BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Créer son entreprise : 7 étapes pour réussir

    Comment créer son entreprise : les 7 étapes pour réussir son projet

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Créer son entreprise est un projet qui demande de la préparation et de la réflexion : autant sur soi-même que sur le projet en lui-même. Trouver une bonne idée ne suffit pas, il faut se poser les bonnes questions et concevoir un plan solide. La création de votre entreprise va vous demander du temps et nécessitera probablement un investissement personnel et financier non négligeable. Sans compter que vous allez devoir respecter certaines étapes préalables à la création d’entreprises afin de démarrer sereinement votre activité.

    Pour vous y aider, nous avons compilé les principales étapes dans une infographie ainsi que dans un guide que vous pouvez télécharger gratuitement. Cet article vient vous apporter plusieurs conseils pour vous donner toutes les chances de réussir votre projet entrepreneurial.

    1. Trouver l'idée qui correspond à votre projet personnel
    2. Challenger son idée
    3. Le financement de l'activité
    4. L’importance du business plan
    5. Le choix de la forme sociale
    6. La rédaction des statuts
    7. Commencer les démarches
    Infographie sur la création  d'une entreprise
     

    Trouver une idée de création d'entreprise

    Un projet de création d’entreprise nécessite d’avoir une idée, une envie particulière de créer quelque chose. Il existe plusieurs moyens pour trouver une idée :

    • via votre boulot : c’est sĂ»rement le secteur que vous connaissez le mieux et qui s’avère ĂŞtre rassurant pour vous. Attention cependant Ă  connaĂ®tre l’évolution de votre mĂ©tier, ainsi que du secteur dans lequel vous ĂŞtes. De plus, l’écosystème dans lequel vous Ă©voluez quotidiennement dans le cadre de votre mĂ©tier peut vous permettre d’identifier certains besoins encore inassouvis et de futurs clients potentiels. De mĂŞme, le savoir-faire de votre milieu peut utilement ĂŞtre utilisĂ© pour trouver vos premiers collaborateurs. Attention toutefois aux consĂ©quences que peut entraĂ®ner un dĂ©bauchage abusif de salariĂ©s.
    • en s'intĂ©ressant aux nouvelles tendances : c’est souvent en cherchant les nouvelles tendances, que l’on peut dĂ©nicher la bonne idĂ©e, l’activitĂ© qui n’a pas encore Ă©tĂ© exploitĂ©e. Dans ce cas, il est plus que recommander de s’approcher des milieux innovants, de voyager…

    C’est souvent dans le lancement des nouveaux produits, des nouveaux modes de consommation, des tendances écologiques, alimentaires, qu’une nouvelle tendance peut émerger.

    Cependant il n'est pas forcément nécessaire de trouver une idée nouvelle pour créer une entreprise. La reprise d'une idée est parfois aussi un bon moyen pour créer son entreprise.

    Sachez toutefois que ce n’est pas forcément la bonne idée qui fera le succès de votre entreprise. Le plus souvent, la mise en oeuvre de cette idée est tout aussi importante. À ces fins, il est primordial de savoir bien s’entourer pour assurer la réalisation optimale de votre vision !

    Qu'est-ce qui vous motive à créer une entreprise ?

    Après avoir recensé les secteurs que vous connaissiez ainsi que les nouvelles tendances, il faut essayer de conjuguer cela tout en répondant à plusieurs problématiques. Ces questions auxquelles il va falloir répondre sont plus subjectives et personnelles. Il s’agit de savoir :

