BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter

    Comment devenir électricien indépendant ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Soutenu par la croissance du marché de l’immobilier, le métier d’électricien en indépendant a de beaux jours devant lui ! Mais avant de vous lancer, il vous faut suivre certaines étapes. Vous devez déterminer votre secteur d’activité, votre clientèle et votre secteur géographique. Vous devez ensuite choisir la structure juridique la plus adaptée à l'exercice de votre activité. Il vous faut enfin souscrire à un certain nombre d’assurances propres au métier. Cet article vous détaille les différentes étapes à suivre. 

    1. Déterminez votre domaine d’activité, votre secteur géographique et votre clientèle
    2. Choisissez la structure juridique la plus adaptée à votre activité
    3. Souscrivez aux assurances spécifiques à l’activité d’électricien indépendant
    4. Respectez les réglementations du secteur du bâtiment

    Déterminez votre domaine d’activité, votre secteur géographique et votre clientèle 

    Si vous souhaitez devenir électricien à votre compte, c’est sans doute que vous possédez déjà un diplôme dans ce domaine (par exemple, un CAP, un bac pro ou un BTS). Sinon, sachez que vous pouvez également vous lancer si vous justifiez d’au moins trois ans d'expérience dans ce secteur.

    Il vous faut à présent vous poser un certain nombre de questions essentielles au bon démarrage de votre activité :

    • Avez-vous envie de vous spécialiser ? Le métier d'électricien vous propose en effet différentes opportunités : rester dans l’électricité générale, devenir un spécialiste des installations électriques extérieures, des piscines ou des véhicules, dans la construction neuve ou la rénovation…
    • Préférez-vous une clientèle de professionnels ou de particuliers ? Vous pouvez intervenir dans des entreprises, des administrations, des hôpitaux, mais aussi travailler directement chez le client ou sous-traiter tout ou partie de votre activité.
    • Souhaitez-vous effectuer des déplacements ? Bien entendu, vous devrez vous rendre chez vos clients. Mais vous pouvez circonscrire votre champ d’intervention à une ville, un département, une région. Tout dépend de vos centres d’intérêts et des charges que vous êtes prêt à engager pour vous déplacer (le prix de l’essence, notamment).

    comment_devenir_electricien_independant

    Choisissez la structure juridique la plus adaptée à votre activité

    Pour devenir électricien indépendant, vous devez également choisir une structure juridique. Votre choix va dépendre de vos besoins et de vos préférences en matière de régime social et de régime fiscal.

    • La micro-entreprise

    Le régime du micro-entrepreneur, pour lequel les entrepreneurs individuels peuvent opter (EI, EIRL, EURL), présente l’avantage d’être simple à créer et à gérer.

    Vous devez d'abord déclarer le début de votre activité en ligne ou directement auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent. Vous devrez ensuite déclarer votre chiffre d’affaires. Vous paierez vos cotisations sociales en fonction de celui-ci.

    Cependant, vous ne pourrez opter pour ce régime simplifié que si votre chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas certains seuils (72 500 euros pour l'activité d'électricien). S'agissant du régime social, vous êtes affilié à celui des Travailleurs Non Salariés (TNS). Enfin, vous ne pourrez pas déduire la TVA ou les charges de votre bénéfice.

    • L’entreprise individuelle (EI ou EIRL)
    Pour créer une EI ou une EIRL, c'est aussi simple qu’en micro-entreprise. En effet, la création d'une entreprise individuelle ne nécessite pas de capital social et il n’y a pas de statuts à rédiger, étant donné qu’aucune personne morale n’est créée.

    L'inconvénient est que vos patrimoines professionnel et personnel seront confondus. Pour mettre à l’abri certains de vos biens immobiliers ou mobiliers, vous devrez remplir ce que l’on appelle une déclaration d’affectation.

    Vous relèverez du régime des TNS et vous pourrez choisir d’imposer vos bénéfices à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés.

    • La société commerciale unipersonnelle (EURL ou SASU) ou pluripersonnelle (SARL, SAS)

    L’EURL et la SASU sont intéressantes pour vous si vous décidez de vous lancer seul dans votre projet. Et si vous souhaitez vous associer un jour avec une ou plusieurs autres personnes, vous pourrez opter soit la SARL, soit la SAS.

    Ces sociétés ne nécessitent pas de capital social minimum pour être créées. Néanmoins, il est recommandé de prévoir quelques milliers d’euros pour donner de la crédibilité à votre entreprise et rassurer vos fournisseurs et clients.

    Vous devrez rédiger des statuts afin d'organiser le fonctionnement de votre entreprise. Sachez que la SASU offre plus de souplesse que l'EURL. Il vous faut ensuite remplir le formulaire M0 de création d'entreprise. Vous devrez ensuite publier une annonce légale dans un journal habilité et procéder à l'immatriculation de votre société.

