BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION SARL > La création d'une entreprise de rénovation en 7 étapes HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION EURL > La création d'une entreprise de rénovation en 7 étapes

    Créer une entreprise de rénovation : quelles sont les étapes ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Vous souhaitez créer votre entreprise de rénovation mais ne savez pas par où commencer ? Ce projet est loin d'être de tout repos ! Il vous faut d'abord faire le bilan de vos compétences et choisir votre secteur d’activité. Ensuite, vous prendrez le temps de budgétiser votre projet et de réaliser toutes les démarches de constitution de votre EURL/SARL. Et ce n'est qu'après avoir souscrit les assurances nécessaires que vous pourrez enfin lancer votre activité. Cet article fait le point sur toutes les étapes à suivre !

    Au sommaire :

    1. Avez-vous les compétences requises pour créer votre entreprise de rénovation ?
    2. Définissez votre activité dans le secteur de la rénovation
    3. Réalisez une étude de marché et un business plan
    4. Choisissez l'emplacement de votre local commercial
    5. Budgétisez votre projet
    6. Créez votre EURL/SARL de rénovation
    7. Souscrivez les assurances nécessaires à votre activité de rénovation

    Avez-vous les compétences requises pour créer votre entreprise de rénovation ?

    Vous le savez sûrement déjà, mais le secteur du bâtiment est réglementé. Ainsi, pour pouvoir créer votre entreprise de rénovation, vous devez être titulaire d’un diplôme professionnel, sauf si vous justifiez d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans le secteur.

    Par ailleurs, depuis la loi Pacte du 22 mai 2019, vous n’êtes plus obligé de suivre le Stage de Préparation à l’Installation (SPI). Cependant, si vous souhaitez avoir un minimum de connaissances en matière de gestion, de comptabilité, de fiscalité, etc, avant d'ouvrir votre entreprise, vous avez tout intérêt à vous y inscrire.

    En outre, pour mettre toutes les chances de votre côté, il est préférable que vous possédiez certaines qualités, comme :

    • Être un bon gestionnaire : vous devrez chiffrer vos devis pour garantir la rentabilité de votre activité et vous faire une place parmi la concurrence ;
    • Être organisé : vous devrez respecter les délais de livraison et organiser vos chantiers pour tenir vos engagements ;
    • Savoir manager des équipes, d'autant plus si vous avez des salariés de plusieurs corps de métiers ;
    • Avoir un bon sens du relationnel : vous devrez fidéliser votre clientèle, faire connaître votre affaire, trouver des partenaires, etc.

    Définissez votre activité dans le secteur de la rénovation

    Le secteur de la rénovation recoupe des activités très diverses : la réfection des sols et des murs, la rénovation thermique, le ravalement de façades,...

    Ainsi, deux options s’offrent à vous : rester généraliste ou bien vous spécialiser. Si dans le premier cas, vous toucherez une clientèle plus large, dans le second cas, vous pourrez facturer plus cher vos prestations en mettant en avant votre expertise.

    Pour vous décider, il vous faut tenir compte de l’état du marché de la rénovation, de vos compétences et, bien sûr, de vos envies. 

    Réalisez une étude de marché et un business plan

    Avant de vous lancer, vous devez vous assurer de la faisabilité et de la viabilité de votre projet. Pour cela, il faut réaliser une étude de marché.

    Concrètement, vous analyserez les tendances et les opportunités du marché de la rénovation, le positionnement de la concurrence afin de déterminer s'il reste une place pour vous et les caractéristiques de votre clientèle cible.

    En fonction des résultats, vous pourrez cerner les attentes de la clientèle et mettre en place une stratégie de développement.

    Autre document à ne surtout pas négliger pour ouvrir votre entreprise de rénovation : le business plan.

    Il répond à deux objectifs : valider la fiabilité financière de votre projet et convaincre les banques de vous accorder un prêt ou des partenaires de vous suivre dans l'aventure.

    Le business plan comporte une présentation complète de votre projet et l'ensemble des tableaux financiers (bilan prévisionnel, compte de résultat prévisionnel, plan de trésorerie, charges, etc). N’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert pour bien le structurer !

    Choisissez l'emplacement de votre local commercial

    Vous apporterez un soin tout particulier au choix de l’emplacement de votre entreprise de rénovation. Pour cela, vous devez prendre en compte :

    • Votre budget : un emplacement en périphérie coûte moins cher qu'un local en centre-ville. De la même manière, la location est moins onéreuse que l’achat, mais les clauses du bail peuvent se révéler contraignantes ;
    • La zone de chalandise : la clientèle vivant à proximité de votre local doit disposer de revenus en adéquation avec votre positionnement tarifaire ;
    • La superficie : votre local doit être suffisamment grand pour pouvoir accueillir vos clients, stocker votre matériel, etc.
    etapes_creation_entreprise_renovation

    Budgétisez votre projet 

    Ouvrir une entreprise de rénovation suppose un investissement de départ assez élevé. Pour bien l’évaluer, pensez à intégrer les dépenses liées à :

    • l’achat ou la location de votre local commercial, d’un véhicule professionnel, du matériel nécessaire à votre activité ;
    • l'acquisition de votre stock de démarrage ;
    • la constitution de votre EURL/SARL ;
    • l'embauche de vos salariés si besoin ;
    • la communication sur l’ouverture de votre entreprise (impression de cartes de visite, création d'un site Internet, etc) ;
    • la constitution de votre trésorerie pour les premiers mois.