    • Qu’aimez-vous faire ? Lors de la crĂ©ation d’une entreprise, il y a tellement d’énergie et de temps Ă  consacrer, qu’il est prĂ©fĂ©rable que ce soit dans un domaine que vous affectez particulièrement. Paradoxalement, l’étymologie de mot passion vient du grec pathos qui signifie souffrance. Pourtant, c’est bien la passion qui vous donne l’envie et l’enthousiasme d’avancer sans pour autant obtenir immĂ©diatement la rĂ©tribution pĂ©cuniaire ou l’autosatisfaction d’un projet rĂ©ussi. Il s’agit d’un levier psychologique particulièrement important qui vous permettra de tenir la bar pendant la tempĂŞte !
    • Quelles sont vos compĂ©tences ? Que savez-vous faire ? Il est en effet important de savoir oĂą est-ce que vous pourriez mettre Ă  profit vos compĂ©tences lors de la crĂ©ation d’une entreprise. Sur ce point, il faut ĂŞtre lucide : si vous ĂŞtes par exemple un excellent dĂ©veloppeur, mais un mauvais gestionnaire, vous pourriez sauver votre projet entrepreneurial de la catastrophe en vous entourant d’un expert comptable. De mĂŞme, si vous n’avez aucune formation juridique, vous avez tout intĂ©rĂŞt Ă  vous faire accompagner par un juriste pour la crĂ©ation de votre entreprise.
    • Quels secteurs et quels domaines professionnels connaissez-vous bien ? Vos expĂ©riences passĂ©es vous permettent d’avoir du recul ainsi qu’un regard critique beaucoup plus aiguisĂ©. Si vous envisagez une reconversion et un changement de secteur d’activitĂ©, il faudra ĂŞtre lucide quant Ă  la nĂ©cessitĂ© d’apprendre beaucoup de nouvelles choses. L’apprentissage nĂ©cessite d’être humble vis-Ă -vis de la connaissance, souvent difficile lorsque cela fait une vingtaine d’annĂ©es que l’on a quittĂ© les bancs de l’école.

    De plus, la création d’une entreprise ne se mesure pas seulement à ces éléments. Il faut aussi prendre en compte les contraintes personnelles de chaque entrepreneur, ses motivations, la cohérence avec sa vie personnelle.

    Il s’agit aussi de répondre à une question, qui parait simple dans un premier temps mais qui est réellement plus compliquée : “Pourquoi est-ce que je veux créer une entreprise ?” Cette question permet de mesurer réellement votre motivation et votre implication dans votre projet.
    Cela permet notamment d’écarter les projets pas mûrs et d’éviter de se lancer dans une folle aventure sans en avoir mesuré les conséquences au préalable.

    Il est aussi nécessaire de connaître toutes les contraintes de la création d’une entreprise, comme le fait de ne pas se verser de revenu, parfois pendant un certain moment, de devoir aussi parfois mélanger vie privée et vie professionnelle, de ne pas compter ses heures et être entièrement dévoué à cette nouvelle activité. La création d’entreprise est aussi une forme de confrontation à l’échec, il faut faire preuve de résilience et d’accepter l’erreur. Il s’agit d’un mindset particulièrement important qui vous permettra d’avancer sereinement de quitter avec moindre mal votre fameuse zone de confort.

    Pour aller plus loin : "Les étapes indispensables pour créer son business"

    2. Challenger son idée de création d'entreprise

    Tester son idée de création d'entreprise

    Une fois l’idée trouvée, il reste encore à la challenger. Mettez-vous dans la peau d’un investisseur et imaginez les questions qu’il pourrait vous poser pour savoir si votre idée d’entreprise est pérenne, rentable et exploitable à long terme :

    • En quoi votre idĂ©e est-elle nouvelle et diffĂ©rente de ce qui existe dĂ©jĂ  ?
    • Votre idĂ©e rĂ©pond-elle Ă  un vrai besoin ou problème ?
    • Vos futurs clients ont-ils conscience de ce besoin ou de ce problème ?
    • Sont-ils prĂŞts Ă  payer pour le rĂ©soudre ?

    Et enfin peut-être la question la plus importante de toutes : comment pourriez-vous tester votre idée avant même de créer votre entreprise ?

    Cette étape peut se trouver décourageante, mais n’abandonnez pas : un échec signifie simplement que vous devrez ré-ajuster votre projet, clarifier certains points, ou en écarter. Cette réflexion est nécessaire, car elle vous évitera de vous engager dans un projet qui ne serait pas rentable ou irréalisable.

    Vous pouvez aussi demander à votre entourage, leurs retours doivent être constructifs pour pouvoir avancer. Demandez-leur de critiquer votre projet, quitte à vous mettre en difficulté.

