Comment ouvrir son camion à pizzas ? Le guide

par
5
Ouvrir un camion de pizza

Sommaire

10 kilos par an : c’est la quantité de pizzas que les Français consomment chaque année. Vous souhaitez en profiter pour ouvrir votre camion à pizzas ? Dans cet article, nous vous présentons les 10 étapes à suivre pour mener à bien votre projet.

Assurez-vous d’avoir les qualités nécessaires pour l’ouverture d’un camion pizza 

 

Le métier de pizzaïolo n’est pas réglementé : aucun diplôme n’est exigé pour l’exercer. Cependant, il nécessite quelques compétences techniques pour maîtriser la réalisation de la pâte ou la cuisson des pizzas. Une formation peut donc vous être utile !

En outre, il est préférable de posséder quelques qualités comme :

  • Le sens du commerce pour négocier avec vos fournisseurs et fidéliser vos clients ;
  • Le sens de l’organisation, pour gérer l’approvisionnement et les commandes ;
  • Une certaine autonomie, pour mener à bien toutes les tâches ;
  • De bonnes capacités managériales, si vous envisagez de recruter une équipe.

Bon à savoir : le stage préalable à l’installation (SPI) a été supprimé par la loi Pacte de 2019. Néanmoins, il peut être intéressant à suivre pour en savoir plus sur la création et la gestion d’entreprise.

Réalisez une étude de marché

 

Le secteur de la pizzeria est très concurrentiel, il est donc essentiel de ne pas négliger l’étude de marché. À cette étape, vous recueillez des informations sur votre zone de chalandise, l’état de la concurrence et les évolutions du marché. Grâce à ces données, vous pourrez déterminer votre concept, votre positionnement tarifaire, votre emplacement… N’hésitez pas à vous entourer de professionnels pour réaliser votre étude de marché !

Établissez un business plan

 

Le business plan est tout aussi important avant d’ouvrir son camion à pizzas. Vous vous servirez en effet de ce document pour solliciter un prêt professionnel auprès des banques ou convaincre des partenaires de vous suivre dans cette belle aventure. Le business plan synthétise les données financières de votre projet, comme les besoins en trésorerie ou le prévisionnel du chiffre d’affaires.

Choisissez votre camion

 

L’ouverture d’un camion à pizzas nécessite bien entendu le choix d’un véhicule adapté. Deux solutions s’offrent à vous :

  • L’achat : c’est la solution la plus onéreuse, mais elle vous offre la possibilité d’agencer comme vous l’entendez votre point de vente. Vous avez le choix entre un véhicule neuf ou d’occasion. L’avantage, c’est que le camion à pizzas sera déjà conforme à la législation applicable (présence d’un point d’eau potable et d’un lave-main, matériaux résistants au feu, surfaces faciles à nettoyer…) ;
  • La location : avant de vous engager, vérifiez que le camion est bien homologué pour la vente de denrées alimentaires et qu’il possède une carte grise VTSU ou VASP. À nouveau, le véhicule pourra être neuf ou d’occasion, ce qui aura une influence sur le coût de la location.

Prévoyez votre financement

 

Ouvrir un camion pizzas suppose de prévoir de nombreuses dépenses pour :

  • L’acquisition ou la location du véhicule, son aménagement et sa mise aux normes ;
  • L’achat de matières premières pour la fabrication des pizzas ;
  • La création d’entreprise ;
  • Le stationnement du véhicule sur l’espace public ;
  • Le recrutement et la rémunération du personnel si vous désirez embaucher ;
  • Les assurances, les dépenses d’énergie et d’eau ;
  • La communication sur l’ouverture de votre point de vente ;
  • Les redevances si vous souhaitez vous lancer en franchise, etc…

Choisissez votre structure juridique

 

Pour ouvrir votre camion pizzas et facturer en toute légalité, vous devez à présent choisir votre statut juridique. Deux grandes familles de formes juridiques s’offrent à vous : l’entreprise individuelle ou les sociétés commerciales. Vous devrez également vous demander si vous préférez démarrer l’activité seul ou avec un associé, même si vous pouvez ensuite faire évoluer votre statut.

Pour commencer seul 

  • La micro-entreprise : elle présente l’avantage de nécessiter peu de formalités à la création et au développement. Il vous suffit en effet de déclarer le début d’activité en ligne et de tenir à jour un journal de recettes et de dépenses. Inconvénients : vous ne pouvez pas dépasser un chiffre d'affaires (CA) de 176 200 €, ni facturer de TVA ni déduire vos charges.
  • L’entreprise individuelle : elle peut être classique (EI) ou à responsabilité limitée (EIRL). Elle suppose une immatriculation au Registre du commerce et des Sociétés (RCS), ainsi qu’une comptabilité plus rigoureuse. Elle offre plus de perspectives de développement puisque le CA n’est pas plafonné.
  • Une société unipersonnelle : elle peut être une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU). L’avantage dans les deux cas, c’est que vos patrimoines personnel et professionnel sont séparés. Votre responsabilité est limitée aux apports que vous réalisez dans le capital social. Le CA n’est pas limité. En revanche, le formalisme de constitution est assez lourd. Vous devez en effet rédiger des statuts, remplir un Cerfa de création, publier une annonce légale… S’agissant du statut du dirigeant, notez que le gérant d’EURL est un travailleur non-salarié (TNS), le président de SASU, un assimilé-salarié.

Pour commencer avec un ou plusieurs associés

Vous avez le choix entre la Société A Responsabilité Limitée (SARL) et la Société par Actions Simplifiée (SAS), les grandes sœurs respectives de l’EURL et de la SASU. Le formalisme et les règles de fonctionnement sont donc les mêmes que celles que vous venons de vous présenter.

Obtenez la carte de commerçant ambulant

 

Au moment d’effectuer les démarches de constitution de votre entreprise, vous devez renseigner sa domiciliation. Si vous souhaitez élargir votre zone d’activité en dehors de la commune choisie, vous devez obtenir une carte de commerçant ambulant. Vous en ferez la demande auprès de la chambre de commerce et d’industrie, en ligne ou par courrier. Elle coûte une trentaine d’euros.

Demandez une autorisation de stationnement

 

Ouvrir son camion à pizzas suppose également d’obtenir un autre type d’autorisation : l’installation sur le domaine public. Celle-ci peut prendre deux formes :

  • Un permis de stationnement : il se demande auprès de la mairie, ou de la Préfecture si vous souhaitez occuper une route départementale ou nationale ;
  • Une permission de voirie : vous en aurez besoin si vous comptez installer une terrasse devant votre camion.

Respectez les normes applicables au secteur

 

Nous l’avons évoqué plus haut, ouvrir un camion à pizzas vous impose de mettre votre véhicule aux normes d’hygiène et de sécurité.

De la même manière, en tant que dirigeant, vous devez suivre une formation sur l’hygiène auprès d’un organisme agréé. Vous n’avez pas à remplir cette obligation si vous disposez d’un diplôme ou d’une expérience d’au moins 3 ans sur le secteur alimentaire.

Vous devez en outre respecter les règles d’hygiène applicables au secteur de la restauration rapide, notamment :

  • Nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces en contact direct avec les aliments ;
  • Stocker les produits de nettoyage et de désinfection dans une zone séparée des produits alimentaires ;
  • Assurer la chaîne du froid ;
  • Aérer suffisamment, etc…

De plus, il vous faut assurer votre véhicule contre les risques liés à votre activité. La responsabilité civile professionnelle est également recommandée pour couvrir toutes les situations.

Enfin, vous devez effectuer une déclaration préalable à l’ouverture du camion à pizzas auprès de la direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP).

Vous êtes prêt à vous lancer ? Captain Contrat vous accompagne de A à Z dans toutes les démarches de création de votre camion à pizzas. Pour en savoir plus, cliquez ci-dessous.

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment ouvrir un gîte : les 9 questions les plus posées

Le secteur du meublé de tourisme est en plein essor. Vous désirez en profiter pour ouvrir un gîte ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un restaurant : quelles sont les démarches ?

Ouvrir votre restaurant est certes un beau projet, il n'en demeure pas moins que la liste des ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Convention collective restauration : quelles sont les règles spécifiques ?

Dans une entreprise, les rapports entre employeurs et salariés sont régis par le code de travail. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un snack, quelles sont les étapes ?

La restauration hors domicile est très en vogue, à notre époque où les français consacrent de moins ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un bar à chicha : comment faire ?

Les bars à chicha se sont bien développés en France. Vous souhaitez ouvrir un bar à chicha mais ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un hôtel ? Les 5 étapes à suivre

Lâcher son train-train quotidien pour ouvrir un hôtel sur une plage dorée, ça fait rêver… Vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un bar à chat : les démarches à suivre

Vous voulez ouvrir un bar à chat. Comment ouvrir un bar à chat ? Comment faire un business ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un camping : zoom sur les étapes à remplir

Du classique emplacement pour tente au mobil-home, en passant par l'hébergement dans des yourtes, ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto entrepreneur dans la restauration

Ouvrir un restaurant peut sembler compliqué aux vues du nombre d'autorisations à obtenir. Des ...

Philippe

Philippe

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier