BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Les étapes pour devenir cuisinier ou cuisinière

    Devenir cuisinier ou cuisinière

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Le métier de cuisinier regroupe un certain nombre d’activités qui peuvent être très différentes les unes des autres : cuisinier dans un restaurant traditionnel, cuisinier à domicile, cuisinier ambulant (dans un food-truck par exemple), voire même professeur de cuisine.

    Si vous souhaitez vous lancer dans l’une d’entre elles, Captain Contrat vous accompagne dans la création de votre société.

    Au sommaire : 
    1. La formation nécessaire pour devenir cuisinier
      • Formation en matière d’hygiène
      • L’agrément sanitaire
    2. Les règles spécifiques au métier de cuisinier
      • Les normes relatives à l’hygiène
      • Les normes relatives au type d’activité
    3. Quelle forme juridique choisir ?

    La formation nécessaire pour devenir cuisinier

    La formation en matière d’hygiène

    Aucun diplôme n’est requis pour exercer le métier de cuisinier. En revanche, la formation obligatoire et commune à toutes les formes du métier de cuisiner est celle en matière d’hygiène, prévue par l’article L.233-4 du Code rural et de la pêche maritime .

    En effet cette loi s’applique surtout aux cuisiniers intervenants dans la restauration de type rapide, la restauration traditionnelle, les libre-services ainsi que les cafétérias, mais tous les établissements de restauration doivent compter parmi leurs rangs au moins une personne ayant validé cette formation.

    Il existe des équivalences et l’expérience en elle-même est prise en compte, cette formation ne sera pas nécessaire si vous détenez un diplôme ou des titres à finalité professionnelle de niveau V ou que vous avez déjà une expérience de 3 ans ou plus dans le secteur alimentaire.

    L’agrément sanitaire

    Il s’agit d’un document obligatoire si vous choisissez de travailler avec des professionnels sans qu’il y ait de remise directe à la clientèle. Il y a donc ici la notion de stockage, c’est notamment le cas où des recettes ont été préparées à l’avance pour être vendues plus tard à des clients professionnels.

    Le type d’agrément sera fonction de la quantité des commandes et de la distance entre l’entreprise et le lieu de préparation des plats.

    La demande de cet agrément peut se faire par courrier ou en ligne dans les deux mois suivants le début de votre activité et il ne pourra vous être délivré qu’après la visite d’un inspecteur des services du Ministre chargé de l’Agriculture. Cet inspecteur est chargé d’examiner :

    • les locaux ;
    • les équipements ;
    • le fonctionnement du site et l’application du plan de maîtrise sanitaire.

    A défaut de réponse dans les 2 mois, l’agrément est considéré comme étant refusé.

    devenir cuisinier independant

    Les règles spécifiques au métier de cuisinier

    Les normes relatives à l’hygiène

    Il existe une réglementation spécifique aux métiers de l’alimentation, les professionnels de ce secteur sont d’ailleurs civilement et pénalement responsables des problèmes subis par leurs clients après avoir consommé des aliments achetés dans leur établissements. Cela oblige donc à proposer des aliments de bonnes qualités, sains, et non contaminés.

    La loi exige de se débarrasser des invendus, cela signifie que vous ne pouvez pas vendre des repas qui ont été préparé la veille. De ce fait cela nécessite de bien estimer les quantités d’aliments achetés qui pourront être vendus ou non, afin qu’il ne vous en reste pas sur les bras, puisque ce surplus devra obligatoirement être jeté.

    Enfin, concernant les personnes préparant les aliments, il est fortement recommandé qu’ils portent un masque, des gants et un tablier.

    La DGCCRF a mis en place un plan de maitrise sanitaire qui prévoit un ensemble de mesures préventives et d’auto-contrôle pour les professionnels de l’alimentation, qui a pour but de maintenir l’hygiène alimentaire. Cet outil permet le contrôle de l’environnement de la chaine de production alimentaire et la sécurité des produits.

    Elle préconise par exemple d’utiliser « la méthode des 5 M » qui consiste à être attentif :

    • au Milieu : que les locaux soient toujours propres et en bon état ;
    • à la Main d’oeuvre : que le personnel soit en bonne santé et ait reçu une formation en matière d’hygiène, qu’il porte une tenue adaptée ;
    • au Matériel : qu’il soit nettoyé et désinfecté de manière régulière
    • aux Méthodes : à ce qu’un plan de nettoyage soit défini, que l’eau soit potable et que les déchets ne soient pas en contact avec les aliments
    • à la Matière : à ce que l’origine et la qualité des produits soit irréprochable de la vente jusqu’aux conditions de stockage.

    Les normes relatives au type d’activité

    Si vous choisissez un type d’activité pour lequel vous serez amené à vendre de l’alcool, il faudra effectuer une demande d’ouverture d’un débit de boisson auprès de la mairie dont dépend le lieu de votre activité.

    Enfin, si vous choisissez d’être traiteur ambulant, vous devez obligatoirement posséder une carte professionnelle de commerçant ambulant. Cette carte vous permettra d’exercer votre activité en dehors de votre commune de domiciliation. Pour obtenir cette carte vous devez en faire la demande auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent grâce au formulaire Cerfa n°14 022*02. Une fois complété vous pouvez :

    • le déposer directement auprès du CFE ;
    • l’envoyer au CFE par lettre recommandé avec avis de réception ;
    • le remplir et l’envoyer en ligne.

    Quelle forme juridique choisir ?

    Plusieurs formes juridiques s’offrent à vous pour lancer votre activité :

    • la SASU : elle n’exige aucun seuil maximum ou minimum de chiffre d’affaire et permet une responsabilité limitée aux apports personnels. C’est le seul régime qui permet l’affiliation à la sécurité sociale. Cependant, elle connaît un taux de charges sociales élevé si vous percevez un salaire;
    • l’EURL : permet également de limiter la responsabilité aux apports et donc de protéger le patrimoine personnel, cependant sa création est plus couteuse que les autres dû aux importantes démarches administratives nécessaires;
    • la micro-entreprise : permet une grande liberté dans l’exercice de son activité et offre une grande facilité de création, possible en quelques clics sur internet.

    Quelque soit la forme juridique choisie vous devrez l’immatriculer au RCS auprès de la Chambre de Commerce et de l’Industrie. Si votre activité comprend aussi des ventes à emporter, il sera nécessaire d’immatriculer votre société auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat.

    Une fois que votre projet est établi et que vous êtes prêts à vous lancer, Captain Contrat vous aide dans les formalités nécessaires pour la création de votre société unipersonnelle et vous accompagne pour vous lancer en tant qu'indépendant. 

    Devenir cuisinier/cuisinère en quelques clics Je crée ma structure 

     

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      comment ouvrir son magasin de jouets

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour ouvrir son magasin de jouets

      devenir brocanteur

      fiche creation-entreprise

      Tout savoir pour devenir brocanteur

      comment devenir medium

      fiche creation-entreprise

      La procédure pour devenir médium

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour devenir joueur professionnel de jeux vidéo

      devenir serrurier

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour devenir serrurier

      Sabrina Ait El Hadi
      A propos de Sabrina Ait El Hadi

      Diplômée d'un Master 2 Juriste d'Affaires et passionnée par le milieu de l'entrepreneuriat, Sabrina a pour objectif d'accompagner au mieux les entrepreneurs dans la création et le développement de leur société.

      COMMENTAIRES