BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION SARL > Entreprise de bâtiment : les étapes à suivre pour la créer HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION EURL > Entreprise de bâtiment : les étapes à suivre pour la créer

    Comment ouvrir son entreprise de bâtiment ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Vous envisagez d’ouvrir votre entreprise de bâtiment ? Pour mener à bien votre projet, il vous faudra être patient et suivre plusieurs étapes. Vous devrez en effet peaufiner votre concept, élaborer votre business plan ou encore déterminer votre investissement de départ. Il vous faudra ensuite accomplir toutes les démarches de constitution de votre EURL/SARL et souscrire les assurances nécessaires. Après cela, vous pourrez enfin lancer votre activité ! 

    Au sommaire de cet article :

    1. Ouvrir une entreprise de bâtiment : quels sont les prérequis ?
    2. La nécessité de bien définir votre concept
    3. La réalisation d'une étude de marché et de votre business plan : étape à ne pas négliger !
    4. L'importance de chiffrer votre investissement de départ
    5. Tout savoir sur la création de votre EURL/SARL
    6. Pouvez-vous prétendre à des aides à la création ?
    7. L'importance de souscrire les différentes assurances

    Ouvrir une entreprise de bâtiment : quels sont les préquis ?

    Pour ouvrir une entreprise de bâtiment, vous devez être titulaire d’un diplôme professionnel en la matière (CAP, BEP ou diplôme de niveau équivalent ou supérieur) ou bien avoir exercé au moins 3 ans dans le secteur.

    En outre, il vous faut posséder certaines qualités comme :

    • Être un bon gestionnaire : vous devez savoir chiffrer les prestations et les devis pour que votre activité soit rentable, gérer les budgets de vos chantiers, etc ;
    • Avoir une certaine résistance physique : vous vous en doutez, vous serez amené à travailler dans des conditions difficiles et avec des horaires souvent à rallonge ;
    • Être un leader dans l’âme : en tant que chef d'entreprise, vous devrez leader et manager vos équipes ;
    • Avoir la fibre commerçante : il est indispensable d'avoir d'avoir le bon discours auprès de vos clients pour les fidéliser.

    Bon à savoir : Bien que le Stage de Préparation à l'Installation soit facultatif depuis la loi Pacte du 22 mai 2019, il est fortement conseillé aux futurs entrepreneurs de le suivre. Etalé sur 4-5 jours, il vous permet d'acquérir les bases de la gestion entrepreneuriale en matière fiscale, sociale, administrative et comptable.

    La nécessité de bien définir votre concept

    Avant d'ouvrir votre entreprise de bâtiment, il vous faut définir avec précision les contours de votre activité. En effet, ce secteur regroupe de nombreux corps de métier : maçonnerie, charpenterie, construction, rénovation,... Prenez donc le temps de réfléchir aux types de prestations que vous souhaitez proposer. Il est préférable que celles-ci soient en adéquation avec vos compétences et vos connaissances. Demandez-vous s'il peut être intéressant de vous spécialiser dans un corps de métier ou s'il est préférable de rester généraliste. Pensez également à votre positionnement tarifaire.

    La réalisation d'une étude de marché et de votre business plan : étape à ne pas négliger !

    Avant tout lancement d'une activité professionnelle, il est indispensable de réaliser une étude de marché et de rédiger son business plan.

    L'étude de marché vous permet de valider la faisabilité de votre projet et de préciser votre stratégie commerciale. En l'occurence, il vous faut analyser :

    • les tendances du marché du bâtiment ;
    • les moyens et les habitudes de consommation de la clientèle que vous ciblez ;
    • la structuration de la concurrence, le chiffre d’affaires qu’elle dégage et les obstacles qu’elle rencontre éventuellement.

    Le business plan quant à lui a pour but de convaincre vos banques et vos partenaires de vous suivre dans votre aventure entrepreneuriale. Il doit donc présenter les tenants et les aboutissants de votre projet, le modèle économique sur lequel vous vous appuyez, votre stratégie, votre équipe, etc. Il doit également contenir toutes les données économiques et financières que suggère la création de votre entreprise de bâtiment : investissements, charges, compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, plan de trésorerie prévisionnel, etc.

    L’élaboration du business plan étant quelque peu technique, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel pour mener à bien cette étape. 

    L'importance de chiffrer votre investissement de départ

    L'ouverture d'une entreprise de bâtiment nécessite un investissement de départ relativement conséquent. Vous devez en effet prévoir tous les frais liés à :

    • l'achat ou la location de l’outillage et du matériel nécessaires au lancement de votre activité ;
    • l'achat ou la location d'un local commercial : selon l’activité que vous exercerez, il aura une superficie plus ou moins importante pour stocker le matériel et les marchandises, accueillir les clients, permettre aux employés de prendre une pause, etc. Aussi, sachez que l'emplacement géographique de votre local commercial (en centre-ville, en périphérie des villes, etc) va conditionner le montant du loyer ou du prix d’acquisition ;
    • le recrutement de votre personnel : vous pouvez en effet confier le recrutement des ouvriers spécialisés et chefs de chantier à une entreprise spécialisée ;
    • la communication sur votre activité : il vous faudra imprimer des cartes de visite, créer un site Internet, lancer des campagnes sur des supports locaux ou nationaux, etc ;
    • l'achat ou la location d'un véhicule professionnel pour pouvoir vous déplacer sur les différents chantiers.
    etapes_creation_entreprise_batiment

    Tout savoir sur la création de votre EURL/SARL

    Vous envisagez de créer votre entreprise de bâtiment sous la forme d'une EURL ou d'une SARL en bâtiment ? C’est une excellente idée ! Ces deux structures juridiques présentent en effet de nombreux avantages pour les candidats à l’entrepreneuriat. Elles sont par ailleurs très sollicitées dans le secteur du bâtiment.

    Si vous vous lancez seul dans cette aventure, vous choisirez l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL). A l'inverse, si vous préférez vous associer dans ce projet à une ou plusieurs autres personnes, vous opterez pour la Société A Responsabilité Limitée (SARL). 

    Les avantages de l’EURL/SARL

    Comme indiqué précédemment, l'EURL et la SARL présentent de nombreux avantages comme :
    • La responsabilité limitée de l’associé
    En tant qu'associé, votre responsabilité, en cas de dettes contractées par la société, est limitée au montant de vos apports. En clair, vos créanciers sociaux (banques, fournisseurs, etc) ne pourront pas se payer sur votre patrimoine personnel. Vous risquez de perdre uniquement votre mise de départ.
    • L'absence de capital social minimum
    La création d'une EURL/SARL ne vous impose pas d'apporter un minimum d'argent au capital social. Dans les faits, vous êtes même libre d'apporter 1€ si vous le désirez. Ceci étant, pour avoir un minimum de crédibilité aux yeux de vos clients et pour rassurer vos partenaires, il est fortement recommandé d'apporter au moins 1.000 €.
    • Le régime social du dirigeant
    Si vous enfilez la double casquette associé unique et gérant de l’EURL, vous serez affilié au régime social des Travailleurs Non-Salariés (TNS). Idem si vous devenez gérant majoritaire de la SARL. En revanche, si vous êtes gérant minoritaire ou égalitaire de la SARL, vous dépendrez du régime social du dirigeant assimilé salarié. Quelle différence ? Un assimilé salarié a droit à une protection sociale plus étendue en cas d’accident du travail ainsi qu’à une protection chômage.
    • Le régime fiscal

    L’EURL relève normalement du régime fiscal des sociétés de personnes, ce qui signifie que l’imposition des bénéfices est soumise au dispositif de l’Impôt sur le Revenu (IR). En revanche, la SARL est soumise à l’Impôt sur les Sociétés (IS). 

    Bon à savoir : Vous avez la possibilité de soumettre votre EURL à l’IS ou bien votre SARL à l’IR. N’hésitez pas à demander l’avis d’un expert pour être sûr de faire le bon choix.

    Les formalités de création à accomplir

    La création de votre EURL/SARL requiert un formalisme assez lourd. Vous devez en effet :

    • rédiger vos statuts, c'est-à-dire le document régissant l’organisation et le fonctionnement de votre société. 
    • publier une annonce légale de constitution dans un journal spécialisé, en n'omettant pas de préciser toutes les mentions obligatoires ;
    • remplir le formulaire cerfa de constitution adapté ;
    • déposer au moins 1/5ème du capital social sur un compte bancaire bloqué ;
    • déposer le dossier au greffe pour immatriculation de votre société, avec toutes les pièces justificatives nécessaires ;
    • procéder à la nomination du gérant de votre EURL/SARL.
    A noter : Au cours de la vie de votre société, vous devrez tenir une comptabilité rigoureuse et convoquer une assemblée générale une fois par an pour approuver les comptes sociaux.

    Pouvez-vous prétendre à des aides à la création ?

    Il est possible que vous puissiez prétendre à des aides à la création d'entreprise. Celles-ci peuvent être de deux sortes :

    • Les aides financières : les aides proposées par Pôle Emploi (ACRE, ARCE, etc), les subventions publiques pouvant être octroyées par les collectivités locales ou l’Etat, le financement sous conditions de Bpifrance, etc ;
    • Les aides à l’accompagnement : par exemple, le dispositif NACRE ou bien le dispositif CAPE vous permettent d’être assisté dans le montage et la structuration financière de votre projet. 

    L'importance de souscrire les différentes assurances

    L'ouverture de votre entreprise de bâtiment n’est pas sans risques pour vos clients, vos salariés, votre matériel et vous-même. Vous devez donc vous prémunir en souscrivant les assurances suivantes :

    • Une garantie de parfait achèvement : elle couvre les désordres que le client constate dans un délai d’1 an suivant la réception des travaux ;
    • Une garantie biennale ou de bon fonctionnement : si un client constate des désordres dans les 2 ans suivant l’achèvement des travaux, il pourra activer cette couverture pour que vous veniez réparer ou remplacer les éléments d’équipement défectueux ;
    • Une garantie décennale : vous devrez réparer les dommages compromettant la solidité du bâti ou qui le rendent inutilisable ou impropre à sa destination pendant les 10 ans suivant l’achèvement des travaux ;
    • Une responsabilité civile professionnelle : elle couvre les dommages qui peuvent affecter vos clients ou des tiers.

     

    Vous connaissez maintenant toutes les étapes à suivre pour ouvrir votre entreprise en bâtiment ! Captain Contrat vous accompagne pas à pas dans la création de votre EURL/SARL.

    Créez votre SARL en quelques clics Je crée ma société

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      Creer son entreprise

      Comment ouvrir son entreprise de plomberie ?

      Creer son entreprise

      Comment ouvrir un hôtel ? Par Me Ouazan-Bouhours

      Ouverture_gite

      Creer son entreprise

      Comment ouvrir un gîte : les 9 questions les plus posées

      Creer son entreprise

      Créer son agence de voyage : astuces pour les professionnels du tourisme

      Nicolas Raymondeau
      A propos de Nicolas Raymondeau

      Diplômé d'un Master de Droit social, Nicolas a notamment forgé son expérience professionnelle au sein de deux cabinets d'avocats

      COMMENTAIRES