous pouvez ouvrir votre animalerie en apportant seulement un euro au capital social. Dans les faits, vous avez tout intérêt à investir un minimum, ne serait-ce que pour rassurer vos banques et vos créanciers et gagner en crédibilité.

 

L’imposition des bénéfices en EURL/SARL

  • En EURL : En principe, l’imposition des bénéfices en EURL se fait entre vos mains, sur votre feuille d’impôt sur le revenu. Cependant, si vous le souhaitez, vous pouvez opter pour le régime de l’impôt sur les sociétés.
  • En SARL: En principe, les bénéfices sont imposés à l’impôt sur les sociétés. Cependant, là aussi vous pouvez opter pour l’impôt sur les revenus pour les 5 premiers exercices sociaux de activité.

 

Le régime social du gérant d'EURL/SARL

Il faut distinguer selon si :

  • Vous êtes gérant majoritaire : Cela signifie que vous détenez plus de 50% du capital social de la SARL ou bien que vous êtes gérant associé unique d'une EURL. Dans ce cas, vous relèverez de la catégorie des Travailleurs Non-Salariés (TNS) ;
  • Vous êtes gérant minoritaire ou égalitaire de SARL : Vous serez affilié au régime social du dirigeant assimilé salarié.

 

Les formalités à accomplir pour créer votre EURL/SARL 

La création de votre animalerie en EURL ou SARL impose un formalisme assez lourd. Il vous faut en effet :

  • Rédiger les statuts de votre entreprise ;
  • Publier une annonce légale de constitution d’entreprise dans un journal compétent ;
  • Remplir un formulaire cerfa M0 de création d’entreprise ;
  • Déposer au moins 1/5 des apports en numéraire sur un compte bancaire bloqué ;
  • Déposer le dossier d'immatriculation de votre société auprès du greffe du tribunal de commerce compétent ;
  • Nommer le gérant de votre société.

D’autres formalités vous attendent au cours de la vie de votre société, comme la tenue d’une comptabilité rigoureuse ou encore la convocation d’une assemblée générale pour approuver les comptes sociaux annuels.

 

La réglementation applicable aux animaleries

Le législateur a mis en place un certain nombre de réglementations pour protéger le commerce de l’animalerie.

Comme indiqué précédemment, vous devez posséder un certificat de capacité. Pour l’obtenir, vous devez suivre une formation d’au moins 14 heures par catégorie d’animaux domestiques ou non domestiques.

Aussi, vous devez déclarer votre activité, au minimum 30 jours avant l’ouverture de votre animalerie, auprès de la Direction départementale de la Cohésion sociale et de la Protection des populations (DDCSPP). Un vétérinaire sanitaire procédera à l’inspection de vos locaux et vous donnera ou non son accord. Si vous souhaitez vendre des animaux non domestiques, vous devez demander une autorisation d’ouverture spécifique à la préfecture.

Par ailleurs, il vous faut tenir à jour un registre d’entrée et de sortie des animaux carnivores et le conserver pendant au moins 3 ans.

Enfin, votre local commercial doit respecter les normes de sécurité et d'accessibilité au public. Il doit aussi garantir un niveau d’hygiène irréprochable et le confort des animaux.

Maxime Wagner

Écrit par

Maxime Wagner

Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

Besoin d’aller plus loin ? On vous accompagne !
Ouvrir une animalerie

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Service à la personne
Ouvrir une agence matrimoniale : définition et réglementation

En France, le marché "du matrimonial" est en constante expansion. Avec près de 18 millions de ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Service à la personne
Ouverture de crêche : les étapes clés à suivre

La crèche est le mode de garde le plus plébiscité par les parents. Cependant, la France souffre ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Service à la personne
Devenir femme de ménage auto-entrepreneur

Pour exercer son activité, la femme de ménage peut s’installer librement sans avoir à passer par un ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Service à la personne
Ouvrir un refuge pour animaux : les étapes

La cause animale vous tient à cœur et vous envisagez de créer une entreprise de refuge pour ...

Maxime Wagner

Maxime Wagner

Service à la personne
Ouvrir une micro-crèche : les étapes

Si la micro-crèche a la côte auprès des Français, le pays souffre néanmoins d’une pénurie de places.

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Service à la personne
Comment créer une entreprise de sécurité privée ?

En créant une entreprise dans le domaine de la sécurité privée, vous choisissez un secteur porteur ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Service à la personne
Les clauses du contrat d'assistante maternelle : quelles sont les obligations ?

Le contrat d’assistante maternelle permet de confier la garde de ses enfants à une professionnelle ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Service à la personne
Contrat d’assistante maternelle et avenant : ce qu'il faut savoir

Diriger votre entreprise vous prend du temps. Résultat, vous jonglez constamment entre obligations ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Service à la personne
Comment ouvrir une maison de retraite ?

Vous aimez vous occuper des personnes âgées et vous aimeriez ouvrir une maison de retraite ou une ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier