HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION MICRO ENTREPRENEUR > FICHE MICRO-ENTREPRISE > Cessation d’activité auto entrepreneur : quelle procédure ?

Cessation d'activité auto entrepreneur : mode d'emploi

Création d'entreprise
Captain Contrat
LE
4min

L'avantage des entreprises individuelles, comme la micro-entreprise, est que la procédure de cessation d’activité d’auto-entrepreneur est aussi simple que la procédure de créationLa cessation d’activité d’auto-entrepreneur peut-être motivé par deux raisons principales : la décision d’arrêter l’activité de la micro-entreprise ou le passage en société commerciale. Contrairement à une idée répandue, en revanche, la suspension ou la modification de l’activité ne nécessitent pas obligatoirement d’abandonner ce régime juridique avantageux. De même, en cas de dépassement des seuils de chiffre d’affaires autorisés, l’auto-entrepreneur n’a pas l’obligation de cesser son activité.

Voici les procédures applicables selon la nature du changement :

  1. Procédure de cessation d’activité d’auto-entrepreneur : l’abandon définitif du régime
  2. Arrêt temporaire d'activité : suspension de votre activité d’auto-entrepreneur
  3. Changement d’activité : modification du code APE de votre micro-entreprise
  4. Dépassement des seuils de CA autorisés : passage automatique en entreprise individuelle

LA MICRO-ENTREPRISE EXPLIQUÉE EN 2 MINUTES ET EN VIDÉO

Procédure de cessation d’activité d’auto-entrepreneur : l’abandon définitif du régime

Vous arrêtez définitivement votre activité d’auto-entrepreneur ?

Quelle que soit votre motivation, vous décidez de mettre un terme à l’activité de votre micro-entreprise. Pour ne plus être soumis aux obligations déclaratives périodiques, vous devez obligatoirement procéder à la cessation d’activité d’auto-entrepreneur. La procédure se déroule en plusieurs étapes :

1. Déclaration de cessation. Vous devez informer le CFE.

Deux alternatives :
  • Déclaration de cessation d’activité d’auto-entrepreneur en ligne : vous remplissez en ligne les cadres 1,2,9, 10 et 11 du formulaire P2-P4 micro-entrepreneur – veillez à indiquer la date exacte de fermeture de votre micro-entreprise. Vous joignez une copie de votre pièce d’identité au format électronique
  • Déclaration de cessation d’activité d’auto-entrepreneur par courrier : vous envoyez le formulaire rempli et imprimé, accompagné d’un justificatif d’identité, par courrier au CFE compétent de votre département

La déclaration de cessation d’activité d’auto-entrepreneur est gratuite.

2. Paiement des dernières cotisations sociales.

Vous transmettez votre dernière déclaration de chiffre d’affaires dans le délai applicable selon l’option que vous avez prise – déclaration mensuelle ou trimestrielle. Vous réglez le montant correspondant à vos dernières cotisations sociales.

3. Déclaration des revenus de la dernière année d’exercice de la micro-entreprise.

Vous adressez votre déclaration de revenus n°2042 et la déclaration complémentaire n°2042-C-PRO dans un délai de 60 jours à compter de la cessation d’activité d’auto-entrepreneur.

4. Paiement de la cotisation foncière des entreprises après dégrèvement.

Vous êtes redevable de la CFE au titre de la dernière année de votre micro-entreprise, au prorata du nombre de mois d’existence. Pour bénéficier du dégrèvement, vous devez vous adresser au service des impôts des entreprises (SIE) de votre département.

Que se passe-t-il si vous n’effectuez pas les démarches de cessation d’activité auto-entrepreneur ?

Votre micro-entreprise continue d’exister aux yeux des organismes social et fiscal. Dans ce contexte :

  • Si vous ne remplissez pas vos obligations déclaratives, vous risquez des pénalités forfaitaires de majoration
  • Si votre chiffre d’affaires déclaré est nul pendant 24 mois consécutifs, vous risquez la radiation d’office du statut d’auto-entrepreneur

Attention : à compter de la cessation d’activité d’auto-entrepreneur, vous ne cotisez plus pour votre couverture sociale.

