BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Comment ouvrir un commerce indépendant ?

    Ouvrir un commerce indépendant : comment faire ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Vous rêvez d’être votre propre patron ? Pour que votre projet d’ouvrir un commerce indépendant se transforme en success story, il vous faut suivre quelques étapes. Cerner son secteur d’activité, réaliser un business plan ou créer son entreprise : voici notre guide pour bien démarrer !

    Sommaire :

    1. Définissez les contours de votre projet
    2. Rédigez une étude de marché avant d’ouvrir votre commerce indépendant
    3. Réalisez un business plan de votre boutique
    4. Sélectionnez votre local commercial
    5. Choisissez la forme juridique
    6. Réalisez les démarches pour ouvrir un commerce
    7. Faites le point sur vos coûts d’installation
    8. Vérifiez si vous devez respecter des normes et réglementations

    Définissez les contours de votre projet

    Devenir fleuriste, pharmacien ou boucher à son compte : le moins que l’on puisse dire, c’est que le choix est vaste pour ouvrir un commerce indépendant ! C’est pourquoi dans un premier temps, vous devez définir le marché sur lequel vous souhaitez vous lancer.

    Comment choisir ? En fonction de vos goûts personnels, mais aussi de votre cursus scolaire et professionnel. Il sera plus facile d’intégrer un secteur que vous connaissez déjà, sauf si vous souhaitez justement vous reconvertir. Soyez vigilant dans ce cas, car certaines activités sont réglementées et supposent d’être titulaire d’un diplôme, d’embaucher un salarié formé ou de prouver une expérience professionnelle de plusieurs années. C’est notamment le cas pour la vente d’animaux de compagnie, la coiffure ou encore la boulangerie-pâtisserie.

    Vérifiez que vous avez les qualités pour un projet de création d’entreprise dans le commerce

    Pour ouvrir un commerce indépendant avec succès, il faut également avoir de nombreuses qualités et compétences comme :

    • De la rigueur et un sens de l’organisation : vous devez être capable de gérer seul votre stock et son réassort, vos commandes, vos réceptions de marchandises, les plannings ;
    • Un très bon relationnel : il est indispensable pour séduire et fidéliser votre clientèle, et pour négocier avec vos fournisseurs ;
    • Le sens du service : le client est roi, vous devez donc vous montrer disponible, ouvert, souriant, même après de longues journées ;
    • Une certaine résistance physique ;
    • Des compétences juridiques, comptables et fiscales pour remplir toutes les obligations que la loi fait peser sur vous.

    Vous craignez de ne pas être à la hauteur ? Pas de panique, vous pouvez vous former à la gestion d’entreprise grâce au stage préalable à l’installation (SPI). Le SPI n’est plus obligatoire depuis la loi Pacte de 2019, mais il peut être intéressant de le suivre. Vous découvrirez par exemple les incidences du statut juridique sur le régime social du dirigeant, comment établir un compte de résultat…

    Rédigez une étude de marché avant d’ouvrir votre commerce indépendant

    L’étude de marché est un préalable incontournable avant d’ouvrir un commerce indépendant. Elle vous permet en effet de déterminer :

    • Comment se porte le secteur d’activité que vous avez sélectionné et quelles sont ses tendances ;
    • Quelle est la clientèle sur votre zone géographique ? Quels sont ses revenus disponibles ? Quelles sont ses habitudes de consommation ?
    • Comment se structure la concurrence ? Existe-t-il encore une place pour votre affaire ? Quel est le positionnement tarifaire de vos concurrents ?

    Réalisez un business plan de votre boutique

    Autre document clé pour l’ouverture d’un commerce indépendant, le business plan. Celui-ci contient les données économiques et financières de votre projet entrepreneurial. Vous pourrez ainsi vérifier sa faisabilité, et démarcher les banques pour obtenir un prêt professionnel. Le business plan doit présenter :

    • Votre entreprise ;
    • Un prévisionnel du chiffre d’affaires (CA) ;
    • Les besoins en trésorerie et en financement pour le démarrage et la consolidation de l’activité ;
    • Votre stratégie marketing et commerciale ;
    • Un bilan prévisionnel sur 3 ans, etc…

    Il peut être compliqué de mener à bien cette étape, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

    ouvrir_commerce_independant

    Sélectionnez votre local commercial

    En commerce, la clé de la réussite est l’emplacement, il est donc primordial de choisir soigneusement son local commercial. Prenez en compte plusieurs paramètres comme :

    • Le prix d’acquisition ou le montant du loyer ;
    • Les équipements déjà proposés sur place ;
    • La nécessité de changer d’affectation si l’activité précédente est différente de la vôtre ;
    • Des vitrines en nombre et taille suffisants ;
    • L’accessibilité : la proximité avec des transports en commun ou un parking constitue un vrai plus ;
    • L’emplacement : centre-ville, périphérie, galerie marchande, zone commerciale : tous ont leurs avantages et inconvénients pour un loyer plus ou moins élevé. Choisissez en fonction des spécificités de votre secteur d’activité !