    Vous devrez par ailleurs nommer un gérant (EURL, SARL) ou un président (SASU, SAS). Le premier relèvera du régime social des TNS tandis que le second sera affilié au régime social du dirigeant assimilé salarié.

    Enfin, votre responsabilité est limitée au montant de vos apports. Ainsi, vos créanciers professionnels ne pourront pas se faire payer sur votre patrimoine personnel.

    Souscrivez aux assurances spécifiques à l'activité d'électricien indépendant

    Par nature, l'activité d'électricien comporte des risques pour votre clientèle et pour vous. Pour vous protéger, vous devez donc souscrire à différentes assurances.

    • La garantie décennale

    En devenant électricien, vous serez amené mettre en place ou à modifier des installations électriques, poser des VMC, creuser des tranchées ou des saignées dans les murs, etc. Si un dommage survient, vous en serez responsable. C’est pourquoi la loi vous impose de prendre une garantie décennale qui vient couvrir tous les sinistres pouvant endommager la solidité de l’ouvrage ou le rendre inhabitable. Si un dommage survient, vous actionnerez votre garantie décennale et votre assureur prendra en charge ses conséquences. Comme son nom l’indique, elle est valable pendant les 10 ans suivant l’achèvement du chantier et la réception des travaux par votre client.

    • La garantie biennale

    Également connue sous le nom de garantie de bon fonctionnement, la garantie biennale a pour objet de vous assurer contre les dommages pouvant affecter les équipements de l’ouvrage. En tant qu’électricien indépendant, vous êtes également tenu de la souscrire. Elle est applicable pendant 2 ans à compter la réception des travaux par votre client. 

    • La garantie de parfait achèvement (GPA)

    La loi vous impose enfin de souscrire à une GPA, applicable pendant 1 an suivant la réception des travaux. Si vos clients constatent une malfaçon ou un désordre, vous devez venir le réparer. Ils ne peuvent pas en revanche vous réclamer une compensation financière. Attention, vous ne pouvez pas prévoir dans le contrat une clause limitant ou supprimant cette garantie.

    • La responsabilité civile professionnelle (ou RC Pro)

    Pour vous protéger vous, mais également vos salariés, contre toutes les fautes, les oublis, les blessures ou accidents, il est indispensable de contracter une RC Pro. Vous y êtes même obligé si vous décidez de devenir électricien indépendant sous le régime de la micro-entreprise.

    Respectez les réglementations du secteur du bâtiment

    Vous n’êtes pas sans savoir que le secteur du bâtiment est très réglementé. En tant qu’électricien indépendant, vous devrez donc vous tenir informé de l’évolution des normes et vous former si nécessaire. En lançant votre activité cette année, vous devrez respecter certaines normes comme :

    • La norme NF C 15-100 : si vous posez une installation électrique chez un client, il faut que celle-ci comporte un certain nombre d’éléments, comme un disjoncteur, un compteur, etc ;
    • Faire certifier conformes vos installations électriques par le Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité (CONSUEL), si le logement est neuf ou intégralement rénové ;
    • Utiliser des matériaux d’isolation et les installer selon la réglementation RT 2012 ;
    • Justifier de la souscription aux garanties décennale et biennale avant le démarrage du chantier ;
    • Obtenir la carte d’identification professionnelle de vos salariés.

    Notez que si le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) n’est pas obligatoire, il peut constituer un vrai plus pour le développement de votre activité. En effet, les prestations que vous proposerez seront ainsi éligibles aux aides de l’Etat pour la rénovation énergétique. Ce que vos clients ne manqueront pas d’apprécier !

     

    Vous savez maintenant tout sur les étapes pour devenir électricien indépendant. Si vous avez besoin de conseils et d'assistance dans le choix et la création de votre structure juridique, faites appel aux experts Captain Contrat

    Devenez électricien indépendant en quelques clics Je deviens électricien  indépendant

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      Étapes de création

      Devenir marchand de biens : mode d'emploi

      Étapes de création

      Nouveaux métiers du web : comment créer son entreprise ?

      Étapes de création

      Quelles sont les démarches à effectuer pour ouvrir son commerce ?

      Étapes de création

      Licence restaurant : comment obtenir sa licence de débit de boissons ?

      Étapes de création

      Entreprise de sécurité : comment la créer ?

      Alex Pernin
      A propos de Alex Pernin

      Diplômé d'un Master II en droit des affaires à la faculté Paris Descartes, Alex s'efforce de rendre accessible l'information juridique afin d'accompagner au mieux les entrepreneurs

      COMMENTAIRES