Vous passez en SASU ou en EURL ?

Vous pouvez trouver un intérêt à passer en société commerciale. De même si vous décidez de vous adjoindre un associé, vous ne pouvez pas rester en entreprise individuelle.

Pour passer en SASU ou en EURL (également SAS ou SARL), vous devez :

  1. Procéder à la cessation de votre activité auto-entrepreneur comme détaillé ci-avant
  2. Créer votre nouvelle société

Attention : vous ne pouvez en aucun cas cumuler votre statut d’auto-entrepreneur avec un statut de gérant majoritaire de SARL ou d’EURL. Vous pouvez en revanche devenir président de votre SASU tout en conservant votre micro-entreprise.

Arrêt temporaire d'activité : suspension de votre activité d’auto-entrepreneur

Vous pouvez procéder à la cessation temporaire d’activité de votre micro-entreprise, en effectuant la déclaration auprès du CFE compétent.

Avantages de la mise en sommeil de la micro-entreprise :

  1. Si vous souhaitez exercer de nouveau votre activité après un laps de temps, vous pouvez le faire sans avoir à procéder de nouveau aux formalités de création de micro-entreprise.
  2. Pendant toute la durée de suspension, vous n’avez pas l’obligation de déclarer votre chiffre d’affaires mensuel ou trimestriel, et vous ne payez pas de cotisations sociales.

Rappel : à défaut de déclaration de cessation d’activité, l’auto-entrepreneur est obligé de déclarer son CA mensuel ou trimestriel même nul.

Inconvénients de la cessation temporaire d’activité :

  1. Les formalités sont payantes – compter entre 80 et 100 €.
  2. La période de suspension d’activité ne peut excéder 1 an – 2 ans si vous exercez une activité commerciale.

A noter : à l’issue de la suspension d’activité, vous pouvez au choix :

  • Réactiver votre micro-entreprise – formalité payante.
  • Déclarer gratuitement la cessation d’activité d’auto-entrepreneur.

Si vous n’effectuez aucune démarche à l’issue du délai maximum de suspension d’activité, vous risquez la radiation d’office de votre micro-entreprise. Vous avez néanmoins la possibilité de créer de nouveau une micro-entreprise, sans délai de carence.

Changement d’activité : modification du code APE de votre micro-entreprise

Au moment de déclarer votre activité d’auto-entrepreneur, l’Insee vous attribue un code APE : il indique la nature de votre activité principale. Si vous en changez, nul besoin de procéder à la cessation d’activité d’auto-entrepreneur pour créer une nouvelle micro-entreprise : sur simple demande, le CFE procède à la modification de votre code APE.

Dépassement des seuils de CA autorisés : passage automatique en entreprise individuelle

Depuis le 1er janvier 2018, les seuils de chiffre d’affaires maximum pour bénéficier du régime de la micro-entreprise ont doublé.

Plafonds 2018 pour bénéficier du régime de micro-entrepreneur :

  • Vente de marchandises et service d’hébergement : CA annuel HT < 170 000 €
  • Prestation de services artisanale et commerciale, profession libérale : CA annuel HT < 70 000 €

Vous dépassez les seuils de CA sur deux années consécutives ? Aucune formalité à accomplir :

  • Vous êtes automatiquement radié du régime de la micro-entreprise.
  • Vous passez automatiquement en entreprise individuelle au régime de droit commun – paiement de cotisations minimales, passage au régime BIC ou BNC, disparition de l’option pour le versement libératoire de l’IR…

A noter : vous êtes informé par courrier de votre passage en EI.

Faites vous accompagner dans la cessation de votre activité  Je mets fin à mon  activité

Donnez votre avis
    ARTICLES SIMILAIRES

    cessation microentrepreneur

    Redevenir autoentrepreneur après une radiation / cessation d’activité : les conditions

    Camille
    A propos de Camille

    Camille est diplômée d’un Master 2 de droit processuel à Paris II, et élève-avocate. Elle s’intéresse aux mutations du monde du droit grâce aux nouvelles technologies, et a rejoint Captain Contrat pour s’occuper du contenu juridique

    COMMENTAIRES