    Remarque : De nombreux entrepreneurs débutants n’osent pas parler de leur idée d'entreprise par peur qu’elle soit copiée. Il s’agit bien entendu d’un véritable écueil pour plusieurs raisons :

    • une idĂ©e, par essence, ne peut rester figer. Elle Ă©volue et se construit en permanence. La meilleure manière de la nourrir et de la faire grandir est de la confrontĂ© Ă  l’expĂ©rience de la rĂ©alitĂ© soit notamment grâce Ă  l’avis des tierces personnes. N’oubliez pas que les grandes idĂ©es et concepts des philosophes de l’antiquitĂ© n’ont de valeur aujourd’hui que parce qu’elles ont Ă©tĂ© travaillĂ©es et habilitĂ©es par des penseurs contemporains ;
    • la mise en oeuvre d’une idĂ©e est toujours plus compliquĂ©e que d’avoir l’idĂ©e. Pensez Ă  toutes les idĂ©es de votre entourage, pourtant bonnes, qui n’ont jamais fait l’objet d’une rĂ©alisation concrète...

    Si néanmoins, vous avez peur de parler de votre idée d'entreprise, vous pouvez faire signer un contrat de confidentialité à vos interlocuteurs.

    Une réserve cependant quant à l’expression de votre idée : si votre idée est brevetable c’est-à-dire qu’elle répond à une problématique technique nouvelle pouvant faire l’objet d’une application industrielle et qu’elle résulte d’une activité inventive, il est primordial de la garder secrète jusqu’à l’obtention du brevet. En effet, la révélation à des tiers fait perdre à votre invention son caractère nouveau et donc sa brevetabilité !

    L’importance de la réalisation l’étude de marché

    Faire une étude de marché est plus que nécessaire avant de se lancer dans la création d’une entreprise. L’étude de marché permet de répondre à certaines questions telles que :

    • OĂą se positionne votre future activitĂ© en fonction des tendances actuelles du marchĂ© ?
    • Quelles sont les contraintes attachĂ©es au marchĂ© ?
    • Y a-t-il des concurrents ? Si oui, quels sont-ils ? Quel est leur positionnement actuel, ou encore leur perspective d’avenir ?
    • Quel est le profil de vos futurs clients / consommateurs ?
    • Quel est l’environnement de votre secteur ? Il s’agit de connaĂ®tre la lĂ©gislation attachĂ©e Ă  votre future activitĂ©.

    Au-delà de ces questions, dont la liste n'est pas exhaustive, il faut aussi pouvoir en tirer des conclusions et être capable de fixer des chiffres et des stratégies, qui seront par la suite intégrer dans votre business plan.

    Par exemple, il est conseillé de fixer des hypothèses de chiffre d’affaires. Cela va vous permettre de vous projeter dans le démarrage de votre activité, mais aussi d'en stimuler le commencement.

    Par ailleurs, la stratégie pour atteindre ces objectifs doit être préalablement fixée, car elle sera aussi posée dans le business plan. Il est tout de même important de pouvoir se projeter économiquement avant le lancement de votre activité.

    3. Le financement de votre activité entrepreneuriale

    Avant de se lancer dans la création, il faut se pencher sur la question de du financement de votre entreprise, qui est sans doute le point le plus drastique.

    Le créateur doit ainsi envisager dans un premier temps les coûts de sa future activité et ainsi faire un plan prévisionnel des financements de son activité. Puis après avoir chiffré tout cela, il faudra s’attacher à la recherche de financements de votre entreprise.

    À ces fins, il peut être recommandé de vous rapprocher d’un expert comptable pour établir un prévisionnel financier en fonction de plusieurs scénarios. Le prévisionnel financier sera considéré comme un gage de sérieux pour les éventuels investisseurs.

    Comment prévoir le financement de son activité ?

    Grâce à l’étude de marché, vous avez pu examiner la faisabilité et la viabilité de votre activité.

    Vous devez ainsi monter un plan prévisionnel financier. Cela va consister dans un premier temps à prévoir l’ensemble des dépenses et des gains de votre activité.

    A côté de l’étude de marché que vous aurez réalisé, le plan prévisionnel financier va mettre en avant la viabilité financière de votre projet ainsi que sa rentabilité économique.

    Cette étude financière va mettre en avant les besoins de financement de votre activité. Il s’agit ici de faire ressortir les financements dont vous aurez besoin.

    A la recherche des financements de votre entreprise

    L’étape de recherche de financements de votre entreprise est plus que primordiale, car elle va mettre en avant s’il est possible ou non économiquement et financièrement de créer son entreprise et de développer sereinement son activité.