    Faites le point sur vos coûts d’installation

    Il est maintenant temps de parler finances. Il ne faut pas sous-estimer les fonds dont vous aurez besoin pour débuter votre activité et tenir quelques mois en attendant que votre affaire fonctionne. Pensez notamment:

    • Aux dépenses de travaux et de décoration de votre local commercial ;
    • Aux charges mensuelles fixes : loyer, factures d’énergie…
    • Aux dépenses pour acheter le stock et les premiers réassorts, un véhicule professionnel ;
    • Aux dépenses pour la création d’un site Internet, qui vous offrira plus de visibilité ;
    • Aux frais de communication sur votre ouverture, etc.

    Attention, le choix de votre structure juridique pour devenir commerçant indépendant aura aussi une influence sur vos frais d’installation !

    Choisissez la forme juridique

    Plusieurs options s’offrent à vous :

    • La micro-entreprise: le statut d’auto-entrepreneur n’est pas vraiment conseillé pour ouvrir un commerce. En effet, il limite le chiffre d'affaires (CA) à 172 600 € et ne vous permet pas de déduire vos charges réelles ni de facturer la TVA. En revanche, il suffit d’une simple déclaration pour se lancer, et la comptabilité est peu contraignante. Enfin, vous profitez d’un régime fiscal et social allégé.
    • L’entreprise individuelle (EI) et l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL): elle offre davantage de perspectives de développement, car votre CA n’est pas limité. Vous avez le choix de soumettre vos bénéfices à l’impôt sur le revenu (IR) ou à l’impôt sur les sociétés (IS). En EIRL, vous pouvez séparer vos patrimoines personnels et professionnels grâce à une déclaration d’affectation des biens. L’entrepreneur individuel relève de la catégorie des travailleurs non-salariés (TNS), comme le micro-entrepreneur.
    • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL): vous la constituez avec des apports au capital social, mais la loi ne prévoit pas de montant minimum. Votre responsabilité est limitée à ces apports. Vous pouvez déduire vos charges de votre résultat d’exploitation et vous avez le choix entre imposer vos bénéfices à l’IS ou à l’IR. Notez que la rédaction des statuts de votre entreprise est rigoureusement encadrée par la loi. En tant que gérant, vous êtes considéré comme un TNS.
    • La société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU) : elle présente les mêmes avantages et inconvénients que l’EURL, sauf qu’elle offre une plus grande souplesse dans la rédaction des statuts. En outre, le président associé unique est un assimilé salarié et profite donc d’une protection sociale plus étendue. Il n’a cependant pas droit aux allocations chômage en cas de pépin.

    Réalisez les démarches pour ouvrir un commerce

     Vous devez accomplir certaines formalités pour ouvrir votre commerce :

    • Vous inscrire auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ;
    • Déclarer le début d’activité si vous choisissez la micro-entreprise ;
    • Rédiger des statuts, remplir le formulaire M0 de constitution d’entreprise, publier une annonce légale ou encore déposer un dossier auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) si vous optez pour une société commerciale ;
    • Respecter les obligations en matière de comptabilité ou tenir un livre des dépenses et recettes pour la micro-entreprise.

    Respecter les normes et réglementations applicables à votre secteur d’activité

     En fonction de votre secteur d’activité, vous devez respecter des règles concernant la sécurité, l’hygiène et obtenir certaines autorisations. Notez notamment que :

    • Votre local commercial doit être aux normes avec la législation relative aux établissements recevant du public (ERP) ;
    • Vous devez suivre une formation à l’hygiène pour les activités de restauration ;
    • Il vous faut demander une carte de commerçant ambulant si vous souhaitez exercer votre activité en dehors de votre commune de domiciliation ;
    • Si vous disposez d’une terrasse, vous devez solliciter une autorisation d’occupation du domaine public.

    Enfin, souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle peut être conseillé, voire obligatoire.

    Vous désirez finaliser votre projet de création d’un commerce indépendant ? Les experts Captain Contrat vous accompagnent dans vos démarches de A à Z jusqu’à l’obtention de votre Kbis.

    Ouvrez votre commerce indépendant en quelques clics J'ouvre mon commerce  indépendant

     

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      Création d'entreprise

      Comment devenir consultant en référencement ? - Guide

      Création d'entreprise

      Comment devenir consultant en ingénierie ?

      Création d'entreprise

      Devenir travailleur indépendant : quel statut juridique choisir ?

      Création d'entreprise

      Comment devenir consultant en finance ?

      Alex Pernin
      A propos de Alex Pernin

      Diplômé d'un Master II en droit des affaires à la faculté Paris Descartes, Alex s'efforce de rendre accessible l'information juridique afin d'accompagner au mieux les entrepreneurs

      COMMENTAIRES