BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Ouvrir un salon de maquillage : les étapes

    Les étapes pour ouvrir un salon de maquillage

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Pour ouvrir un salon de maquillage, il faut créer une entreprise. Pour cela vous devez respecter plusieurs étapes. Comment ouvrir un salon de maquillage ? Quelle structure juridique choisir ? Quelle réglementation devez-vous respecter pour pouvoir exercer ? Captain contrat répond à vos questions. 

    Au sommaire de cet article :

    1. Comment ouvrir un salon de maquillage ?
    2. Quelle structure juridique choisir ?
    3. Quel diplôme faut-il avoir ?
    4. Quelle est la réglementation pour ouvrir un salon de maquillage ?

    Comment ouvrir un salon de maquillage ?

    Le maquillage est votre passion depuis toujours et vous êtes prêt à vous lancer et devenir maquilleur professionnel. Vous souhaitez ouvrir votre propre salon de maquillage, voire créer votre marque de maquillage.

    La première chose à faire avant de commencer est de faire un business plan. Le business plan est un document synthétique qui permet de démontrer la viabilité financière et commerciale de votre projet. Il doit présenter :

    • l’activité de votre entreprise ;
    • l’étude de marché ;
    • la stratégie ;
    • le plan de financement.

    Lorsque votre activité est bien définie vous devez réaliser une étude de marché. Celle-ci consiste à étudier le marché du maquillage, les besoins et les attentes de la clientèle, les concurrents et les tarifs pratiqués. Vous pouvez faire cette étude de marché vous-même ou la faire sous-traiter par une agence spécialisée.

    Ensuite, vous devez définir quelle sera votre stratégie en termes de développement de votre activité. Il faut déterminer quelles prestations vous souhaitez proposer, quel type de client vous voulez démarcher et où vous comptez vous installer. L’emplacement de votre salon est un élément primordial. Un commerce peut être de qualité mais ne pas fonctionner à cause d’un mauvais emplacement. Il est préférable de choisir un local commercial dans un endroit passant, facilement visible. Il vaut mieux aussi éviter de s’établir près d’un autre salon de maquillage.

    Une fois votre local trouvé, il faut déterminer le matériel dont vous aurez besoin pour votre activité. Cela représente tout ce qui est nécessaire pour des prestations de maquillage. Cela va des chaises aux stocks de vernis, aux eyeliners, aux appareils informatiques, etc. Il faut être le plus précis possible.

    Enfin, vous allez dresser un plan de financement au regard de tous ces éléments. Celui-ci est également une des pièces maîtresse de votre projet. C’est pourquoi vous devez le faire avec une grande transparence sans essayer d’être trop optimiste sur vos projections. Ce plan de financement sera présenté aux établissements financiers si vous avez besoin d’un prêt. Le plan doit contenir :

    • un bilan prévisionnel ;
    • un compte de résultat prévisionnel.

    salon maquillage

    Quelle structure juridique choisir ? 

    Lorsque votre business plan est réalisé, vous devez choisir la structure juridique qui vous convient le mieux : micro-entreprise, EURL, SASU ou une autre forme de société.

    Commencer une activité en tant que microentrepreneur peut être plus facile au début. En effet, créer sa micro-entreprise est facile et rapide. Vous vous enregistrez auprès de l’URSSAF et après quelques clics vous êtes inscrit. Cela est presque gratuit. Les formalités sont très simples, vous n’avez pas besoin de rédiger des statuts, de déposer un montant de capital social. Votre comptabilité est simplifiée. Vous déclarez vos revenus chaque trimestre. Les points négatifs sont que votre champ d’activité est limité par un seuil de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. Celui-ci est de 176 200 € par an pour les prestations de service et de 72 500 € par an pour l’activité d’achat revente. En outre, votre responsabilité est illimitée. Ainsi, la micro-entreprise est bien pour débuter mais elle connait vite des limites.

    Vous pouvez également opter pour une société unipersonnelle. Votre choix portera sur la EURL ou la SASU. Beaucoup de jeunes entrepreneurs se tournent vers la SASU. Cette forme de société est en effet assez facile à créer. Comme toute société il faut rédiger des statuts mais cette rédaction est assez libre. Le capital social peut être d’un montant minimum de 1€. Vous choisissez de vous verser des dividendes qui ne supporteront pas de charges sociales. Vous pouvez aussi vous verser une rémunération. Votre responsabilité est limitée à vos apports. Mais vos cotisations sur la rémunération sont élevées. Enfin, vous dépendez de la sécurité sociale.

    L’EURL doit également respecter un certain formalisme plus contraignant que celui de la SASU. Vous êtes gérant unique de votre entreprise. Votre patrimoine personnel est dissocié du patrimoine professionnel. Ce qui représente un avantage en cas de poursuite de créanciers, votre responsabilité est limitée à vos apports. Vous pouvez aussi cotiser à la sécurité sociale. Si vous souhaitez vous agrandir et être plusieurs associés vous pouvez transformer votre EURL en SARL. En revanche, vos cotisations sociales sont élevées.

    Enfin, vous pouvez choisir de vous lancer avec des associés et choisir une forme de société pluripersonnelle. Vous pouvez opter pour la SARL ou la SAS. Dans ce cas, les formalités de création sont plus lourdes. La SAS a une grande souplesse de fonctionnement contrairement à la SARL qui est très encadrée par la loi. En revanche, les charges sociales avec la SARL sont moins élevées. Vous pouvez également faire entrer votre conjoint comme collaborateur dans une SARL.

    Quel diplôme faut-il avoir ?

    En principe vous devez avoir un CAP ou un BEP. Mais vous pouvez aussi ouvrir votre salon sans diplôme. Dans ce cas vous devez avoir trois ans d’expériences en tant que :

    • gérant d’un salon de maquillage ;
    • salarié dans un salon de maquillage ;
    • travailleur indépendant dans un salon de maquillage.

    Vous devrez ainsi justifier de ces trois années d’expériences en fournissant des fiches de paie, un contrat de travail ou autres.

    Quelle est la réglementation pour ouvrir un salon de maquillage ?

    Avant d’ouvrir votre salon de maquillage il faut appliquer les normes relatives à l’ouverture d’un établissement recevant du public (ERP). Vous devez ainsi respecter des obligations de sécurité et d’accessibilité, sous peine de sanctions pénales et administratives, voire la fermeture temporaire de votre établissement.

    Pour cela il faut vous rapprocher des services de votre marie de votre commune ou de la préfecture de police et d’un architecte agréé « sécurité ».

    Vous devez obtenir une autorisation au moins un mois avant l’ouverture de votre salon.

    Enfin, en cours d’exploitation la commission sécurité fera des visites de votre établissement.

    Captain Contrat vous accompagne dans les démarches de création de votre entreprise, de votre salon de maquillage et vous met en relation si besoin avec un avocat spécialisé. 

     

    Créez votre entreprise en ligne en quelques clics Je crée mon entreprise

     

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      création artisanale

      fiche creation-entreprise

      Création artisanale : tout savoir

      activité commerciale

      fiche creation-entreprise

      Activité commerciale : les étapes pour créer son commerce

      cgu marketplace

      fiche creation-entreprise

      Marketplace : quel cadre contractuel respecter ?

      devenir hypnotiseur

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour devenir hypnotiseur 

      devenir prof de yoga

      fiche creation-entreprise

      La procédure pour devenir prof de yoga 

      Yves-Antoine Ekamby
      A propos de Yves-Antoine Ekamby

      Diplômé d'un Master II en droit à l'Université Paris Descartes et passionné d'entrepreneuriat, Yves-Antoine a à coeur d'aider au mieux les entrepreneurs dans leurs projets

      COMMENTAIRES