BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > GERER VOS LOCAUX > BAIL COMMERCIAL > Diagnostics obligatoires du bail commercial 2018 : quels sont-ils ?

    Les diagnostics obligatoires du bail commercial 2017-2018

    Droit commercial
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Lors de la mise en location d’un bien immobilier à usage commercial, le propriétaire a pour obligation légale d’annexer à son contrat de bail des diagnostics techniques. Afin de vous éclairer sur les diagnostics obligatoires à fournir dans le bail commercial, nous les avons listés dans l’article ci-dessous.

    Quels sont les diagnostics techniques obligatoires pour un bail commercial

    Le bailleur d’un local commercial a pour obligation légale de fournir à son locataire des diagnostics techniques.

    Dans le cadre d’un bail commercial, trois diagnostics immobiliers sont obligatoires et doivent être annexés au contrat de location. Il s’agit du diagnostic de performance énergétique (DPE), du diagnostic amiante et de l’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT).

    Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

    Depuis la loi Grenelle du 12 juillet 2010, le diagnostic de performance énergétique doit être annexé par le propriétaire au contrat de bail commercial. Le DPE a pour objet de mesurer et d’évaluer la quantité d’énergie consommée par le bien commercial sur une année en matière de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

    Le DPE indique la classe énergétique du local commercial selon un classement alphabétique allant de A à G (A étant excellent) permettant au locataire d’évaluer et de comparer la performance énergétique du local.

    Il comprend notamment :

    • les caractéristiques du bâtiment et un descriptif de ses équipements de chauffage, de production d’eau chaude, de refroidissement, de ventilation,
    • l’indication de la quantité annuelle d’énergie consommée ou estimée ainsi qu’une évaluation des dépenses annuelles, 
    • l’évaluation de la quantité d’émissions de gaz à effet de serre liée à la quantité annuelle d’énergie consommée ou estimée,
    • l’évaluation de la quantité d’énergie d’origine renouvelable produite par les équipements.

    Le DPE doit obligatoirement figurer sur toute annonce de mise en location, qu’elle soit passée par un professionnel de l’immobilier ou par un particulier et sur tous supports (vitrine, papier, internet…).

    La durée de validité du diagnostic de performance énergétique est de 10 ans à compter de sa réalisation par un professionnel compétent et indépendant.

    À noter que le DPE demeure un document à valeur informative : le locataire ne peut mettre en cause la responsabilité du bailleur à partir de ce document. De plus, même si le DPE indique une surconsommation énergétique, rien n’oblige le bailleur à effectuer des travaux pour la réduire.Téléchargez gratuitement votre guide pour tout savoir sur le contrat de bail  commercialJe télécharge mon guide

    Le diagnostic amiante du bail commercial

    Le diagnostic amiante est obligatoire pour tous les immeubles bâtis dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997.

    Il protège la santé des personnes exerçant dans le local et doit être réalisé par un expert certifié et formé au risque amiante. 

    Le diagnostic de l’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT)

    L’état des risques naturels, miniers et technologiques doit obligatoirement être annexé au contrat de bail commercial si le bien immobilier est situé dans une zone couverte :

    • par un plan de prévention des risques technologiques,
    • par un plan de prévention des risques naturels prévisibles,
    • dans des zones de sismicité définies par décret.

    L’état des risques naturels, miniers et technologiques est un document établi en suivant les modèles fournis par la préfecture, la sous-préfecture, la mairie ou disponibles sur internet. La préfecture délivre l’ensemble des informations contenues dans l’ERNMT.

    L’état des risques naturels, miniers et technologiques a une durée de validité de six mois à la date de signature du contrat de bail. Afin d’obtenir toutes les informations utiles concernant l’ERNMT, il est préférable de se rendre sur le site de la préfecture du lieu de situation du local commercial.

    À noter que si le bailleur ne communique pas ce document au moment de la signature du bail commercial, le locataire peut demander à un juge la résolution du contrat de bail ou la diminution du loyer.

    Bail commercial : quels diagnostics obligatoires ?

    Résumé des diagnostics techniques obligatoires pour un bail commercial

    1. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) dont la validité est de 10 ans
    2. L’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT) d’une validité de 6 mois
    3. Le diagnostic amiante qui a une durée de validité illimitée en cas de constat négatif

    Les diagnostics complémentaires pour la location

    D’autres diagnostics non obligatoires peuvent être annexés au bail commercial.

    L’annexe environnementale

    L’annexe environnementale est un document qui doit être joint au bail de biens à usage de bureaux ou de commerce de plus de 2 000 m².

    Cette annexe rassemble plusieurs informations sur les caractéristiques du bien : équipements et systèmes, consommation réelle d’eau et d’énergie, quantité de déchets générés… Elle permet ainsi de prévoir un bilan d’évolution pour améliorer la performance énergétique des locaux commerciaux et leur classe énergie.

    L’état parasitaire

    La réalisation de ce diagnostic prouve la bonne foi du bailleur et lui évite ainsi tous soupçons de vices cachés.

    Le diagnostic plomb

    Le diagnostic plomb est obligatoire pour les locaux mixtes, c’est-à-dire comprenant une partie habitation et une partie commerciale si le local a été construit avant le 1er janvier 1949.

    Quels risques en cas d’oubli de diagnostics ?

    Si la liste des diagnostics obligatoires au bail n’est pas exhaustive lors de la rédaction du contrat de location, le propriétaire ne pourra pas se défendre en cas d’accusations de vices cachés.

    De plus, en cas de non-respect de la législation, le locataire pourra faire appel à la justice pour demander la résolution du bail ou la diminution de son loyer. La réalisation des diagnostics immobiliers étant du devoir du bailleur, il est l’unique responsable en cas d’oubli. Si vous avez des questions juridiques concernant un bail commercial, nos avocats spécialistes peuvent vous conseiller.

    Rédigez votre bail commercial en quelques clics Je rédige mon bail commercial

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      contrat de bail

      Bail commercial : les éléments à connaitre avant de signer un bail 3 6 9

      contrat de bail

      Bail professionnel: définition et fonctionnement

      contrat de bail

      Dépôt de garantie de bail commercial : montant et conditions de restitution

      venice-2896591_1280-min.jpg

      contrat de bail

      Bail précaire : conditions, avantages et inconvénients

      contrat de bail

      Modèle de bail commercial gratuit : à quels risques s’expose le bailleur ?

      Yann Ricard
      A propos de Yann Ricard

      Diplômé d'un Master 2 en Droit des Affaires et Fiscalité, Yann est en voie de devenir avocat. Eternel amoureux des legaltech, il a décidé de rejoindre l'aventure Captain. Son secret ? Il purge sa bonne conduite en dépassant les limites de vitesse en moto et en troublant le voisinage comme il le peut avec sa guitare.

      COMMENTAIRES