    Bon à savoir : Rassurez-vous, vous n’allez peut-être pas être obligé d’emprunter la totalité des fonds. Vous pouvez en effet avoir droit à des aides comme des subventions publiques, l’ACRE, l'ARCE, etc.

    Créez votre EURL/SARL de rénovation

    Vous songez à l’EURL ou à la SARL pour ouvrir votre entreprise de rénovation ? Sachez que le choix entre l’une et l’autre de ces structures juridiques dépend de votre volonté, ou non, de vous associer. Si vous préférez vous lancer seul, il vous faut opter pour l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL). Dans le cas contraire, vous choisirez la Société A Responsabilité Limitée (SARL).

    Les avantages d’une EURL/SARL 

    L'EURL et la SARL présentent pour les entrepreneurs de nombreux avantages :

    • L’EURL et la SARL font partie des sociétés à responsabilité limitée. Limitée à quoi ? À vos apports dans le capital social, c’est-à-dire aux sommes d’argent que vous versez au départ pour constituer votre entreprise. Concrètement, si votre société a des dettes, vous risquez de perdre vos apports mais vos biens personnels sont épargnés. 
    • Il n’existe pas de capital social minimum : vous pouvez vous lancer avec 1 euro si cela vous chante. Cependant, pour rassurer vos clients, fournisseurs et banques, vous préférerez constituer un capital social de plusieurs centaines ou milliers d’euros.
    • En tant que dirigeant, vous bénéficierez d’une protection sociale. Celle-ci sera plus ou moins étendue en fonction de votre participation dans le capital. Si vous êtes gérant associé unique d’EURL ou gérant majoritaire de SARL, vous relèverez du régime des Travailleurs Non-Salariés. Avec une participation inférieure ou égale à 50%, vous serez considéré comme un assimilé salarié ;
    • Vous pouvez choisir le mode d’imposition de vos bénéfices : à l’Impôt sur le Revenu (IR) ou à l’Impôt sur les Sociétés (IS). En principe, l’EURL est soumise à l’IR et la SARL à l’IS. Cependant, vous pouvez opter pour une EURL à l’IS ou une SARL à l’IR.

    Les formalités de création de votre EURL/SARL

    La création de votre EURL/SARL de rénovation vous impose d'accomplir les formalités suivantes :

    • La rédaction des statuts de votre société afin d'en organiser le fonctionnement ;
    • La publication d’une annonce légale de constitution dans un journal compétent ;
    • Le remplissage du formulaire cerfa M0 de constitution de votre société ;
    • Le dépôt de 1/5e des apports en numéraire sur un compte bancaire bloqué ;
    • Le dépôt du dossier d’immatriculation de votre société auprès du CFE compétent.

    Ces formalités vous effraient ? Simplifiez-vous la vie en les confiant à Captain Contrat !

    Par la suite, sachez que la loi vous impose de tenir une comptabilité rigoureuse et de convoquer régulièrement vos associés en assemblée générale.

    Souscrivez les assurances nécessaires à votre activité de rénovation

    En faisant de la rénovation, vous interviendrez sur le bâti. Vous vous exposez vous, vos clients et vos salariés à des risques. Pour vous prémunir, vous devez donc prévoir :

    • Une assurance civile professionnelle : elle prendra en charge les conséquences financières des dommages touchant vos clients et/ou des tiers ;
    • Une garantie décennale : elle couvre les frais engagés pour réparer les dommages qui rendent l’immeuble que vous rénovez impropre à son usage ou qui compromettent sa solidité.

    La création d’une entreprise de rénovation n’a désormais plus de secrets pour vous ! Captain Contrat vous accompagne pour accomplir chacune des étapes de création.

    Créez votre SARL en quelques clics Je crée ma société

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      Création d'entreprise

      Comment devenir consultant en ingénierie ?

      Création d'entreprise

      Devenir travailleur indépendant : quel statut juridique choisir ?

      Création d'entreprise

      Comment ouvrir un commerce indépendant ?

      Création d'entreprise

      Comment devenir consultant en finance ?

      Création d'entreprise

      Comment créer son entreprise en période de crise ?

      Priscilla Cavaillé
      A propos de Priscilla Cavaillé

      Diplômée d'un master en droit des affaires, spécialité propriété intellectuelle, Priscilla a développé son expérience au sein de cabinets d'avocats en droit des sociétés et en droit des marques.

      COMMENTAIRES