BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter

    SCI à associé unique : quels sont les risques?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Légalement, créer une SCI est valable si elle est constituée d'au moins deux associés. On a recours à ce type de société pour gérer un ou plusieurs biens immobiliers. Mais pour diverses raisons (cession de parts, décès, retrait…), la SCI peut se retrouver avec un unique associé. Cette fiche pratique vous explique quelles sont les raisons et les conséquences d’une SCI avec un seul associé.

    SCI à associé unique : dans quels cas peut-elle exister ?

    Une SCI « unipersonnelle » ne peut pas être créée à proprement parler. Elle naît d’une situation de fait, c’est-à-dire qu’un évènement est à l’origine de cette situation. La SCI devient unipersonnelle en cas de :
    · Décès/retrait des autres associés ;
    · Cession de parts entre associés.

    A savoir : si deux associés sont à la tête d’une SCI mais qu’un seul d’entre eux perçoit les fruits de son exploitation, cela n’a aucune incidence sur la validité de la société, du moment que les parts sont réparties entre ces derniers (même de façon inégale).

    Que se passe-t-il en cas de réunion des parts en une seule main ?

    Le risque à retenir en cas de réunion des parts en une seule main est la dissolution de la SCI. Mais cette dissolution n’est pas automatique. Cependant, l’associé unique peut décider de dissoudre la société par déclaration au greffe du tribunal de commerce (ce qui entraînera la mention de la dissolution de la SCI au registre du commerce et des sociétés).


    Il faut aussi savoir que toute personne intéressée, c’est-à-dire pourvue d’un intérêt personnel à agir (c’est le cas des créanciers la société) peut saisir le Tribunal de commerce pour obtenir la dissolution judiciaire de la SCI, une fois le délai de survie écoulé (1 an).
    Mais attention, si personne n’a d’intérêt à agir contre la société une fois le délai écoulé, la SCI peut survivre indéfiniment.  L’associé unique devra alors modifier ses statuts. En revanche, cette situation présente des risques.
    La dissolution entraîne obligatoirement la liquidation de la société. Dans ce cas, l’associé unique pourra nommer un liquidateur et prendre lui-même les décisions nécessaires pour rembourser les dettes de la société. Puisqu’il est détenteur de toutes les parts, aucun partage n’est nécessaire, il pourra alors s’attribuer tous les actifs restants ainsi que le boni de liquidation (somme restante après remboursement de tous les créanciers sociaux).

    Comment régulariser la situation ?

    Pour éviter la dissolution de la SCI à associé unique, il faut régulariser la situation. L’associé unique dispose alors d’un délai d’un an (délai de survie de la SCI) pour trouver un nouvel associé et respecter le minimum légal (2 associés). Afin de faire entrer un nouvel associé dans la SCI, l’associé unique peut procéder à une cession de parts sociales, à une augmentation de capital, ou passer par une donation d’une partie de ses parts.

    ATTENTION : si les statuts de la SCI prévoient la dissolution de la société en cas de réunions des parts en une seule main, aucune régularisation n’est possible, la société est automatiquement dissoute.

    SCI à associé unique : les dangers

    Quels sont les risques de la SCI à associé unique ?

    Le premier risque d’une SCI à associé unique existe en cas de cession de part. Comment s’assurer que l’associé unique souhaite vraiment céder ses parts par la suite ? Pour demeurer l’associé unique, il peut prévoir dans les statuts une clause d’agrément qui prévoit le refus de l’associé majoritaire de céder ses parts en cas de décès de son associé ou si l’époux/épouse revendique la place d’associé suite à un apport.

    Ensuite, il existe un risque fiscal. En effet, si la cession de parts n’intervient pas rapidement après la création de la SCI à associé unique, les parts peuvent voir leur valeur augmenter ce qui augmentera aussi les droits d’enregistrement sur la plus-value dégagée par la cession.

    Par ailleurs, l’associé qui cède ses parts demeure toujours responsable financièrement. En effet, il sera toujours responsable en cas de non remboursement d’un emprunt immobilier. Généralement, la responsabilité est proportionnelle à l’apport mais le créancier peut se retourner peut aussi décider de se retourner contre l’associé cédant pour obtenir le remboursement de la dette.

    Il faut savoir que si la SCI n’est pas familiale, c’est-à-dire qu’elle n’est pas constituée en compagnie d’un ascendant, descendant ou conjoint, et qu’elle ne dispose que d’un seul associé : le contrat de location devra respecter un minimum de 6 ans et il sera nécessaire de modifier le congé à un locataire pour vendre son bien.

    Enfin le risque le plus important est la dissolution de la société, risque déjà énoncé précédemment. Bien que votre SCI avec un associé unique arrive à l’issue du délai de survie légal, n’importe quelle personne peut, avec un intérêt à agir, demander la dissolution de la société, même au moment où vous vous y attendrez le moins. Il est donc important de régulariser sa situation pour éviter de mettre en danger son activité.

    Cédez les parts sociales de votre SCI en quelques clics Je cède mes parts  sociales

    Donnez votre avis
    TOPICS Creer une SCI
      ARTICLES SIMILAIRES
      creer_sci

      Creer une SCI

      Création d'une SCI: Les 10 questions essentielles à se poser

      sas-immobilier-societe

      Creer une SCI

      SAS immobilière : les avantages et inconvénients

      sci-ir-ou-is-que-choisir

      Creer une SCI

      Imposition de la SCI avec l'IR ou l'IS : Tout savoir en 4 minutes

      sci-residence-principale

      Creer une SCI

      Résidence principale en SCI : est-ce une bonne idée ?

      sci-familiale-regime-fiscal-1

      Creer une SCI

      Fiscalité et SCI familiale : Tout savoir en 4 minutes

      Philippe
      A propos de Philippe

      Diplômé d'HEC et bras droit d'un célèbre entrepreneur, Philippe a aidé plusieurs startups dans leur développement. Il accorde une grande importance à conseiller les entrepreneurs dans leurs problématiques juridiques pour les aider à faire les meilleurs choix.

      COMMENTAIRES