BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter

    Comment devenir photographe indépendant ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Passionné par la photographie, vous passez votre temps libre à immortaliser les paysages et les personnes qui vous entourent. Votre appareil photo ne vous quitte jamais ! Vous aimeriez faire de cette passion votre futur métier et vous lancer à votre compte comme photographe professionnel ? Pour vous aider à préparer au mieux ce projet, voici quelques éléments que vous devriez connaître avant de vous lancer :

    1. Passer du photographe amateur au photographe professionnel : mode d'emploi
    2. Auteur ou artisan, quel photographe êtes-vous ?
    3. Sous quelle forme juridique devenir photographe indépendant ?

    Passer du photographe amateur au photographe professionnel : mode d'emploi

    Le marché de la photographie est particulièrement concurrentiel. En effet, avec les innombrables publications de photos toujours plus originales sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram, vous êtes nombreux à vouloir percer. Savoir prendre des photos n'est donc pas suffisant. Pour tirer votre épingle du jeu et devenir un véritable photographe professionnel, il peut être judicieux de :   

    • Vous spécialiser : Photos de mode, culinaires, immobilières, de paysage, de mariage ou d'animaux,...les possibilités sont nombreuses. Si en tant qu'amateur vous pouvez tout tester, il vaut mieux, pour devenir professionnel, éviter de vous éparpiller. Ainsi, concentrez-vous sur un domaine afin de perfectionner votre technique.
    • Vous former : Aucun cursus particulier n'est obligatoire pour être photographe. Ceci étant, une formation peut vous permettre de maîtriser des techniques de prise de vue (cadrage, gestion de la luminosité, etc) et d'utiliser un logiciel de traitement des images. C'est également l'occasion d'échanger avec des professionnels de la photo et de vous créer un réseau. À vous ensuite de choisir parmi les nombreuses formations proposées : CAP/BEP photographe, Master ou BTS, écoles privées de photographie.
    • Vous équiper : Vous possédez certainement déjà un appareil photo de très bonne qualité. Mais pour devenir un véritable professionnel, vous devrez étoffer votre matériel : appareils photos reflex et/ou hybrides, trépied, objectifs, flashs, ordinateur et logiciel de retouche. Comme vous pouvez le constater, les investissements pour débuter peuvent être importants.
    • Vous faire connaître : Pour obtenir vos premiers contrats, vous devez faire vos preuves. Créer votre site Internet ou une page sur les réseaux sociaux pour publier certaines de vos photos et faire un portfolio sont de bons moyens de mettre en avant vos compétences.
    • Apprendre la réglementation : Vous vous en doutez, tout ne peut pas être photographié. En effet, votre liberté de photographe est limitée par ce que l'on appelle le droit à l'image : toute personne se trouvant dans un espace public ou privé a le droit d'accepter ou de refuser d'être photographiée. À défaut d'autorisation écrite, vous vous exposez à une plainte pour atteinte à la vie privée pouvant être sanctionnée d'1 an d'emprisonnement et de 45000 € d'amende. Des exceptions existent à ce principe. C'est par exemple le cas pour les personnes publiques photographiées dans le cadre de leurs activités publiques. De même, si une personne n'est pas identifiable, ou si la photo est prise lors d'un événement public (par exemple, une manifestation).

    Auteur ou artisan, quel photographe êtes-vous ?

    Le photographe-auteur

    En tant que photographe-auteur, vous faites des prises de vue artistiques. Il ne s'agit pas seulement d'immortaliser des paysages mais bien de créer une photographie unique du fait de l'éclairage, de la mise en scène ou du cadrage.

    Aussi, vous vendez vos droits d'auteur à vos clients (entreprises, banques d'image, etc). Vous pouvez également vendre des tirages originaux dans la limite de 30 exemplaires.

    En tant qu'artiste-auteur, vous profitez d'un statut particulier privilégié. Vous dépendez de l'Association pour la Gestion de la Sécurité Sociale des Auteurs (AGESSA) pour le recouvrement de vos cotisations sociales. Fiscalement, vous êtes exonéré de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE). Vous bénéficiez également d'une franchise de TVA si votre chiffre d'affaires ne dépasse pas 42 900 €. Enfin, vous bénéficiez de taux réduits de TVA pour la vente des droits d'auteur (10%) et des tirages originaux (5,5%).

