BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter

    EIRL : comment rédiger sa déclaration d'insaisissabilité?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Entreprendre un projet dans le monde des affaires implique forcément des risques. Ce risque est d’autant plus grand lorsque vous vous lancez seul.

    Et comme dans toutes entreprises, l’entrepreneur a une responsabilité vis-à-vis de ses actes de gestion. Ainsi, pour protéger l’entrepreneur individuel d'une Entreprise individuelle (EI) d’une faillite commerciale et personnelle, la loi a mis en place un procédé visant à rendre insaisissable la résidence principale de l’entrepreneur individuel. Cette protection a été renforcé avec la nouvelle Loi Macron.

    Voici donc une fiche pratique vous expliquant l’évolution et l’intérêt du régime de l’insaisissabilité.

    Régime antérieur à la Loi Macron

    Avant la Loi Macron, tout entrepreneur individuel avait la possibilité de protéger sa résidence principale et tout ou partie de ses biens en passant par une déclaration d’insaisissabilité rédigée par un notaire et publiée, sous réserve que ces biens ne soient pas liés à un usage professionnel. Cependant, dans la pratique, cette déclaration était peu mise en œuvre en raison des formalités qu’elle implique et de son caractère onéreux (environ 500 €). En effet, l’essentiel de la trésorerie d’un entrepreneur individuel sert souvent au lancement de son activité, ce qui laisse de côté d'autres dépenses comme la possibilité de protéger son patrimoine.

    Or le manquement à cette formalité pouvait avoir de lourdes conséquences pour l’entrepreneur individuel, car, si ce dernier n’était pas en mesure de rembourser les dettes qu’il avait contracté par son activité, tout ou partie de ses biens (comprenant sa résidence principale) pouvaient être saisis par la justice afin de rembourser la totalité des créanciers. A l’issue de la commission spéciale instituée par l’Assemblée Nationale, la Loi Macron est venue pallier la négligence de l’entrepreneur individuel.

    Rédiger sa déclaration d'insaisissabilité

    Le nouveau régime mis en place par la Loi Macron

    La résidence principale d’un entrepreneur individuel ne peut pas faire l’objet d’une saisie immobilière par ses créanciers. Cependant, si la créance n’est pas liée à l’activité professionnelle de l’entrepreneur, le bien foncier demeure saisissable. Depuis le 7 aout 2015, il s’agit d’une insaisissabilité de plein droit, c’est-à-dire qu’aucune déclaration n’est nécessaire pour que le bien foncier soit protégé. Ainsi, cette protection bénéficie à toute personne physique immatriculée au RCS, au répertoire des métiers ou au registre de la batellerie artisanale, et aux personnes exerçant une activité agricole ou indépendante (commerçant, artisan, micro-entrepreneur, profession libéral, exploitant agricole…).

    Si le bien foncier s’avère être à usage mixte, c’est-à-dire qu’une partie de l’immeuble n’est pas réservé à un usage professionnel, alors la partie non utilisée pour un usage professionnel, rattachée à l’habitation, est insaisissable (toujours sans déclaration préalable, ni état descriptif de division). C’est le cas des personnes qui exercent leur activité à domicile. En cas de divorce, et si l’entrepreneur est le titulaire de la résidence principale, celle-ci demeure insaisissable.

    ATTENTION : si vous avez décidé de vendre votre résidence principale alors que vos créanciers vous poursuivent, le prix de la vente demeure insaisissable uniquement si, dans l’année qui suit, vous utilisez la somme issue de la vente pour acheter une nouvelle résidence principale.

    Il faut également savoir que l’insaisissabilité de plein droit est inopposable à l’administration fiscale en cas de fraude fiscale ou d’inobservation grave et répétée des obligations fiscales de l’entrepreneur individuel. Enfin, vous pouvez renoncer à votre insaisissabilité de plein droit en effectuant une renonciation à l’insaisissabilité sur déclaration.ebook-guide-eurl

    Dans quels cas faut-il faire une déclaration ?

    Seule la résidence principale de l’entrepreneur individuel bénéficie d’une insaisissabilité de plein droit. En dehors de ce cas de figure, l’entrepreneur peut également protéger ses autres biens fonciers (bâtis ou non bâtis), faisant partie de son patrimoine personnel, des saisies pour dettes professionnelles. Pour cela il faut que :

    • Le bien foncier ne soit pas affecté à l’activité professionnelle ;
    • Et que l’entrepreneur ait effectué au préalable une déclaration d’insaisissabilité
    Pour que la déclaration soit valable, elle doit avoir été établie par un notaire, publiée au service de la publicité foncière et inscrite dans un registre de publicité légale professionnel (RCS, répertoire des métiers…) ou dans un Journal d’annonces légales pour les personnes qui ne sont pas obligées d’être immatriculées (ex : agriculteurs).

    Le bien foncier devient insaisissable pour les dettes professionnelles contractées après la publication de la déclaration.

    Patrimoine séparé de l’EIRLEIRL

    Si vous optez pour le régime de l’EIRL, en tant qu’entrepreneur individuel vous pouvez effectuer une déclaration d’affectation du patrimoine professionnel. Il s’agit d’une sorte de déclaration d’insaisissabilité qui permet à l’EIRL de répondre uniquement des dettes professionnelles sur la partie du patrimoine affectée à l’activité professionnelle. Lorsque l’entreprise connaît des difficultés (dépôt de bilan, faillite…), le patrimoine de l’entrepreneur dispose ainsi d’une protection. Mais ce « patrimoine protégé » peut tout de même faire l’objet d’une sûreté pour des créances personnelles (ex : gage). Pour affecter son patrimoine professionnel, il doit déterminer les revenus propres à son patrimoine personnel. Ainsi, le patrimoine affecté comprend tous les éléments matériels ou immatériels nécessaires à l’activité professionnelle et dont l’entrepreneur en est le titulaire ou le propriétaire. Il peut s’agir de biens (ex : équipement ou immobilier), de droits (brevet, droit au bail, fonds de commerce…) et d’obligations ou sûretés (gage, nantissement, hypothèque…).

    Tout comme la déclaration d’insaisissabilité, l’affectation du patrimoine ne produit d’effet qu’après la publication de la déclaration. Il est notamment possible de cumuler les deux déclarations, sachant que l’affectation du patrimoine permet en EIRL d’exclure du patrimoine professionnel des biens mobiliers et incorporels, que la déclaration d’insaisissabilité ne permet pas.

    Soyez accompagné dans la création de votre EIRL En savoir plus

    Donnez votre avis
    TOPICS EIRL
      ARTICLES SIMILAIRES
      eirl-statut-avantages-inconvienients-1

      EIRL

      Statut EIRL : avantages, inconvénients & caractéristiques

      immatriculation-entreprise-individuelle-formalites

      EIRL

      Immatriculation de l’entreprise individuelle : quelles sont les étapes ?

      entreprise-individuelle-creation

      EIRL

      Création d'entreprise individuelle : toutes les démarches

      eirl-auto-entrepreneur-difference-3

      EIRL

      EIRL ou auto-entrepreneur : quel statut choisir ?

      eirl-1

      EIRL

      EIRL : définition et fonctionnement

      Anaïs Caglayan
      A propos de Anaïs Caglayan

      Anaïs est diplômée d’un Master 2 en Droit des Affaires à l’Université de Paris Sud Jean Monnet. Passionnée par le droit et l’entrepreneuriat, elle est une nouvelle fervente de cet écosystème si stimulant fédéré autour de la FrenchTech et de la Tech en général. Pour elle, la digitalisation est une force pour l’entrepreneur, et le sera davantage pour les avocats de demain.

      COMMENTAIRES