    Il existe un certain nombre de moyens de chercher du financement. Il y a 4 sources de financement que l’on peut mettre en avant :

    • le financement interne de votre entreprise : c’est le financement par les associĂ©s, il regroupe les apports constituant le capital social, les apports en compte courants d’associĂ©s.
    • le financement externe de votre entreprise : c’est le financement gĂ©nĂ©rĂ© par le capital-risque, les fonds d’investissement ou encore le système du financement participatif (le crowfunding),
    • le financement bancaire de votre entreprise : les banques mettent Ă  la disposition des entrepreneurs un certain nombre de prĂŞts et de moyens divers et variĂ©s afin de crĂ©er leur entreprise, comme par exemple le prĂŞt Ă  la crĂ©ation, l’affacturage, et bien d’autres.
    • le financement gouvernemental de votre entreprise : il regroupe les aides aux chĂ´meurs pour la crĂ©ation d’entreprise (ARE, ARCE, ACCRE, NACRE) ainsi que d'autres aides fournies par des organismes gouvernementaux.

    Le choix du financement dépendra d’un certain nombre d’éléments. En effet, selon l’activité qui souhaite être mise en oeuvre, la situation financière de l’entrepreneur, ou des associés fondateurs, la source de financement sera différente.

    Remarque : Dans les débuts de votre activité, ne négligez pas la possibilité de recourir à la "love money". Vos proches seraient peut-être enclins à vous aider financièrement !

    4. L'importance du Business Plan avant de se lancer dans la création de votre entreprise

    Avant la rédaction de votre business plan, il est nécessaire de se poser les bonnes questions. Le business plan est un document important, et cela, même si vous ne comptez pas le montrer à des investisseurs ou à votre banquier. Il y a quelques erreurs à éviter au sein votre business plan, ainsi lors de sa rédaction, il vous forcera à vous poser les bonnes questions :

    • Qui sont vos clients et comment allez-vous leur faire connaĂ®tre votre produit/vos services ?
    • Quels volumes de clients devez-vous avoir atteint Ă  la fin de votre première annĂ©e ? A la fin de la deuxième annĂ©e ? De la cinquième ?
    • Quelles sont les ressources dont vous aurez besoin pour dĂ©marrer la crĂ©ation de votre entreprise ?
    • Quels sont les Ă©ventuels obstacles que vous pourriez rencontrer ? Comment les surmonter ? Quel est votre plan ?

    Le business plan doit ainsi être parfaitement adapté à votre entreprise, à sa structure, à son contenu et à vos attentes pour le développement de votre entreprise. Voici quelques conseils pour réussir la rédaction de votre business plan.

    N’oubliez pas que votre business plan est la vitrine de votre entreprise pour les investisseurs. Pour être crédible auprès des investisseurs, le contenu de votre business plan doit être parfaitement soigné, argumenté et illustré.

    Il reflète la crédibilité, la pérennité et la rentabilité de votre projet. Il est ainsi conseillé de s’entourer de professionnels du métier pour rédiger le business plan parfait.

    Dans les faits, le business plan est rarement respecté. En effet, entre la théorie et la pratique il y a souvent un monde. Dès lors, à quoi bon faire un BP ?

    En réalité, le business plan permet de donner un cap à votre entreprise, une direction à suivre ancrée par écrit dans un document. Ainsi, contrairement aux nombreuses discussions stratégiques et décisions quotidiennes, vous avez quelques parts, une feuille de route. En reprenant cette feuille de route, vous pourrez en permanence constater vos changements de cap et faire une analyse rétrospective quant à l’opportunité des changements opérés.

    5. Le choix de la forme sociale de son entreprise

    Il est souvent compliqué de choisir parmi toutes les formes juridiques existantes. Le choix d’une structure juridique va engendrer un certain nombre de conséquences en terme de régime social, fiscalité, rémunération ou encore responsabilité.

    De plus, votre choix va aussi dépendre de votre activité, de vos besoins ou encore de votre situation personnelle et financière. Un tableau comparatif des différentes formes juridiques permet d'y voir plus clair.

    Tout d’abord un choix entre entreprise individuelle et entreprise sociétaire est une première étape.

    • L’entreprise individuelle a la particularitĂ© que vous et votre entreprise ne formez qu’une seule et mĂŞme personne. L’entreprise individuelle a des avantages et des inconvĂ©nients qu’il est nĂ©cessaire de connaĂ®tre afin d’éviter de mauvaises surprises.

    Vous aurez une grande liberté dans vos actions et dans la gérance de votre entreprise, cependant vous serez seul et unique responsable des dettes de l’entreprise. De plus vos patrimoines personnel et professionnel seront confondus. Heureusement, une déclaration d’insaisissabilité dans le cadre de l'EURL est possible mettant ainsi à l’abri votre patrimoine personnel des dettes contractées par votre entreprise. Vous aurez notamment la possibilité d’opter pour le régime d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL). D’autres conséquences découlent du choix de cette forme sociale. Par contre, cette forme juridique n’est pas adaptée pour obtenir des financements internes : vous ne pouvez pas faire entrer des investisseurs dans le capital.

    Enfin, l’entreprise individuelle présente l’avantage de permettre l’option pour le régime micro social et micro fiscal proposant des taux de cotisations et d’imposition particulièrement avantageux à condition que votre activité engendre peu de frais.

    • Il est aussi possible de choisir la forme sociĂ©taire. La crĂ©ation d’une sociĂ©tĂ© donne naissance Ă  une nouvelle personne morale indĂ©pendante de la personnalitĂ© de son(es) fondateur(s). Il existe d’importantes diffĂ©rences concernant le rĂ©gime social, fiscal, la responsabilitĂ© des associĂ©s selon la forme de la sociĂ©tĂ©. Parmi les sociĂ©tĂ©s qui rencontrent le plus de succès, la SARL et la SAS ont de nombreux avantages.

    Il est ainsi nécessaire de connaître ces différences pour adopter la forme sociale la plus adaptée à vos besoins et à votre activité. À noter que la société peut désormais être déclinée sous une forme individuelle (un seul associé) avec l’EURL et la SASU.

    6. La rĂ©daction des statuts : Ă©tape cruciale pour crĂ©er votre entreprise

    Si vous optez pour la création d’une société, l’étape de la rédaction des statuts est une étape cruciale lors de la création de votre entreprise. Les statuts sont le squelette de votre entreprise, car l’ensemble des règles la concernant y sont posées : la détermination des pouvoirs, son objet social, les apports, le montant du capital social, le siège social, sa dénomination sociale ...

    Les statuts s’apparentent à un contrat de société et sont ainsi nécessairement établis par écrit. Il ne s’agit pas d’une condition de validité mais plutôt d’une preuve afin d’authentifier l’existence d’une société.

    Il est recommandé d’établir les statuts de façon assez courte et de les compléter par la rédaction d’un pacte d’associés, car la modification des statuts est une lourde formalité, qu'il convient d'éviter dans la mesure du possible.

    L’accompagnement d’un professionnel pour la rédaction des statuts, mais aussi du pacte d’associé est conseillé pour n’oublier aucune mention et pour qu’ils correspondent au mieux à votre société et à vos besoins et désirs.

    7. Commencer les démarches pour créer votre entreprise

    Enfin, vous pourrez commencer en toute tranquillité les démarches pour créer officiellement votre entreprise. Une fois tous ces éléments en main et parfaitement maîtrisés, votre société est prête à être créée. Prenez le temps pour chaque étape, sans les négliger pour mettre toutes les chances de votre côté pour réussir.

    Il y a 7 étapes pour immatriculer sa société, qui mèneront à son existence juridique. D'autres formalités parallèles sont aussi à recenser telle que l'insertion d'un avis dans un journal d'annonces légales, ou encore le dépôt de votre marque.

    Vous envisagez de créer votre entreprise ?

    Facilitez-vous la vie et passez par notre service en ligne. Captain Contrat propose un service à la fois simple et pratique pour réaliser les démarches nécessaires à la création de votre entreprise.

    1. Choisissez la forme juridique qui vous intéresse
    2. Complétez un court questionnaire
    3. Suivez les instructions pour nous transmettre les documents nécessaires
    4. Nos formalistes se chargent de monter votre dossier et de le déposer auprès des institutions
    5. Recevez votre Kbis et les documents nécessaires à la création de votre entreprise

    Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus !

    Créez votre entreprise en ligne en quelques clics ! En savoir plus

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      Création d'entreprise

      Démissionner pour créer une entreprise : quelles aides demander ?

      Création d'entreprise

      Comment créer une entreprise de nettoyage ?

      Création d'entreprise

      Ouvrir une agence de location de voiture : comment faire ?

      Création d'entreprise

      Comment devenir consultant en référencement ? - Guide

      Création d'entreprise

      Comment devenir consultant en ingénierie ?

      Maxime
      A propos de Maxime

      Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

      COMMENTAIRES