    Précisions concernant les droits d'auteur :

    Les photographies, comme les livres ou les compositions musicales, sont des œuvres de l'esprit protégées par des droits d'auteur. En tant que créateur, vous avez des droits sur vos photos :

    Le droit moral Il vous permet de signer votre œuvre et d'autoriser ou d'interdire l'utilisation de votre photo. Il assure le respect de l'intégrité artistique et matérielle de la photo et de son support.
    Le droit patrimonial Il dure toute votre vie et 70 ans après votre mort. Il vous appartient en tant qu'auteur. Il comprend le droit de représentation et le droit de reproduction de votre photographie. Pour utiliser et publier vos photos, vos clients doivent vous demander votre autorisation écrite. En échange de votre accord, ils paient les droits d'auteur. Si une de vos photographies est utilisée sans votre autorisation, il y a contrefaçon et donc indemnisation. 

    La rédaction des contrats de cession de droits d'auteur est donc une étape essentielle qui fixe les règles et conditions d'exploitation de vos photos. En cas de doute, n'hésitez pas à vous faire assister par des professionnels pour réaliser cette démarche.

    Le photographe-artisan

    La dimension artistique de vos photos est moins poussée. Vous faites des photos pour des particuliers, des photos touristiques, immobilières ou pour des événements sociaux (mariage, réunion d'entreprise, etc). Vos revenus ne viennent pas de la vente des droits d'auteur mais bien de la vente des images.

    comment_devenir_photographe_independant

    Sous quelle forme juridique devenir photographe indépendant ?

    Pour créer votre activité de photographe indépendant, plusieurs options s'offrent à vous. Selon votre situation et vos objectifs, le choix de la structure sera différent.

    La micro-entreprise

    Avant toute chose, sachez que le régime de la micro-entreprise n'est possible que si vous êtes photographe-artisan. Il est interdit pour les auteurs.

    La micro-entreprise est un régime fiscal simplifié ouvert aux Entreprises Individuelles (EI), aux Entreprises Individuelles à Responsabilité Limitée (EIRL) et aux Entreprises Unipersonnelles à Responsabilité Limitée (EURL)

    Rapidement créée, elle vous permet de vous lancer sans avoir à rédiger de statuts. La comptabilité et le paiement des cotisations sociales y sont simplifiés, ce qui vous permet de vous concentrer sur votre activité.

    Le régime de la micro-entreprise est encadré et n'est possible que pour les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas certains seuils (72 500€ pour les photographes), ce qui peut être un frein dans l'hypothèse où votre activité se développe rapidement. 

    Vous bénéficiez d'une franchise de TVA si votre chiffre d'affaires annuel est inférieur à 34 400 € (seuil au 1er janvier 2020). En contrepartie, vous ne pouvez pas récupérer la TVA sur vos achats professionnels. Vous les réglez TTC, comme un particulier.

    L'EI et l'EIRL

    L'EI et l'EIRL vous permettent de profiter de la même simplicité de création que la  micro-entreprise, sans être freiné par les seuils de chiffre d'affaires.

    Grâce à l'option EIRL, vous pourrez en outre protéger votre patrimoine personnel en affectant certains biens à votre activité professionnelle. Vous isolez ainsi votre patrimoine professionnel de votre patrimoine personnel, protégeant ce dernier de vos créanciers professionnels.

    Les sociétés commerciales unipersonnelles

    Vous pouvez opter pour l'EURL ou pour la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU).

    Ces sociétés opèrent une distinction claire entre votre patrimoine professionnel et vos biens personnels.

    Vous pourrez déduire vos investissements et frais pour vos déplacements ou l'achat de matériel, des bénéfices effectués.

    En contrepartie, ces structures imposent certaines formalités de création (par exemple, la rédaction de statuts) et des obligations administratives plus importantes et coûteuses.

    Nos experts Captain Contrat sont à votre disposition pour vous conseiller et vous accompagner dans votre projet : nous vous aidons à devenir photographe indépendant.

    Devenez photographe indépendant en quelques clics Je deviens photographe  indépendant

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      Étapes de création

      Devenir marchand de biens : mode d'emploi

      Étapes de création

      Nouveaux métiers du web : comment créer son entreprise ?

      Étapes de création

      Quelles sont les démarches à effectuer pour ouvrir son commerce ?

      Étapes de création

      Licence restaurant : comment obtenir sa licence de débit de boissons ?

      Étapes de création

      Entreprise de sécurité : comment la créer ?

      Alex Pernin
      A propos de Alex Pernin

      Diplômé d'un Master II en droit des affaires à la faculté Paris Descartes, Alex s'efforce de rendre accessible l'information juridique afin d'accompagner au mieux les entrepreneurs

      COMMENTAIRES