Cotisation d’allocations familiales: changements pour l'employeur

par
5
Je découvre l'accompagnement juridique

Sommaire

La cotisation d’allocations familiales fait partie des charges que l’employeur doit reverser au titre des cotisations patronales. Depuis le 1er janvier 2015 , le montant de cette cotisation a connu une réduction pour les employeurs embauchant des salariés dont les rémunérations ne dépassent pas 1,6 fois le SMIC. Le 1 er avril 2016, un nouveau plafond va être appliqué.

 

Qu’est-ce que la cotisation d’allocations familiales ?

 

La cotisation d’allocations familiales est destinée au financement des prestations versées par les caisses d’allocations familiales (Caf). Contrairement à d’autres cotisations qui peuvent être à la charge du salarié, voire du salarié et de l’employeur, celle-ci est uniquement à la charge de l’employeur.

Depuis le 1er avril 2015 le montant de cette cotisation a été réduit pour toutes les rémunérations qui ne dépassent pas 1,6 SMIC.

Ainsi :

  • Pour les salariés rémunérés 1,6 SMIC ou moins, le taux de la cotisation d’allocations familiales est de 3,45%.
  • Pour les salariés rémunérés plus d’1,6 SMIC, le taux de cotisation est de 5,25%
 

 

Comment savoir si la rémunération entre dans le seuil de 1,6 SMIC ?

 

Il faut dans un premier temps prendre comme base la rémunération brute versée au salarié sur une année civile. Ce salaire brut comprend  - entre autres - les heures supplémentaires, les primes (exceptionnelles, d’ancienneté…), les gratifications, les avantages en nature…

A partir de cette base fixe, le calcul se fait en fonction du nombre d’heures effectuées par le salarié.

Prenons comme exemple un employeur embauchant dans son entreprise un salarié à temps plein en 35h. En 2016, le SMIC horaire brut est de 9,67€, et la durée légale de travail est de 151,67h par mois.

Voici le calcul :

9,67 x 151,67 = 1466,65

1466,65 x 12 (le calcul se fait sur une année civile) = 17599, 8

17599, 8 x 1,6 = 28159,6

Ainsi, si l’employeur verse un salaire brut annuel allant jusqu’à 28159,66€ (soit 2346,64€/mois), cela signifie qu’il fait partie du seuil d’1,6 SMIC et sera soumis au taux de 3,45% pour le versement de ses cotisations d’allocations familiales.

En revanche, si ce salaire brut est supérieur au montant précité, le taux de 5,25% lui sera appliqué.

 

Quel changement va avoir lieu à partir du 1er avril 2016 ?

 

A l’occasion du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2016, le gouvernement a annoncé un changement sur le plafond applicable au paiement de cette cotisation. A partir du 1er avril 2016, le seuil sera calculé non sur 1,6 mais sur 3,5 fois le SMIC.

Ainsi, le nombre de salaires entrant dans le seuil de 3,45% va augmenter, ce qui permettra aux employeurs de voir le montant de leurs cotisations à la baisse.

Cette mesure a été prise par le gouvernement dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité et tend vers un objectif de réduction générale des cotisations et contributions sociales à la charge de l’employeur. Le but étant ici de renforcer la compétitivité des entreprises et de soutenir l’emploi.

Maxime

Écrit par

Maxime

Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Optimiser sa rémunération de dirigeant de SAS grâce aux dividendes

Diminuer et optimiser sa rémunération de dirigeant est une préoccupation majeure pour les chefs ...

Maxime

Maxime

Deux façons de faire entrer un nouvel associé dans une société

Il existe plusieurs façons de faire entrer un nouvel associé au sein d’une société. Les modalités ...

Maxime

Maxime

Comment distribuer les dividendes d'une SARL entre associés ?

Après imposition, réserve légales et statutaire, les bénéfices réalisés par une SARL peuvent être ...

Maxime

Maxime

Les différences entre un avocat et un juriste

Les professions de juriste d’entreprise et d’avocat ne sont pas les mêmes métiers mais ils sont ...

Maxime

Maxime

Différences entre associé minoritaire, majoritaire et gérant

« Gérant », « Associé », « Dirigeant », « Président » ...

Maxime

Maxime

Que faire en cas de décès d’un associé ?

Il arrive parfois malheureusement qu’un associé d’une société meurt. Cela va de fait entrainer une ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

EURL : quel régime d’imposition choisir ? Quelle est la meilleure option ?

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL ou SARLU) s’apparente à la SARL si ce ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Les différents régimes fiscaux : la fiche complète pour tout comprendre

Le choix du régime fiscal d’une entreprise dépend notamment du statut juridique de celle-ci. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Le régime fiscal de la SARL : IR ou IS ?

Facile à créer, adaptable et facile à gérer, la société à responsabilité limitée est la forme ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier