Comment devenir poissonnier ambulant ?

par
5
Je crée mon entreprise
Je crée mon entreprise

Sommaire

Vous êtes passionné par les produits de la mer et souhaitez devenir poissonnier ambulant ? Pour concrétiser votre projet, vous devrez notamment rédiger un business plan et choisir votre structure juridique. Sachez également que manipuler des produits d’origine animale vous impose de respecter un certain nombre de normes sanitaires. Tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer !


Quelle formation pour devenir poissonnier ?

 

L’exercice de l’activité commerciale ou artisanale de poissonnerie est réglementé. Vous devez justifier de 3 ans d’expérience sur ce secteur, ou être titulaire d’un diplôme comme le CAP Poissonnier ou le bac pro poissonnier-écailleur-traiteur.

Si vous ne possédez pas cette qualification, vous pouvez tout de même exercer l’activité sous le contrôle d’une personne justifiant de cette qualification. Soyez conscient qu’en l’absence de cette dernière, vous devrez laisser votre camion à quai !

Le stage préalable à l’installation (SPI) a été supprimé en 2019, mais vous pouvez choisir de le suivre pour en apprendre plus sur la création et la gestion d’une entreprise.

Quelle est la réglementation applicable aux poissonneries ?

 

Votre métier de poissonnier ambulant implique de préparer et vendre des poissons, coquillages et crustacés, en d’autres termes, des denrées d’origine animale. Pour assurer leur qualité et la sécurité alimentaire pour vos clients, vous devez respecter des normes sanitaires relatives :

  • aux méthodes de congélation et de décongélation ;
  • à la température de conservation des poissons et autres produits de la mer ;
  • aux bonnes pratiques d’hygiène à mettre en place dans votre véhicule réfrigéré et votre local.

Vous devrez également vous soumettre au règlement sanitaire départemental, dont vous obtiendrez une copie auprès de votre préfecture.

En parallèle, vous devez :

  • procéder à l’étiquetage des denrées alimentaires ;
  • vérifier que les coquillages portent une étiquette identifiant le centre d’expédition dont ils proviennent ;
  • mentionner les allergènes éventuels si vous réalisez des préparations culinaires dans le cadre d’une activité de poissonnier-écailler-traiteur.

L’étude de marché

 

Devenir poissonnier indépendant ne s’improvise pas, vous devez en effet vérifier la bonne faisabilité et la pérennité de votre projet entrepreneurial, choisir la structure juridique optimale ou encore obtenir la carte de commerçant-artisan ambulant.

À cette première étape, vous allez valider le potentiel commercial de votre petite affaire. Vous devez ainsi :

  • évaluer la structuration de la concurrence : est-elle nombreuse ? Quels produits propose-t-elle ? Quelles sont ses forces et faiblesses ?
  • étudier le comportement de la clientèle : quels consommateurs achètent du poisson ? Combien dépensent-ils et à quelle fréquence achètent-ils ?
  • analyser les tendances du marché : celui-ci est-il à la hausse ou à la baisse ? Est-il généraliste, spécialiste ? Tend-il vers la montée en gamme ou au contraire un abaissement des prix ?

Le business plan d’une poissonnerie

 

Il vous faut à présent rédiger le business plan, qui reprend pour partie l’analyse de l’étude de marché, et l’étoffe avec des données financières. Ce document argumenté et chiffré vous permettra de vérifier la viabilité de votre projet, et de convaincre banquiers et partenaires de vous suivre dans cette aventure. Bilan prévisionnel, évaluation des frais de démarrage (stock, matériel, achat ou location du local et du véhicule, recrutement du personnel…) : vous ne devez rien laisser au hasard ! 

Le choix du local

 

Même si vous serez commerçant non-sédentaire, vous ne passerez pas votre temps à sillonner les routes, foires, marchés et autres places publiques. Vous aurez besoin d’un local pour stocker et préparer votre marchandise. Si vous êtes certain de ne pas la proposer en direct, votre local n’aura ni besoin d’une vitrine, ni d’être aux normes des établissements recevant du public (ERP). Sinon, vous veillerez à en choisir un dans une zone à fort flux de clientèle, d’une superficie suffisante pour le stockage et la vente.

Deux options s’offriront alors à vous : acheter ou louer le local commercial.

 

Le choix d’un véhicule réfrigéré

 

Pour garantir la fraîcheur des poissons, coquillages et crustacés, vous devez acheter ou louer un camion frigorifique. Le prix dans un cas comme dans l’autre variera en fonction de :

  • la température que vous souhaitez maintenir (caisse isotherme ou caisse réfrigérante) ;
  • du volume et de la charge utile ;
  • les équipements installés à l’intérieur, tant pour votre marchandise que pour votre confort.

Pour un véhicule neuf, comptez au minimum 30 000 €, 5 000 € pour un véhicule d’occasion.

 

Choisir son statut juridique pour créer sa poissonnerie

 

Le choix de la forme juridique devra faire l’objet d’une réflexion approfondie. En effet, l’étendue de votre responsabilité en cas de dettes, votre régime social de rattachement en tant que dirigeant, ou encore le régime fiscal auquel vous serez assujetti en dépendent !

 

Devenir auto-entrepreneur

  • Avantages : la microentreprise nécessite peu de formalités pour vous lancer, et vous n’avez pas à tenir à jour une comptabilité. Un simple livre de recettes et de dépenses suffit. Vous êtes assujetti au régime micro-fiscal, c’est-à-dire que vous déclarez votre chiffre d’affaires (CA) chaque mois ou trimestre, selon l’option choisie. Vous payez votre impôt sur le revenu en fonction d’un pourcentage sur le CA, ou par prélèvement forfaitaire libératoire. Vous versez également des cotisations sociales assises sur le montant du CA. En échange, vous êtes rattaché au régime des travailleurs non-salariés (TNS)
  • Inconvénients : le chiffre d’affaires annuel est plafonné à 176 200 € et vous ne pouvez pas déduire vos charges. Votre responsabilité en cas de dettes est illimitée : vos biens personnels peuvent être saisis par vos créanciers.

Créer une entreprise individuelle 

Vous pouvez la soumettre au régime de l’auto-entreprise, mais en protégeant votre patrimoine grâce à une déclaration d’affectation (EIRL), ou au régime réel.

Créer sa société

Si vous vous lancez seul, vous avez le choix entre la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ou l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limité (EURL). En vous associant avec au moins une autre personne, pour opterez pour leurs grandes sœurs respectives, la SAS et la SARL.

  • Avantages : votre CA n’est pas plafonné et vous pouvez déduire vos charges pour leur montant réel. Vous avez le choix entre deux régimes fiscaux pour l’imposition de vos bénéfices : l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés. Vous serez couvert par la Sécurité sociale des indépendants (gérant d’EURL, qui est un TNS) ou par le régime général (président de SASU, qui est un assimilé salarié).
  • Inconvénients : le formalisme de constitution est assez lourd et vous devrez tenir une comptabilité de trésorerie ou d’engagement, avec bilan et compte de résultat, voire annexe.

Les formalités pour la création d’une poissonnerie ambulante 

 

Vous l’avez compris, le choix de la structure juridique a une influence sur le formalisme de constitution.

Comment devenir auto-entrepreneur ?

Vous devez déclarer le commencement de votre activité de poissonnier ambulant et vous immatriculer au centre de formalités des entreprises (CFE) compétent, à savoir la chambre des métiers et de l’artisanat.

Comment créer une entreprise ?

Vous devez :

  • remplir un formulaire Cerfa de constitution M0 ;
  • rédiger les statuts juridiques de l’EURL ou de la SASU ;
  • publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • libérer une fraction des apports en numéraire sur un compte bancaire bloqué ;
  • choisir votre option fiscale ;
  • nommer le gérant ou le président ;
  • déposer un dossier d’immatriculation au répertoire des métiers (RM) et au registre du commerce et des sociétés (RCS). Le CFE compétent est la chambre des métiers et de l’artisanat.

Les démarches administratives pour devenir poissonnier ambulant

 

Vous êtes presque au bout de vos peines ! Il ne vous reste plus qu’à :

  • déclarer votre activité auprès de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP);
  • obtenir la carte de commerçant ambulant : elle est nécessaire seulement si vous souhaitez vendre du poisson en dehors de la commune où votre structure est implantée. Vous devez faire votre demande auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat. Elle est valable 4 ans, renouvelable, et coûte 30 €.
  • demander l’autorisation d’exercer l’activité de poissonnier sur la voie publique

Il existe plusieurs autorisations :

  • pour vendre dans une foire, au marché ou dans des halles, vous devez procéder à une demande d’emplacement sur un marché auprès de la mairie, qui est soumise à droit de place :
  • pour une occupation sans emprise, vous devez demander un permis de stationnement à la mairie ou à la préfecture, soumis à redevance ;
  • pour une occupation avec emprise, vous demanderez une permission de voirie à la mairie, soumises à redevance.

Ça y’est, vous pouvez lancer ! Captain Contrat vous accompagne tout au long des démarches de création de votre entreprise de poissonnier ambulant.  

Maxime

Écrit par

Maxime

Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Quelles sont les étapes pour ouvrir une épicerie fine ?

Depuis toujours, vous êtes un fin gourmet et adorez la gastronomie française. Vous souhaitez allier ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir une boulangerie ?

Il y a des boulangeries partout en France. C’est un commerce qui fait partie du paysage urbain et ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir une boucherie ambulante ?

Métier de passion, la profession de boucher est ancré dans la tradition gastronomique qui a su se ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment faire pour ouvrir un magasin de fruits et légumes ?

Vous êtes attentifs à la qualité des produits que vous consommez ainsi qu’à leur origine ? Vous ...

Philippe

Philippe

Comment ouvrir un commerce alimentaire ?

Si le secteur de la distribution alimentaire reste dominé par les hypermarchés et supermarchés, 85 ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Pâtissier(e) : Découvrez comment lancer votre propre pâtisserie !

C’est décidé, vous ouvrez votre propre pâtisserie. Grâce à votre patte et votre créativité, vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir une pâtisserie : les démarches et formalités à suivre

350 € : c’est la somme que dépensent chaque année les foyers français en pâtisserie. À la clé, un ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Comment devenir auto entrepreneur boucher ambulant ?

p>Depuis quelques années, les métiers de bouche ont le vent en poupe. Réputation culinaire ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir une fromagerie : les étapes

Vous êtes un grand amateur de fromages et vous avez envie d’ouvrir une fromagerie, vous allez ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier