Impôts et prélèvement à la source : une année blanche en 2018 ?

par
5
Consulter un avocat en droit fiscal

Sommaire

  1. Le mécanisme du prélèvement à la source (PAS)
  2. Transition du système actuel vers le PAS : l’année « blanche » 2018
Consulter un avocat en droit fiscal

Les contribuables français s’apprêtent à connaître une « révolution » fiscale : l’instauration du prélèvement à la source à compter du 1er janvier 2019.

1. Le mécanisme du prélèvement à la source (PAS)

Selon le système actuel, l’impôt sur le revenu français est, sauf exceptions, payé l’année suivant la perception du revenu (en 2018 pour les revenus 2017).

Avec le PAS, l’impôt sur le revenu sera payé au même moment que la perception du revenu (en 2019 pour les revenus 2019). Le PAS s’appliquera uniquement :

  • aux revenus salariaux des résidents fiscaux de France,
  • aux bénéfices industriels et commerciaux (BIC),
  • aux bénéfices non commerciaux (BNC),
  • aux bénéfices agricoles (BA) et
  • aux revenus fonciers.

Ne seront donc pas concernés les revenus salariaux des non-résidents, les revenus de capitaux mobiliers et les plus-values immobilières faisant déjà l’objet de dispositifs de prélèvements à la source distincts qui seront conservés.
En revanche, les plus-values mobilières réalisées en année N resteront imposables en N+1.
 

Prélèvement à la source : l'année blanche en 2018 ?

2. Transition du système actuel vers le PAS : l’année « blanche » 2018

En 2019, année de mise en place du PAS, les contribuables devront en principe s’acquitter de l’impôt sur les revenus 2018 (système actuel) et de l’impôt sur les revenus 2019 (PAS).

Pour éviter ce double paiement, 2018 sera une « année blanche » : l’impôt sur les revenus 2018 sera neutralisé par un crédit d’impôt (le CIMR : crédit d'impôt de modernisation du recouvrement) octroyé à l’été 2019 sur l’avis d’impôt émis suite au dépôt de la déclaration des revenus 2018 au printemps 2019.

Les revenus dits "exceptionnels" restent imposés

Afin d’éviter que des contribuables gonflent artificiellement leurs revenus 2018 (par des avances de rémunérations 2019 sur l’année 2018 notamment), les revenus en dehors du champ du PAS et les revenus dits « exceptionnels » 2018 resteront imposés en 2019. Il n’est donc pas intéressant de prévoir des versements extraordinaires en 2018 pour échapper à l’impôt !

Ces revenus « exceptionnels » seront notamment les suivants : les revenus éligibles au régime du quotient, les indemnités de fin de contrat de travail et de cessation de fonctions d’un mandataire social, les retraites en capital, les sommes issues de la participation non affectées à un PEE ainsi que les primes de toute nature sans lien avec le contrat de travail.

Qu'en est-il des dirigeants ?

Pour les revenus des dirigeants, les BNC, BIC et BA : le revenu 2018 sera exonéré dans la limite du plus élevé des revenus 2015, 2016 et 2017 (une comparaison sera aussi effectuée ultérieurement avec les revenus 2019).

En cas d’augmentation soudaine des revenus en 2018, l'impôt 2018 sera annulé uniquement si cette hausse se poursuit en 2019.

Mesures empêchant de minimiser les charges déductibles

Des mesures sont également prises à l’égard des contribuables tentés de minimiser leurs charges déductibles pour 2018 (absence de travaux pour des immeubles mis en location, de versements retraite en 2018 etc.) :

  • Pour les revenus locatifs : sauf travaux d’urgence, les dépenses déductibles au titre de 2019 correspondront à la moyenne des dépenses 2018 et 2019. Il n’est donc pas intéressant de différer ses travaux 2018 à 2019.
  • Pour l’épargne retraite : les cotisations versées en 2019 ne seront déductibles qu’à hauteur de la moyenne des versements 2018 et 2019. Il n’est donc pas intéressant de différer les versements sur les plans d’épargne retraite 2018 à 2019.

En conclusion : « l’année blanche » ne sera pas si blanche puisque l’impôt sur les revenus 2019 et l’impôt sur les revenus exceptionnels 2018 (et ceux non concernés par le PAS) sera dû. L’impôt sur le fortune immobilière (IFI) 2019 et la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (CEHR) 2018 seront également dus."

 

Maxime

Écrit par

Maxime

Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Optimiser sa rémunération de dirigeant de SAS grâce aux dividendes

Diminuer et optimiser sa rémunération de dirigeant est une préoccupation majeure pour les chefs ...

Maxime

Maxime

Deux façons de faire entrer un nouvel associé dans une société

Il existe plusieurs façons de faire entrer un nouvel associé au sein d’une société. Les modalités ...

Maxime

Maxime

Les différences entre un avocat et un juriste

Les professions de juriste d’entreprise et d’avocat ne sont pas les mêmes métiers mais ils sont ...

Maxime

Maxime

Différences entre associé minoritaire, majoritaire et gérant

« Gérant », « Associé », « Dirigeant », « Président » ...

Maxime

Maxime

Tout savoir sur l'imposition des dividendes en SARL

La société à responsabilité limitée (SARL) dont vous êtes associé est en bonne santé financière et ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Que faire en cas de décès d’un associé ?

Il arrive parfois malheureusement qu’un associé d’une société meurt. Cela va de fait entrainer une ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

EURL : quel régime d’imposition choisir ? Quelle est la meilleure option ?

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL ou SARLU) s’apparente à la SARL si ce ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Les différents régimes fiscaux : la fiche complète pour tout comprendre

Le choix du régime fiscal d’une entreprise dépend notamment du statut juridique de celle-ci. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Le régime fiscal de la SARL : IR ou IS ?

Facile à créer, adaptable et facile à gérer, la société à responsabilité limitée est la forme ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier