Les dangers de ne pas rédiger de pacte d’actionnaires

par
5
J'obtiens mon pacte d'associés

Sommaire

  1. Un actionnariat non protégé
  2. Les mésententes entre associés ou actionnaires 
  3. Une transmission des actions à titre gratuit non prévue
J'obtiens mon pacte d'associés

En droit des sociétés, il est possible d’avoir recours à un pacte d’actionnaires dans les sociétés anonymes pour résoudre différentes situations entre actionnaires. Un tel pacte est signé lors de la constitution de la société, en même temps que le dépôt des statuts, et permet aux actionnaires contractants de protéger leurs titres en cas d’arrivée d’un nouvel investisseur, de régler leurs mésententes ou de prévoir une transmission d’actions à titre gratuit en cas de départ ou de décès.
Cette fiche pratique vous présente les dangers auxquels vous vous exposez si vous décidez de ne pas rédiger de pacte d’actionnaires.

 

Un actionnariat non protégé


Le premier intérêt d’un pacte d’actionnaires est l’encadrement de l’actionnariat. Il est dont important de prévoir dans le pacte une formalisation des règles de distribution des dividendes ainsi que les pouvoirs et droits de chacun. Ainsi, le pacte mentionnera, selon les cas, un pourcentage de bénéfices devant être attribué aux actionnaires, ou, notamment dans le cas d'une SAS, le pouvoir de chacun.
ATTENTION : en prévoyant le pourcentage de distribution, il est important de prendre en considération l’intérêt des associés ainsi que les moyens de développement de l’entreprise.
Il est donc possible d’annexer à la clause des dividendes une clause décrivant la politique d’investissement.
Par ailleurs, afin d’encadrer au mieux l’actionnariat, il est également possible d’insérer une clause de liquidité venant organiser les modalités de sortie des actionnaires. La clause de liquidité peut prévoir :

  • Un droit de préemption : permet aux actionnaires signataires d’acheter en priorité les actions dont la cession est envisagée et prévient aussi de l’arrivée d’un nouvel investisseur ;
  • Une clause de sortie conjointe : permet à tous les actionnaires ou certains d’entre eux d’obtenir le droit de céder leurs actions si un actionnaire signataire vient à céder ses titres ;
  • La clause de départ du président actionnaire : en cas de licenciement il pourra revendre ses parts à l’actionnaire majoritaire.

ATTENTION : Le pacte ne faisant pas l’objet d’une publicité n’est donc pas opposable aux tiers. Si un actionnaire vient à céder ses titres sans respecter les clauses du pacte, la cession demeure toutefois valable.

Les mésententes entre associés ou actionnaires 

Pour régler les mésententes entre actionnaires, le pacte d’actionnaires s’avère très utile. En effet, lorsqu’un problème éclate entre signataires, il suffit de se référer à la clause venant régler la situation.
Pour éviter une perte de contrôle et de futures mésententes, il est possible de recourir à la clause d’anti-dilution qui offre la possibilité à un actionnaire de conserver sa quote-part dans la société à l’occasion d’une ouverture du capital (cf. droit de préemption).

La clause de gestion permet de désigner le conseil d’administration de la société sans prendre en considération la quote-part des titres de chaque actionnaire. Cette clause ne produit ses effets que si les signataires du pacte représentent plus de la moitié des actionnaires.

Une clause d’information préalable prévoit que les actionnaires soient informés avant qu’une décision importante soit prise.
Si une mésentente est déjà caractérisée, la clause « buy or sell » précise, qu’en cas de désaccord, un actionnaire peut être contraint d'acheter l’ensemble des parts des autres signataires ou de vendre les siennes s’il ne veut pas procéder à l’achat. Cette clause est étroitement encadrée et doit prévoir les conditions de notification, la fixation du prix, les délais de réponse et les solutions possibles en cas d’absence de réponse.

Pour aller plus loin : Me Jean Rondot vous livre ses conseils pour prévenir et faire face à un cas de mésentente entre associés. Découvrez son article sur la mésentente entre associés. 

Une transmission des actions à titre gratuit non prévue

Une fois que l’activité de la société est réellement lancée, les fondateurs peuvent être amenés à vouloir fidéliser certains collaborateurs afin de développer davantage la société. Dans toute société, l’émission d’actions nouvelles permet l’entrée de nouveaux collaborateurs. L’émission d’actions nouvelles peut intervenir par une augmentation de capital, une cession d’actions, des bons de souscription de parts ou encore par l’attribution d’actions gratuites.
Concernant l’attribution d’actions gratuites, si cette dernière n’est pas prévue par le pacte alors un long processus de discussion s’ouvre entre la direction est le conseil d’administration.
 
Pour éviter des négociations ou l’établissement d’un plan d’attribution, il est possible de prévoir directement dans le pacte d’actionnaires le plan d’attribution d’actions gratuites et prévoir aussi à quel moment ce plan doit intervenir (seuil de capital atteint ou nombre de salariés). Ici, un pacte d’actionnaire permet notamment de faciliter la reprise de l’entreprise par les salariés en cas de fusion d’entreprise où l’actionnariat peut devenir minoritaire pour les signataires du pacte. Le pacte d'associés joue également un rôle très important dans le cadre d'une levée de fonds

Finalement, le pacte d’actionnaire a pour finalité la maitrise du capital social et/ou l’exercice des droits de vote. Il peut ainsi garantir la stabilité et la répartition du capital social entre les signataires.

Obtenez votre pacte d'associés en quelques clics J'obtiens mon pacte d'associés

 

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Kbis : qu’est-ce que c’est et comment l’obtenir ?

Véritable carte d’identité d’une entreprise, le Kbis est un document officiel qui atteste de la ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Compte courant d’associés débiteur d’une SCI : quels risques ?

Le compte courant d’associé est une avance financière faite par les associés à leur société. ...

Maxime

Maxime

Créer son entreprise : 7 étapes pour réussir

Créer son entreprise est un projet qui demande de la préparation et de la réflexion : autant sur ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Remboursement du compte courant d’associés : quand et comment procéder ?

Les modalités de remboursement du compte courant d’associés constituent une question majeure ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Qu'est-ce qu'un numéro Siret et comment l'obtenir ?

Le SIRET est un numéro d'identification à 14 chiffres de l'établissement de votre entreprise. Il ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

La clause Drag along dans un pacte d'associés : quelle importance ?

Insérée au sein du pacte d’associés, la clause dite « Drag along », ou - « clause d’obligation de ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment créer sa SARL au Luxembourg ?

La Société à Responsabilité Limitée est le statut juridique privilégié des entreprises au ...

Philippe

Philippe

URSSAF micro entreprise : comment se déclarer ?

L’URSSAF et la micro-entreprise restent en étroite relation tout le temps que dure l’aventure ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Extrait Kbis de l'entreprise individuelle : comment l'obtenir ?

Carte d'identité d'une société, l'extrait Kbis est un document essentiel qui énonce les principales ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier