BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Créer une entreprise en France lorsqu’on a le statut fiscal de non résident : quels risques ?

    Statut fiscal de non-résident: quels risques à créer son entreprise en France ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    La création d’une entreprise nécessite le dépôt de ses statuts, la composition d’un capital social, et la définition du projet. Que ce soit pour une entreprise individuelle ou si vous projetez d’embaucher des salariés, les choix fiscaux que vous faites en début d’activité influenceront de près vos finances.

    Soyez accompagné par des personnes compétentes dans ces domaines afin d’éviter les mauvaises surprises. Le cas de la résidence fiscale étrangère advient régulièrement.

    Vous pouvez être une personne basée hors de France avec un attachement pour ce territoire qui souhaite y développer son entreprise. Ou bien vous projetez de vous expatrier pour des raisons personnelles, mais votre projet d’entreprise concerne le marché français. Il existe de nombreuses situations où il est pertinent de se poser la question de la résidence fiscale. En quelques points, nous éclaircissons les options qui s’offrent à vous. 

    Créer une entreprise en France depuis l'étranger : on vous explique

    Qu’est-ce que la résidence fiscale ?

    La résidence ou non-résidence en France est un statut fiscal. Lorqu’une personne déménage, son statut est amené à être modifié . C’est la raison pour laquelle même si vous êtes de nationalité française, lorsque vous habitez dans un pays francophone et que votre activité s’adresse à la France, alors les démarches de création d’entreprise ne sont plus les mêmes.

    Pour créer une entreprise, disposer d’une domiciliation est obligatoire. Des services de domiciliation existent pour bénéficier d’une adresse juridique dans le but d’exercer une activité professionnelle.

    La définition de la résidence fiscale a pour conséquence de déterminer le conditions d’imposition qui s’appliquent à votre entreprise. Le modèle d’imposition, son taux, et ses délais sont spécifiques selon le pays dans lequel on se trouve.

    Déterminer sa résidence fiscale

    Comment connaître votre résidence fiscale ? Vous êtes fiscalement domicilié en France lorsqu’une ou plusieurs des options suivantes vous concerne :

    • vous exercez une activité professionnelle en France,
    • votre foyer réside en France,
    • vos activités économiques sont principalement en France (investissements immobiliers, entreprise, etc.).

    Votre résidence d’habitation se trouve à l’étranger et vous ne répondez à aucune de ces conditions ? Vous êtes donc non-résident en France. Or la résidence fiscale sur le territoire français est une condition sine qua non à la création d’une entreprise dans le pays. Vous devrez donc procéder à des procédures spécifiques pour le démarrage de votre activité entrepreneuriale.

    Si vous doutez sur votre situation, vous pouvez demander une attestation de résidence fiscale en France. Elle vous permet de confirmer votre statut de résident français, même si vous perceviez quelques revenus à l’étranger.

    Etranger : comment créer une entreprise en France ?

    Création d’entreprise pour les non résidents en France

    Vous êtes étranger ou résidez sur un territoire hors de France, voici les particularités à connaître.

    Les formations et autorisations nécessaires

    Une personne morale ou physique qui souhaite créer une entreprise en France pour l’exercice d’une activité professionnelle doit en premier lieu s’informer des obligations légales. En effet, toutes les professions ne sont pas librement exerçables sur le territoire.

    Certaines demandent des diplômes, des équivalences de diplômes, ou des autorisations spécifiques. C’est notamment le cas pour les métiers d’artisanat, le domaine agricole, ou encore les professions libérales du milieu médical. Il est essentiel de s’informer sur vos obligations à ce sujet avant de projeter votre implantation en France.

    Quelle structure pour mon entreprise ?

    Une société étrangère déjà existante qui souhaite entrer sur le territoire français peut choisir entre :

    • la création d’une succursale,
    • l’implantation d’un bureau de liaison,
    • la mise en place d’une filiale.

    Selon les objectifs, le choix est à réaliser en amont, car chacune de ces situations ne dispose pas des mêmes exigences légales que les autres.

    En ce qui concerne les personnes physiques étrangères qui veulent démarrer une activité en France, la création d’une entreprise est nécessaire. Il s’agit de l’adoption du régime d’auto-entrepreneur (micro-entreprise), de l’inscription d’une société ou d’une entreprise individuelle. Il faudra alors fournir une preuve de l’autorisation de séjour (carte de séjour) qui 

    étapes de création

    L’expatriation fiscale, une stratégie à prendre avec des pincettes

    Se pose alors la condition de la résidence fiscale étrangère pour la création en France d’une entreprise destinée au marché français.

    Pour clarifier la situation auprès des administrations fiscales, vous devez en premier lieu être certain de votre résidence. On l’estime selon que votre intérêt personnel et patrimonial se trouve sur un certain territoire. Vous êtes donc redevable des impôts du pays dont vous êtes résident.

    Il vous faudra alors faire preuve d’organisation en terme de présence sur le territoire français, et celui où vous êtes résident fiscal. En effet, dans la mesure où votre présence en France lors d’une création d’une structure est indispensable, et qu’elle génère des revenus, votre statut fiscal de non-résident pourra être remis en cause.

    Si on considère qu’une grande partie de vos revenus est dégagée grâce à votre activité française, et qu’en outre vous y séjournez plus que régulièrement, vous deviendriez résident fiscal français. Cela est d’autant plus vrai pour les personnes célibataires qui ne peuvent pas prouver une résidence fiscale à l’étranger compte tenu d’une scolarisation d’enfant dans un autre pays. L’administration fiscale est attentive à ces faits, et le changement de résidence fiscale qui adviendrait malgré vous pourra être financièrement difficile à gérer.

    Lors de l’établissement de votre projet entrepreneurial, vous avez sans doute établi un bilan comptable prévisionnel qui vous permet de mesurer vos frais et vos revenus selon les taux d’imposition en vigueur. Or la remise en cause de votre résidence fiscale si vous n’êtes pas résident français au moment de votre création d’entreprise risque de chambouler tous vos plans.

    C’est la raison pour laquelle il s’agit également d’une éventualité à prévoir. Mais il vaut mieux prévenir que guérir, en organisant votre activité de telle sorte à vous faire bénéficier de l’imposition de votre pays d’origine, ou que vous songiez progressivement à une transition totale pour la France si cela fait partie de vos projets. Le risque réel est de ne pas prévoir suffisamment ces changements qui seraient sensibles autant pour votre entreprise, ceux qui en dépendent, et votre foyer.

    Créez votre entreprise en ligne en seulement quelques clics Je crée mon  entreprise 

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      professionnels_tourisme

      Création d'entreprise

      Professionnels du tourisme : conseils de Me Ouazan-Bouhours pour vous lancer

      Les_etapes_devenir_livreur

      Création d'entreprise

      Les étapes clés pour devenir livreur

      coffee_shop

      Création d'entreprise

      Ouvrir un coffee shop : le guide ultime pour vous lancer 

      devenir_sophrologue

      Création d'entreprise

      Devenir sophrologue : quelles sont les démarches ?

      creation_naturopathe

      Création d'entreprise

      Devenir naturopathe : toutes les étapes du métier

      Maxime
      A propos de Maxime

      Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

      COMMENTAIRES